Mirtazapine chez le chat : posologie et effets secondaires

La mirtazapine sous forme de crème peut être absorbée par la peau humaine, il est donc recommandé de ne pas interagir avec le félin pendant au moins 12 heures.
Mirtazapine chez le chat : posologie et effets secondaires

Dernière mise à jour : 27 février, 2022

La mirtazapine stimule l’appétit chez les chats. Cela est souvent utile lorsque certaines maladies entraînent une perte de poids. Il est important de souligner qu’elle traite les réactions secondaires, mais pas la pathologie qui induit le problème.

Le traitement de toute maladie doit être accompagné d’un soutien nutritionnel adéquat. Et l’administration de tout médicament doit toujours être prescrite par un vétérinaire. Poursuivez donc votre lecture pour en apprendre plus sur la mirtazapine.

À quoi sert la mirtazapine ?

La mirtazapine est un principe actif qui agit comme un antidépresseur et qui augmente la neurotransmission noradrénergique et sérotoninergique. Cela signifie qu’elle améliore l’efficacité de l’adrénaline et de la sérotonine, qui ont toutes deux des fonctions cruciales, telles que la régulation de l’humeur, de l’anxiété et de l’appétit. Elle a également une activité antihistaminique qui peut provoquer de la somnolence.

Ce composé a d’abord été utilisé en médecine humaine pour son effet antidépresseur. Plus tard, son utilisation a été étendue au domaine vétérinaire pour stimuler l’appétit des chiens et des chats. Pour les animaux de compagnie, ce composé se présente généralement sous forme de comprimés, mais récemment, est apparu le format crème à application topique.

La diarrhée aiguë chez les chats provoque une gêne.

Autres indications

Comme mentionné ci-dessus, la mirtazapine est utilisée pour stimuler l’appétit des chats. Cependant, il est également possible de l’utiliser à d’autres fins. Par exemple :

  • Nausées (propriété antiémétique) : l’adrénaline et la sérotonine interviennent également dans la régulation des vomissements et des nausées.
  • Problèmes de comportement : elle est rarement utilisée à cette fin. Le médicament a été conçu à l’origine pour lutter contre la dépression, de sorte que ses effets peuvent être utilisés pour prévenir les problèmes d’anxiété et d’insomnie.
  • Soutien dans les maladies chroniques : elle peut être prescrite pour améliorer l’humeur et l’appétit chez les chats atteints de diabète, de pancréatite et d’insuffisance rénale chronique. Le seul problème est qu’il n’existe pas encore une étude spécifique à cet égard.

Comment la mirtazapine est-elle administrée ?

L’un des principaux problèmes liés à l’administration de la mirtazapine chez le chat est sa formule. Initialement, on utilisait les médicaments de la médecine humaine chez les chats. Il y avait donc une chance que les maîtres se trompent dans le dosage et finissent par empoisonner leur animal de compagnie.

La dose recommandée est de 1,88 milligrammes toutes les 12 ou 24 heures, quel que soit le poids du chat. Il est également possible d’administrer 3,5 milligrammes sur une période de 72 heures. Pour une prise de poids à court terme, une cure de 14 jours est nécessaire. En cas de maladie chronique, son administration doit être évaluée par le vétérinaire.

Dans le cas du format crème, la dose recommandée est généralement de 0,1 gramme par jour. Il faut frotter le produit uniformément à l’intérieur de l’oreille. Il est important d’utiliser des gants imperméables, afin d’éviter un contact direct avec le composé.

Les contre-indications

La mirtazapine ne doit pas être administrée aux chats allergiques à ce composé, car les conséquences peuvent être fatales. Il existe d’autres cas dans lesquels l’administration de ce médicament est contre-indiquée. Ce sont les suivants :

  • Maladies cardiaques
  • Gestation
  • Chaleurs
  • Allaitement
  • Administration d’inhibiteurs de la monoamine oxydase (médicaments pour traiter les troubles du comportement)

Les effets secondaires de la mirtazapine chez le chat

La mirtazapine peut avoir des effets secondaires ; son influence sur les neurotransmetteurs génère des répercussions différentes d’un chat à un autre. Le vétérinaire prescrira la plus petite dose suffisante, afin de prévenir l’apparition de ces effets, bien qu’ils soient toujours susceptibles d’apparaître. Les effets indésirables les plus fréquents sont les suivants :

  • Agitation
  • Vomissements
  • Mouvements confus (anormaux)
  • Tremblements
  • Salivation excessive
  • Agitation
  • Léthargie
  • Augmentation du rythme cardiaque
  • Augmentation des vocalisations (miaulements)
  • Hyperactivité
  • Rougeur de la peau (dans le cas de la crème)
  • Desquamation (dans le cas de la crème)
  • Sécheresse (dans le cas de la crème)
  • Alopécie (dans le cas de la crème)
  • Apparition d’urticaire (dans le cas de la crème)
Coup de chaleur chez le chat.

En cas de surdosage, les signes avant-coureurs sont très similaires aux effets secondaires, à la différence près qu’ils surviennent plus fréquemment. Il est important de prêter attention au comportement du chat après l’administration. En cas de doute ou d’urgence, rendez-vous immédiatement chez le vétérinaire.

La mirtazapine est un médicament qui peut apporter de grands bienfaits aux chats. Cependant, il n’existe pas beaucoup de formules ciblées à usage vétérinaire. Si un professionnel de la santé animale prescrit ce médicament à votre animal, assurez-vous de suivre toutes ses instructions à la lettre.

Cela pourrait vous intéresser ...
12 chats exotiques que vous pouvez avoir comme animaux de compagnie (légalement)
My Animals
Lisez-le dans My Animals
12 chats exotiques que vous pouvez avoir comme animaux de compagnie (légalement)

Les chats exotiques sont des races particulières que l'on trouve rarement dans les foyers. Nous vous en présentons ici 12.



  • Poole, M., Quimby, J. M., Hu, T., Labelle, D., & Buhles, W. (2019). A double‐blind, placebo‐controlled, randomized study to evaluate the weight gain drug, mirtazapine transdermal ointment, in cats with unintended weight loss. Journal of veterinary pharmacology and therapeutics, 42(2), 179-188.
  • Ferguson, L. E., McLean, M. K., Bates, J. A., & Quimby, J. M. (2016). Mirtazapine toxicity in cats: retrospective study of 84 cases (2006–2011). Journal of feline medicine and surgery, 18(11), 868-874.
  • Agnew, W., & Korman, R. (2014). Pharmacological appetite stimulation: rational choices in the inappetent cat. Journal of feline medicine and surgery, 16(9), 749-756.
  • Quimby JM, Gustafson DL, Lunn KF. The pharmacokinetics of mirtazapine in cats with chronic kidney disease and in age-matched control cats. J Vet Intern Med. 2011;25(5):985-989.
  • Benson KK, Zajic LB, Morgan P, et al. Drug exposure and clinical effect of transdermal mirtazapine in healthy young cats: a pilot study. J Fel Med Surg. 2016;Sept 9:pii: 1098612X16667168.
  • Dechra Veterinary Products. (2021). Mirataz. Recuperado el 20 de diciembre del 2021, disponible en: https://www.webdeveterinaria.com/wp-content/uploads/2021/02/DEC-Mirataz-Sales-Aid-8pp-ES.pdf