Méthylprednisolone chez le chien : posologie et contre-indications

Actuellement, les médicaments peuvent être utilisés pour traiter plus d'une maladie. La clé réside dans la dose administrée et la fréquence d'application du médicament.
Méthylprednisolone chez le chien : posologie et contre-indications

Dernière mise à jour : 17 juillet, 2021

Le domaine de la pharmacologie est divisé en différentes catégories selon l’action des substances actives des médicaments. Certains d’entre eux ont la capacité d’exécuter plus d’un effet à la fois. La méthylprednisolone chez les chiens entraînera un certain nombre de réactions positives dans son corps, mais c’est un médicament qui doit être administré avec prudence.

Vous en saurez plus ici sur le dosage de la méthylprednisolone chez le chien, ainsi que ses contre-indications. Son administration, comme tous les autres médicaments à usage vétérinaire, doit être prescrite par un professionnel. L’automédication de votre chien peut être contre-productive : vous pouvez nuire à sa santé et à son bien-être en général.

Qu’est-ce que la méthylprednisolone ?

Ce médicament est un stéroïde synthétique dérivé de la prednisolone qui se caractérise par une action immunosuppressive et anti-inflammatoire. De plus, son administration aurait tendance à retenir le sodium et l’eau, en raison de sa faible activité minéralocorticoïde.

Lorsque la méthylprednisolone est utilisée chez le chien, un certain nombre de processus physiologiques se développent. Nous vous en parlons dans les lignes suivantes.

Son mécanisme d’action

Ce médicament commence par inhiber les mécanismes tissulaires liés à l’inflammation. Il affecte ainsi les cellules inflammatoires et les médiateurs inflammatoires. La perméabilité vasculaire diminue et l’exsudation est moindre.

La méthylprednisolone est un médicament qui a la capacité d’être absorbée par toutes les voies. Elle se fixe aux globulines plasmatiques pour voyager dans le sang.

Les effets de la méthylprednisolone chez le chien dépendront de la voie d’administration du médicament. L’administration parentérale est celle qui produit les effets les plus longs. Il est à noter que ce médicament a un métabolisme hépatique qui se termine par son élimination dans l’urine.

La dose administrée de méthylprednisolone chez le chien peut varier selon le plan thérapeutique établi. Un bon résultat a été observé lors de l’administration de ce médicament chez les chiens présentant des processus dermatologiques, tels que la dermatite et le pemphigus.

Les chiens atteints de maladies endocriniennes et rhumatismales, ainsi que des problèmes intestinaux, neurologiques, immunitaires et musculo-squelettiques peuvent également être traités avec ce médicament. Parlons maintenant du dosage.

La méthylprednisolone pour chiens peut être très utile dans certaines conditions.

Le dosage de la méthylprednisolone chez le chien

Comme déjà mentionné plus haut, la posologie dépendra de l’effet recherché. Voyons quelles sont les différentes doses que le vétérinaire peut recommander pour résoudre diverses situations.

Dosage immunosuppresseur

On commence par administrer oralement une dose de 2 à 4 milligrammes pour chaque kilogramme de poids, avec un intervalle recommandé de 24 heures. Une fois que le chien est stable, il faut diminuer la dose jusqu’à atteindre la dose minimale efficace, qui est d’environ 1 à 2 milligrammes par kilogramme.

Toutes les indications seront données par le vétérinaire, qui décidera de l’intervalle posologique idéal en fonction de la situation spécifique du chien.

Dosage anti-inflammatoire et analgésique

Sous forme orale, et compte tenu de l’intervalle de 6 à 10 heures à respecter, le médicament doit être administré comme suit :

  • 2 milligrammes pour 2,3 à 6,8 kilos de poids.
  • 2 à 4 milligrammes pour 6,8 à 18,1 kilos de poids.
  • 4-8 milligrammes pour chaque 18,2 à 36,6 kilos de poids.

Le traitement peut durer entre 2 et 7 jours, selon l’amélioration. Il est recommandé de diminuer progressivement la dose quotidienne jusqu’à atteindre la dose minimale efficace.

Les contre-indications de la méthylprednisolone chez les chiens

Ce médicament a plein d’avantages, mais il existe également une longue liste de contre-indications. Il est important de prendre en compte chacune des restrictions au sujet de l’utilisation de la méthylprednisolone, afin d’éviter que la santé de votre animal ne se détériore. Ce médicament est à éviter dans les cas de figure suivants :

  • Infection fongique systémique
  • Infections virales
  • Infections bactériennes résistantes
  • Ulcères cornéens
  • Maladie rénale chronique
  • Maladie gastroduodénale

Avant de commencer un traitement à base de méthylprednisolone, les interactions possibles avec d’autres médicaments doivent être prises en compte. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS ), les barbituriques, les diurétiques, l’indométacine, les salicylates et les antidiabétiques ne sont que quelques exemples de médicaments avec lesquels il n’est pas recommandé de mélanger ce stéroïde.

Chez les chiennes enceintes ou qui allaitent, la méthylprednisolone n’est pas la meilleure option. Une administration précoce peut provoquer des malformations fœtales, ainsi que des accouchements prématurés et des avortements pendant le dernier trimestre de la gestation.

Les effets secondaires

L’apparition de certains effets secondaires dépendra de l’assimilation du médicament chez le chien, ainsi que de la durée du traitement et de la dose administrée. Chez certains patients chez lesquels des doses très élevées ont été appliquées, ces effets ont une plus grande chance de se manifester.

Les principaux effets secondaires de l’utilisation de la méthylprednisolone chez le chien sont : un retard de croissance chez les jeunes animaux, une ostéoporose et des signes d’hypercorticisme. La polydipsie et la polyurie sont moins courantes et, dans des cas encore plus sporadiques, une symptomatologie indicative du syndrome de Cushing peut apparaître.

Chez les patients prédiabétiques, la méthylprednisolone peut favoriser le diabète. Les glucocorticoïdes ont un effet antagoniste de l’insuline, il est donc nécessaire de surveiller ces chiens pour les empêcher de devenir des chiens diabétiques pendant le traitement.

Un chien regarde une pilule.

En raison de son action immunosuppressive, les signes provoqués par l’infection d’un agent opportuniste peuvent passer inaperçus. Un accompagnement médical professionnel pour votre animal de compagnie est essentiel.

It might interest you...
Catosal pour chiens et chats : posologie et effets secondaires
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Catosal pour chiens et chats : posologie et effets secondaires

Catosal est un médicament recommandé pour les chiens, les chats, les chevaux et les bovins. Il est utilisé pour traiter certaines carences nutritio...