Les maladies les plus courantes chez le boxer

Les maladies les plus courantes chez le boxer sont variées, mais faciles à reconnaître.
Les maladies les plus courantes chez le boxer

Dernière mise à jour : 29 décembre, 2021

Malgré sa grande taille et sa mission de gardien, le boxer est l’un des meilleurs compagnons qu’une famille puisse avoir. Si vous envisagez d’en adopter un, vous devez savoir quelles sont les maladies les plus courantes chez cette race, afin de vous en prémunir le plus possible.

Savoir détecter tout signe clinique est essentiel pour le bien-être à long terme de l’animal. Vous trouverez ici les maladies les plus importantes chez cette race, afin que vous puissiez les reconnaître à temps.

Le boxer est un chien qui pèse facilement plus de 30 kilogrammes. Il se caractérise par sa carrure athlétique et par son besoin de se défouler pendant des heures. On le surnomme souvent “l’éternel chiot”, car il ne perd jamais cette envie enfantine de vouloir jouer à toute heure.

Si c’est ce que vous recherchez, sachez qu’un boxer sera un compagnon fidèle, affectueux, très intelligent et un chien avec lequel vous pourrez effectuer une grande variété d’activités. Pour qu’il puisse vivre heureux et longtemps à vos côtés, découvrez sans plus attendre les maladies les plus courantes chez cette race de chiens.

Un chien heureux.

La cataracte, l’une des maladies les plus courantes chez le boxer

La façon la plus simple de détecter une cataracte est de regarder directement dans les yeux de votre animal. Dans cette pathologie, le cristallin – la structure qui permet de focaliser la vue en différents points au loin – devient opaque, rendant difficile la vision, voire provoquant la cécité. Elle est facile à détecter, car l’œil blanchit peu à peu, mais l’atrophie est progressive et souvent silencieuse.

La dilatation de l’œsophage ou méga-œsophage

Comme son nom l’indique, cette pathologie consiste en la dilatation du tissu musculaire de l’œsophage, créant une cavité ou poche où la nourriture pourrait se coincer et ne pas atteindre l’estomac. Le symptôme le plus clair est la régurgitation.

Il ne faut pas la confondre avec des vomissements qui apparaissent après un repas et qui sont précédés de haut-le-cœur. La régurgitation est un acte plus superficiel que le vomissement.

Les cardiomyopathies font partie des maladies les plus courantes chez le boxer

Les boxers sont sujets aux problèmes cardiaques, surtout en vieillissant. Parmi toutes les maladies de cette nature, 2 se démarquent chez le boxer. Ce sont les suivantes :

  • Cardiomyopathie dilatée canine (CDM). C’est une maladie coronarienne dans laquelle le myocarde ou le muscle cardiaque est dilaté. Par conséquent, elle se caractérise par des problèmes de pompage sanguin : la contraction est plus faible que la normale et le liquide ne peut pas atteindre efficacement tous les tissus du corps.
  • Sténose aortique. Ce terme fait référence au rétrécissement de l’artère aortique, qui part directement du cœur avec du sang propre vers le reste du corps. La perte de diamètre de l’artère compromet l’apport sanguin général du corps.

Les symptômes cardiaques chez les chiens sont similaires à ceux des humains : fatigue et intolérance à l’exercice, essoufflement, tachypnée (cycle respiratoire accéléré) et toux. Il est essentiel d’aller chez le vétérinaire le plus tôt possible. Un problème circulatoire peut devenir fatal en quelques secondes.

Le syndrome d’Ehlers-Danlos

Ce curieux syndrome, également appelé asthénie cutanée, se caractérise par la grande fragilité et l’élasticité de la peau.  Cela est dû à des perturbations dans la formation de collagène, raison pour laquelle les articulations sont également relâchées.

Il n’y a pas de cure. Le traitement visera à soulager la douleur, et il faudra avoir recours à la physiothérapie lorsque des luxations ou des problèmes articulaires apparaissent. Le vétérinaire vous indiquera également comment aménager votre maison pour éviter les accidents.

La dysplasie de la hanche

Comme la plupart des grands chiens, le boxer est sujet à développer cette maladie. Dans celle-ci, la tête du fémur est déplacée de son alvéole dans la hanche, le cotyle. Comme vous pouvez l’imaginer, ce déplacement provoque des douleurs et des problèmes de marche pour l’animal.

Il est possible de corriger la dysplasie de la hanche par la chirurgie, mais le vétérinaire devra décider si le spécimen est adapté à cette chirurgie. Dans tous les cas, il s’agit d’une pathologie congénitale dont le traitement a pour but de contrôler la douleur. La kinésithérapie est également recommandée pour améliorer la mobilité.

Les allergies

Une allergie est une réaction anormale du système immunitaire à une substance présente dans l’environnement. Cette catégorie comprend à la fois les allergies alimentaires et les allergies cutanées dues au contact avec des éléments étrangers.

Les allergies cutanées se manifestent par des rougeurs, des démangeaisons, une inflammation de la peau et des lésions. Dans le cas des allergies alimentaires, des symptômes digestifs feront également leur apparition, tels que les vomissements, les nausées, la diarrhée, les flatulences et la perte de poids.

L’hypothyroïdie, une maladie courante chez le boxer

Les boxers sont sujets aux troubles endocriniens. Parmi tous les troubles possibles, le plus fréquent est l’hypothyroïdie, dans laquelle la glande thyroïde a une activité inférieure à la normale. Cela provoque une baisse des hormones thyroïdiennes, qui à son tour crée des symptômes liés au manque d’énergie : fatigue, perte d’appétit avec prise de poids, léthargie et lésions cutanées.

Heureusement, il s’agit d’un trouble bien étudié et les traitements sont efficaces. Dans le cadre du traitement, des médicaments sont administrés pour remplacer les hormones thyroïdiennes, rétablissant la normalité du processus métabolique dont ces hormones sont responsables. Ces thérapies pharmacologiques sont à vie dans presque tous les cas.

Un boxer allemand.

Bien que cette liste soit longue, ne paniquez pas. Les maladies résultant de l’élevage sélectif sont bien connues dans le monde vétérinaire, votre professionnel de confiance pourra donc vous indiquer les directives pour les détecter à temps. Vous pourrez ainsi profiter de votre ami canin pendant de nombreuses années.

Cela pourrait vous intéresser ...
Ecchymoses chez le chien : détection et traitements
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Ecchymoses chez le chien : détection et traitements

Les ecchymoses chez un chien peuvent recevoir des noms différents. Elles correspondent à des modifications de la peau dues à des plaies.



  • Vanegas, O. A. (2018). Diagnosticando correctamente hipotiroidismo en perros.
  • Bellini, M. H., Caldini, E. T. E. G., Scapinelli, M. P., Simoes, M. J., Machado, D. B., & Nürmberg, R. (2009). Increased elastic microfibrils and thickening of fibroblastic nuclear lamina in canine cutaneous asthenia. Veterinary dermatology20(2), 139-143.
  • Barrios, R. J., Casalonga, O., DiTollo, B., Bartolomeo, M., & Lightowler, C. H. (2008). Anatomía y geometría ventricular izquierda en la Estenosis subaórtica congénita en perros de raza boxer. InVet10(1).