Problèmes de dos chez le chien : tout ce qu'il faut savoir

Les problèmes de dos chez les chiens peuvent se manifester de différentes manières. Il est important de les identifier à temps pour corriger le problème et permettre à l'animal de rester en bonne santé.
Problèmes de dos chez le chien : tout ce qu'il faut savoir

Dernière mise à jour : 03 août, 2021

Comme les humains, les chiens sont également sujets aux maladies et aux malformations qui altèrent l’équilibre de leur qualité de vie. Les problèmes de dos chez les chiens font partie des principaux processus les plus ennuyeux qui, sans aucun doute, doivent être traités à temps pour être correctement corrigés.

Nous vous invitons à découvrir ici quelles sont les maladies qui affectent le plus fréquemment le dos de votre animal, et quelles sont les races les plus susceptibles d’en souffrir. Vous découvrirez également certains traitements et certains recommandations pour assurer un prompt rétablissement. Poursuivez donc votre lecture.

Quelles races sont plus sujettes aux problèmes de dos ?

Bien que tout chien – quels que soient son âge, son sexe et sa race – puisse souffrir de problèmes de dos, certaines caractéristiques augmentent la probabilité d’en souffrir. L’âge est la plus importante de tous.

En effet, au fil du temps, les chiens plus âgés ont subi une usure naturelle de leurs os et de leurs articulations. De plus, certains peuvent avoir souffert de maladies ayant altéré leur locomotion, comme l’ostéoporose et l’arthrose. Il est ainsi fréquent d’observer des problèmes de dos chez les chiens âgés.

Avez-vous entendu parler de la chondrodystrophie ? Ce mot étrange décrit ces races qui ont une très longue colonne vertébrale et des pattes courtes.

Compte tenu de leurs caractéristiques anatomiques et de la tension exercée par leur répartition, les problèmes au niveau des disques intervertébraux sont fréquents chez ces chiens. Les teckels sont un excellent exemple de chiens chondrodystrophes, qui sont très appréciés.

Il existe d’autres chiens génétiquement prédisposés à souffrir de maux de dos. Par exemple, le bouledogue français souffre souvent d’une spondylarthrite ankylosante. Les labradors, les dogues allemands, les bergers allemands et autres grands chiens peuvent, eux, souffrir d’une sténose lombo-sacrée.

Une radiographie des problèmes de dos chez les chiens.

Les principaux problèmes de dos chez le chien

Nous vous avons déjà évoqué certaines maladies qui affligent certaines races en particulier, mais savez-vous comment elles affectent votre animal de compagnie ? Poursuivez donc votre lecture pour trouver la réponse à cette question et découvrir d’autres problèmes de dos très courants.

La spondylose cervicale

Cette pathologie est une altération neurologique dans laquelle on observe une compression de la moelle épinière, consécutive à une sténose du canal vertébral. Cette maladie peut provoquer une protrusion discale. Cette maladie est fréquent chez les chiens de grande taille, ainsi que chez le basset.

La cause à l’origine de cette maladie serait congénitale. Les chiens peuvent souffrir de douleurs au cou, avoir des difficultés à bouger, adopter des postures anormales (surélever le cou pour réduire la douleur), et dans certains cas, devenir tétraplégiques.

Les altérations atlantoaxiales

Dans la colonne vertébrale, les deux premières vertèbres cervicales appelées atlas et axis sont chargées d’effectuer les mouvements de rotation de la tête. Quelle que soit la race, un mouvement brusque ou tout traumatisme dans cette zone peut provoquer des blessures, allant de ruptures de ligaments à des fractures d’une ou plusieurs parties de ces vertèbres.

Ces altérations atlanto-axiales entraînent de nombreux problèmes de dos qui génèrent beaucoup d’inconfort et un affaiblissement général. La manifestation du problème varie selon le degré de blessure. Cependant, il se manifestera par une douleur évidente au cou, suivie d’une difficulté à marcher et, dans certains cas, d’une réticence à bouger.

Souffrir d’une paralysie motrice totale, paralysie qui peut provoquer un arrêt respiratoire, peut avoir des conséquences fatales. Face à l’un de ces symptômes, une visite chez le vétérinaire est obligatoire.

Les discopathies

Les disques intervertébraux sont situés dans les espaces entre une vertèbre et une autre (sauf pour les deux premières). Ceux-ci sont entourés de ligaments qui les soutiennent et les maintiennent en place.

Leur principale fonction est de permettre le mouvement de la colonne vertébrale et d’agir comme des amortisseurs, en absorbant les impacts que l’animal reçoit.

Lorsque les disques intervertébraux subissent une certaine dégénérescence et envahissent le canal vertébral, divers signes neurologiques apparaissent. L’animal peut ainsi souffrir de douleurs localisées le long de la colonne vertébrale. La perte de la fonction sensorielle caudale est également un signe très courant dans ces cas.

Pour un traitement efficace, il est important de réaliser au préalable un diagnostic différentiel. L’arthrose, les kystes synoviaux, les néoplasmes osseux et certains types de traumatismes peuvent dérouter le professionnel à l’heure d’établir le diagnostic final en raison de la similitude des symptômes.

Les troubles lombo-sacrés

La zone où l’impact est le plus important chez le chien lorsqu’il court ou saute est située dans les membres postérieurs et dans la région lombo-sacrée. Cette région peut présenter des compressions, des inflammations, des déplacements et des dégénérescences congénitales, bien que d’autres altérations de la colonne vertébrale puissent provoquer tout cela.

Les grands chiens comme le berger allemand sont plus sujets à ce type de blessure. On peut observer une claudication des membres postérieurs, une queue flasque et, dans certains cas avancés, une incontinence fécale et urinaire peut survenir.

Les méthodes de diagnostic

Comme vous l’avez peut-être remarqué, les problèmes de dos chez les chiens sont très similaires les uns aux autres. Par conséquent, l’utilisation d’outils de diagnostic sera d’une grande aide pour définir le processus que traverse l’animal. Les méthodes diagnostiques principales et les plus efficaces actuellement utilisées en clinique sont les suivantes :

  • Plaques radiographiques (avec ou sans contraste).
  • Tomodensitométrie.
  • Résonance magnétique.
  • Prélèvement (liquide céphalo-rachidien).

Les recommandations thérapeutiques pour les problèmes de dos chez le chien

Il est important de suivre à la lettre les instructions données par le vétérinaire. Aussi, il faut faire preuve de cohérence avec les traitements et recommandations que nous mentionnons ci-dessous :

  • Utilisation d’anti-inflammatoires et d’analgésiques.
  • Application de boosters thermiques dans les zones touchées.
  • Réduction des mouvements brusques (animal au repos).
  • Dans les cas graves de problèmes de dos chez le chien, le patient peut subir une intervention chirurgicale.
  • La rééducation et la physiothérapie seront d’excellents alliés pour son rétablissement et contribueront à réduire les séquelles possibles.
Un husky chez un vétérinaire.

N’oubliez pas que bien alimenter votre animal en vue d’éviter le surpoids l’obésité est un facteur important pour réduire l’inconfort causé par les problèmes de dos. Face à tout signe d’inconfort et de douleur, consultez votre vétérinaire pour un bilan de santé. Le bien-être de votre animal est primordial.

Cela pourrait vous intéresser ...
Combien de fois par jour dois-je promener mon chien ?
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Combien de fois par jour dois-je promener mon chien ?

Promener votre chien fait partie de ses soins de base quotidiens : sa santé mentale et physique en dépend. Nous en parlons ici.