Sténose pulmonaire chez le chien : symptômes, diagnostic et traitement

04 mai, 2021
Les maladies cardiaques ont tendance à ne pas être visibles pendant une grande partie de la vie d'un animal, comme c'est le cas avec la sténose pulmonaire.

La sténose pulmonaire chez le chien est une maladie cardiaque congénitale. Toutefois, les signes cliniques n’apparaîtront que des mois ou années plus tard, ou lorsque la condition s’aggravera. Cependant, les chiens qui en souffrent seront cardiopathes dès la naissance.

Bien qu’il s’agisse d’une maladie congénitale et que cette dernière concerne particulièrement certaines races, un chien souffrant de sténose pulmonaire peut vivre de nombreuses années et, en outre, subir des chirurgies réparatrices qui sont généralement un succès. Poursuivez donc votre lecture pour en savoir plus.

Qu’est-ce que la sténose pulmonaire ?

Le cœur des chiens, comme chez les humains et autres mammifères, est divisé en 4 cavités. Il y a 2 oreillettes qui reçoivent le sang du corps ou des poumons, et 2 ventricules qui envoient le sang à tout le corps ou uniquement aux poumons pour son oxygénation.

Entre les oreillettes et les ventricules, il y a des valves qui empêchent le sang de refluer. De même, d’autres valves sont situées à la sortie des ventricules dans le même but.

Ces deux dernières valves, appelées pulmonaire et aortique – car elles se trouvent dans l’artère pulmonaire et l’aorte juste à la sortie du cœur – sont celles qui s’atrophient dans cette pathologie congénitale.

Lorsque les ventricules se contractent, tout le sang doit sortir vers le corps ou les poumons et, grâce à ces valves, le sang ne retourne pas vers le cœur. Dans la sténose pulmonaire chez le chien, une ou les deux valves, principalement pulmonaire, sont mal conçues et renvoient le sang vers le cœur.

La sténose pulmonaire chez le chien est une maladie du cœur.

Les signes cliniques de la maladie

Comme déjà mentionné, bien que les animaux présentent une malformation cardiaque dès la naissance, ils ne présenteront pas de signes cliniques au cours des premiers mois ou années de vie. Pour cette raison, dans la plupart des cas, le diagnostic est tardif.

Dans les cas bénins de sténose pulmonaire chez le chien, les signes cliniques peuvent ne pas être perceptibles tout au long de la vie de l’animal. Cependant, dans des conditions modérées ou sévères, il peut y avoir des signes cliniques, tels que : 

  • Léthargie ou apathie.
  • Faiblesse.
  • Intolérance à l’exercice (Le chien se fatigue très vite pendant la promenade et ne veut pas marcher.)
  • Insuffisance cardiaque.
  • Arythmie.

Ces signes cliniques sont généralement communs à de nombreuses autres pathologies cardiaques, de sorte que la race à laquelle appartient le chien peut être la clé de son diagnostic. Bien que tout chien puisse souffrir de la maladie, il existe des races avec une plus grande prédisposition. Ce sont les suivantes :

  • Bulldog anglais.
  • Bulldog français
  • Jack Russell terrier.
  • Terrier de Boston.
  • Terre-Neuve.
  • Labrador.
  • Boxer.
  • Samoyède.

Comment diagnostiquer la sténose pulmonaire chez le chien ?

Si l’animal présente un ou plusieurs des signes cliniques mentionnés ci-dessus, prenez rendez-vous avec le vétérinaire. À l’aide d’un stéthoscope, le vétérinaire pourra entendre tous les bruits étranges provenant du cœur, tels que les souffles.

Un souffle cardiaque peut être étroitement lié à cette maladie. Sa détection est une étape de plus vers le diagnostic des maladies cardiaques. Après cela, il est fortement recommandé d’effectuer un échocardiogramme pour observer les valves et toutes les structures qui les soutiennent ainsi que le flux sanguin.

Ces tests et d’autres, tels que la radiographie ou l’électrocardiogramme, sont suffisants pour diagnostiquer une sténose pulmonaire chez le chien. Bien que certains des tests puissent être quelque peu coûteux, ils sont absolument nécessaires pour le diagnostic.

Les traitements disponibles

Le traitement dépendra à tout moment de la gravité de l’état de l’animal. Si la cardiopathie congénitale est très sévère et que la vie de l’animal est en danger, la meilleure solution est une valvotomie aortique ou une valvuloplastie aortique.

Cette intervention chirurgicale consiste à élargir l’ouverture à travers laquelle la valve laisse passer le sang. On pose un ballon chirurgical, afin que la valve gagne en flexibilité et soit plus efficace.

En revanche, dans les cas où un traitement chirurgical n’est pas possible ou si l’animal n’a pas besoin de chirurgie, la pharmacothérapie est le traitement adéquat. Le vétérinaire peut prescrire des médicaments spécifiques qui aident les valves dans leur tâche.

Un taux de cholestérol élevé est-il possible chez les chiens ?

Que vous optiez pour un traitement ou un autre, une surveillance vétérinaire à long terme est absolument nécessaire. Même si le chien est médicamenté ou a subi une intervention chirurgicale, ce sera une maladie cardiaque à vie. Ces animaux ont besoin de plus de contrôles vétérinaires, mais ils peuvent mener une vie normale.

  • Johnson, M. S., Martin, M., Edwards, D., French, A., & Henley, W. (2004). Pulmonic stenosis in dogs: balloon dilation improves clinical outcome. Journal of veterinary internal medicine, 18(5), 656-662.
  • Kander, M., Paslawska, U., Staszczyk, M., Ciepiel, A., Paslawski, R., Mazur, G., & Noszczyk-Nowak, A. (2015). Retrospective analysis of co-occurrence of congenital aortic stenosis and pulmonary artery stenosis in dogs. Polish journal of veterinary sciences, 18(4).
  • Locatelli, C., Spalla, I., Domenech, O., Sala, E., Brambilla, P. G., & Bussadori, C. (2013). Pulmonic stenosis in dogs: survival and risk factors in a retrospective cohort of patients. Journal of small animal practice, 54(9), 445-452.