Quels sont les symptômes de la leucémie chez les chats ?

27 novembre, 2020
Les symptômes de la leucémie dépendent du type de virus et de la manifestation de la maladie. Néanmoins, il y a plusieurs signes communs.

En matière de maladies, nous pouvons plus parler de ce qui unit les animaux et les humains que de ce qui les sépare, car nous partageons beaucoup de processus pathologiques avec plusieurs espèces d’animaux. Nous allons aujourd’hui parler de la leucémie chez les chats.

Cette maladie, propre aux félins, apparaît fréquemment chez les chats errants ou qui vivent en semi-liberté. Savez-vous ce qui cause la leucémie féline ? Découvrez, dans cet article, les principaux symptômes et les différents traitements.

Définition et étiologie de la leucémie

La leucémie est considérée comme l’une des maladies virales les plus fréquentes chez les chats du monde entier. Et plus spécialement chez ceux qui vivent en liberté et ne bénéficient pas de soins vétérinaires.

Cette maladie est due au rétrovirus ARN qui, à son tour, se divise en trois sous-groupes différents, avec des prévalences distinctes. Par ailleurs, chacun de ces sous-groupes déclenche une symptomatologie différente chez le chat.

La maladie n’a pas de préférence particulière pour une race ou un sexe, même si on la retrouve plus souvent chez les mâles en raison de leurs habitudes de déambulation dans les rues. La transmission du virus se fait de façon horizontale directe, par inhalation ou ingestion.

Les différentes manifestations

Comme commenté précédemment, la leucémie dépend du sous-groupe viral impliqué dans l’infection et des conditions idiosyncrasiques de l’animal. Et ce, car des infections subcliniques peuvent exister.

Ainsi, la majeure partie des infections, de l’ordre de 70 % environ, ont des processus cliniques non néoplasiques, c’est-à-dire sans développement de tumeurs.  Pour les 30 % restants, la leucémie produit une tumeur chez le félin.

La leucémie touche aussi les chats.

Une maladie néoplasique

Les sous-types B du virus sont généralement impliqués dans la version néoplasique de la leucémie. Les chats infectés par cette variété virale développent un type concret de tumeur, le lymphome.

Le lymphome est une tumeur maligne composée de lymphocytes anormaux à différentes étapes de maturation. Cette formation peut toucher plusieurs endroits du corps et sa présentation la plus fréquente est celle du lymphome médiastinal.

Les symptômes du lymphome médiastinal sont souvent liés à la pression de la masse néoplasique dans les structures adjacentes. Le chat malade peut afficher les symptômes suivants :

  • Difficulté respiratoire, plus ou moins accentuée en fonction de la taille de la masse tumorale.
  • Dysphagie, difficulté à ingérer des alimentsou même des liquides. Elle a lieu à cause de la compression de l’œsophage.
  • Syndrome d’Horner, à cause de la compression des nerfs sympathiques. Ce syndrome est lié à la présence d’altérations oculaires, comme des contractions de la pupille, les paupières qui tombent ou une protrusion de la troisième paupière.

Le lymphome multicentrique est considéré comme la deuxième forme de présentation la plus habituelle. Il touche les nodules lymphatiques périphériques, le foie et la rate.

Les symptômes sont liés à l’organe affecté et peuvent donc être variés. Le symptôme le plus courant est l’augmentation de la taille des ganglions lymphatiques, qui est particulièrement évidente dans la région mandibulaire.

Il existe une autre forme de présentation liée à l’apparition de lymphomes dans le tissu intestinal. Mais son lien avec ce virus est encore controversé, car aucune implication causale directe n’a été trouvée.

La leucémie non néoplasique

Ces infections sont généralement causées par les sous-groupes A du virus. Nous pouvons retrouver, chez les animaux affectés, les symptômes suivants  :

  • Anémie non régénérative : on estime qu’environ 75 % des chats atteints d’anémie présentent le virus de la leucémie. Les chats touchés vont présenter une faiblesse générale, de la fatigue et des difficultés respiratoires, ainsi qu’une pâleur évidente des muqueuses.
  • Problèmes immunitaires : ce virus affecte aussi la série cellulaire blanche, c’est-à-dire celle qui se charge des défenses. Par conséquent, les chats malades vont avoir une plus grande prédisposition à développer des infections de tout type, de la dermatite à des maladies respiratoires.
  • Avortement et problèmes de reproductionl’avortement et l’infertilité chez les chats malades sont très fréquents. Par ailleurs, les petits mis au monde par une femelle malade seront faibles, maladifs et auront un taux de mortalité néonatale élevé.
La leucémie féline touche fréquemment les chats.

Comme vous avez pu le lire, la leucémie féline est une maladie qui touche très fréquemment les chats. C’est pour cela qu’il est particulièrement important d’inclure le vaccin contre cette maladie dans les protocoles félins de vaccination, et surtout chez ceux qui ont l’habitude de vivre en liberté. Le vaccin constitue une mesure de contrôle efficace de la maladie.