Piqûre de fourmi chez le chien : symptômes et traitement

Un nombre considérable d'espèces de fourmis possèdent un dard venimeux, et peuvent nous piquer nous et nos animaux de compagnie.
Piqûre de fourmi chez le chien : symptômes et traitement

Dernière mise à jour : 14 juillet, 2021

Les fourmis (famille des Formicidae) sont de proches parents d’autres insectes réputés pour leur piqûre venimeuse : les abeilles et les guêpes. Avec eux, ils forment l’ordre des hyménoptères. En tant que tel, il n’est pas surprenant que certaines espèces de fourmis soient toxiques. Toutefois, chez les chiens, la piqûre de fourmi n’est généralement pas cliniquement significative.

En raison de leur divergence évolutive par rapport aux autres hyménoptères, la grande majorité des fourmis sont inoffensives. Ainsi, dans presque tous les cas, la piqûre d’une fourmi venimeuse n’a aucune importance médicale chez les chiens, les chats, les humains et encore d’autres animaux. Néanmoins, il y a certaines espèces avec lesquelles il faut tout de même faire preuve de prudence.

Nous vous parlons ici du venin des fourmis, des symptômes les plus courants et du plan d’action à mettre en place face à une piqûre chez le chien. Poursuivez donc votre lecture.

Le poison des fourmis

Les fourmis constituent une famille d’insectes incroyablement diversifiée et nombreuse – elles représentent jusqu’à 25 % de la biomasse animale de la Terre – qui se sont spécialisées dans des stratégies de vie très différentes. En conséquence, le venin de ces animaux et la façon dont ils l’utilisent varient énormément selon les taxons.

Chez certaines fourmis, les toxines sont utilisées pour maîtriser les proies. Chez d’autres, pour défendre la colonie des prédateurs ou des concurrents. Elles peuvent aussi fonctionner comme herbicides ou antimicrobiens et intervenir dans la communication de la colonie.

On considère qu’environ 71 % des fourmis sont capables de piquer ; certaines espèces ont perdu cette capacité. Toutes n’injectent pas leur venin à l’aide d’un dard : certaines sont capables de l’expulser sous pression pour vaporiser leurs victimes.

Malgré cela, les fourmis produisent de très petites quantités de poison, de 1 à 300 microgrammes par individu. Par conséquent, la piqûre d’une fourmi ne présente généralement aucun danger. Cependant, lorsque des dizaines ou des centaines de travailleuses mordent la même victime, les effets peuvent être plus dommageables.

Comme nous le disions, la plupart des piqûres de fourmis ne sont pas médicalement significatives, à moins qu’une réaction allergique ou un choc anaphylactique ne se produise. Parmi les types de fourmis dont la piqûre est plus nocive, figurent les suivantes :

  • Solenopsis (fourmis de feu) : ce genre comprend plus de 280 espèces réparties dans le monde. Elles sont très petites, mais portent des dards capables de provoquer des piqûres. Leur force réside dans la massivité de la colonie.
  • Pachycondyla : ce type comprend plus de 300 espèces. Ce sont généralement de grandes espèces, avec de petites colonies très agressives.
  • Myrmecia (fourmis bouledogues) : Ce type regroupe 90 grandes espèces, toutes endémiques d’Australie. Ces fourmis sont considérées comme l’un des plus dangereuses, car le risque de choc anaphylactique après une piqûre est bien supérieur à celui des autres espèces. Certains humains sont morts d’une morsure de myrmecia.
  • Paraponera (fourmis balle de fusil) : ce genre ne comprend que 2 espèces et la plus connue est Paraponera clavata. On dit que la piqûre de cette fourmi est la plus douloureuse au monde et dépasse de loin celle de tout autre hyménoptère.
Le comportement des fourmis va au-delà de la recherche de nourriture.
La piqûre des fourmis du genre Myrmecia peut être très dangereuse.

Les symptômes d’une piqûre de fourmi chez le chien

Les chiens sont naturellement curieux, une curiosité qui peut entraîner des risques inutiles lorsqu’ils interagissent avec d’autres animaux. Les fourmis peuvent provoquer des morsures chez un chien lorsque ce dernier renifle une fourmilière ou encore tente de manger ces insectes.

Par conséquent, les chiens sont plus vulnérables aux piqûres de fourmis au niveau des pattes, du museau et d’autres parties du visage. Dans ces zones, le poison peut être plus dangereux.

Dans la plupart des cas, la piqûre de fourmi produit des symptômes bénins chez les chiens, bien que cela dépende du nombre de piqûres et de la sensibilité au venin de l’animal. Parmi les symptômes les plus courants, figurent les suivants :

  • Irritation de la zone
  • Inflammation légère
  • Rougeur entre les doigts ou dans d’autres zones touchées par les toxines
  • Boiterie soudaine, difficulté à soutenir la jambe ou à la secouer
  • Léchage ou morsure au niveau de la zone touchée

Normalement, aucun symptôme plus important ne se développe et les effets du venin s’estompent sans complications. Cependant, il existe toujours certains risques associés aux toxines, surtout si des réactions allergiques ou un nombre très élevé d’inoculations surviennent dans un court laps de temps.

Les cas les plus graves

Une réaction anaphylactique est toujours une possibilité, bien que lointaine, lorsqu’il s’agit de toxines. Le choc anaphylactique est caractérisé par une libération préalable d’histamine et d’autres composés qui, entre autres, provoquent une inflammation des tissus et une constriction des voies respiratoires. Dans ce cas, le chien peut développer les symptômes suivants :

  • Vomissements ou diarrhée
  • Urticaire et inflammation
  • Faiblesse
  • Difficultés respiratoires. L’animal peut respirer plus vite que la normale – plus de 30 respirations par minute – et de manière saccadée
  • Gencives de couleur pâle ou violette (cyanose)
  • Douleur intense
  • Effondrement et mort possible

Les réactions excessives sont particulièrement gênantes lorsqu’elles se produisent au niveau du museau de l’animal. Dans ces conditions, l’inflammation peut rendre la respiration difficile ou, dans des cas extrêmes, obstruer les voies respiratoires.

Comment traiter une piqûre de fourmi chez le chien ?

Si vous soupçonnez que votre animal a été mordu par l’un de ces hyménoptères, la première chose à faire est de l’éloigner de la fourmilière. Après cela, examinez son corps à la recherche de fourmis et de marques de piqûre.

Les réactions légères à une piqûre de fourmi ne nécessitent pas toujours un traitement vétérinaire. Elles ne causent pas d’inconfort grave et s’estompent naturellement en peu de temps.

Vous pouvez appliquer du froid entre 5 et 10 minutes sur la zone touchée, afin de la soulager. À cette fin, une pommade à base de bicarbonate de soude et d’eau est également couramment utilisée. Il faut empêcher l’animal de lécher la zone afin qu’elle ne s’infecte pas. Le cône ou collier élisabéthain est un outil très utile dans ces cas.

Continuez d’observer attentivement votre chien jusqu’à ce que vous soyez certain que les symptômes ne s’aggravent pas. Si la situation s’aggrave progressivement, consultez rapidement un vétérinaire.

Ce professionnel est le plus qualifié pour déterminer si le chien souffre d’une réaction allergique. De même, il est le plus indiqué pour choisir le type de traitement le plus recommandé. Si nécessaire, le vétérinaire peut administrer des antihistaminiques, des anti-inflammatoires, des antibiotiques ou d’autres médicaments d’urgence.

Un chien chez le vétérinaire.

En somme, les toxines des fourmis sont généralement relativement bénignes, mais comme toujours, il peut y avoir des exceptions. Il est à noter que, dans toute situation pouvant menacer la santé d’un animal de compagnie, il est impératif de consulter un vétérinaire plutôt que toute autre alternative.

Cela pourrait vous intéresser ...
Morsure de mille-pattes chez le chien : comment agir ?
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Morsure de mille-pattes chez le chien : comment agir ?

La morsure de mille-pattes chez le chien ne provoque généralement pas de symptômes graves chez l'animal, mais il vaut mieux les connaître.