Urolithiase chez le chat : causes, symptômes et traitement

L'urolithiase chez le chat provoque un manque de miction, des douleurs abdominales, une excrétion d'urine avec du sang et d'autres symptômes très alarmants. Si elle n'est pas traitée, elle peut être fatale.
Urolithiase chez le chat : causes, symptômes et traitement

Dernière mise à jour : 24 mars, 2021

L’urolithiase ou lithiase urinaire chez le chat est une maladie caractérisée par l’apparition de calculs – néphrolithes et urolithes – dans les reins ou dans une partie des voies urinaires de l’animal. 1 % des félins domestiques souffriront de cette pathologie à un moment donné de leur vie. Dans les cas les plus graves, elle peut être mortelle.

Lorsque les pierres minérales formées dans les voies urinaires de l’animal bloquent tout conduit, la vie du félin est en grave danger. Dans les lignes suivantes, nous vous présentons les causes et les symptômes de l’urolithiase chez le chat, afin que vous puissiez la détecter à temps, avant qu’elle ne devienne une pathologie mortelle.

Urolithiase chez le chat : caractéristiques et causes

Les minéraux qui circulent naturellement dans l’urine peuvent finir par se transformer en amas cristallins. Les cristaux chez les félins domestiques sont généralement composés d’oxalate de calcium – dans 70 % des cas – de struvite, de phosphate de calcium, de purines et d’autres composés mélangés.

L’urolithiase est une conséquence directe de la perte de solubilité des ions circulants dans l’urine. Cet événement provoque leur précipitation et la formation de cristaux.

Ces accumulations de minéraux apparaissent à la suite de certaines conditions pathologiques. Dans une situation normale, l’urine inhibe la formation de cristaux et l’apparition de calculs.

La composition des urolithes peut donner des indices sur l’agent causal de la maladie, mais les vétérinaires du monde entier ne savent toujours pas ce qui cause leur dépôt. Cependant, nous pouvons citer un certain nombre de déclencheurs potentiels :

  1. Des niveaux trop élevés de calcium et d’autres minéraux dans le corps. La maladie rénale chronique et les néoplasmes peuvent favoriser cette condition, car les reins ne peuvent pas filtrer correctement le sang, et certaines substances s’accumulent.
  2. Un pH urinaire atypique. Si le pH de l’urine est supérieur ou inférieur à la normale, cela peut entraîner le dépôt de cristaux minéraux aux propriétés chimiques différentes.
  3. Une urine trop concentrée qui reste stockée dans le corps. La rétention d’urine peut favoriser l’apparition d’une urolithiase. Cette rétention peut être déclenché par le stress, l’obésité, des problèmes neurologiques ou des déséquilibres orthopédiques, entre autres.

Cependant, ces événements cliniques ne garantissent pas l’apparition d’une urolithiase chez le chat. Les maladies acquises et les prédispositions congénitales peuvent jouer un rôle très important dans l’émergence de calculs rénaux, mais leur mécanisme d’apparition n’est pas encore totalement élucidé.

Les retrouvailles d'un chat et de son gardien.

Les symptômes de l’urolithiase chez le chat

Comme indiqué par le portail des manuels MSD, un chat avec de petits urolithes peut être asymptomatique. Dans tous les cas, les plus grandes accumulations de minéraux sont capables d’obstruer certains canaux essentiels à la miction, ce qui est mis en évidence par divers signes cliniques. Parmi eux, figurent les suivants :

  • Difficulté à uriner, ce qui entraîne une diminution de la miction. Lorsque le chat est complètement incapable d’expulser l’urine, un tableau clinique appelé anurie se développe.
  • Sang dans les urines (hématurie).
  • Miction en dehors du bac à sable dans des endroits et des moments très dispersés.
  • Douleur, bien que les chats soient capables de la masquer.

Dans certains cas, les urolithes sont « inactifs ». Cela signifie qu’ils ne présentent aucun signe d’infection, ne se développent pas et ne bloquent aucun canal. Dans ces scénarios, leur extraction peut être retardée, mais l’animal doit être surveillé périodiquement.

Diagnostic et traitement

Le vétérinaire est parfois capable de sentir les calculs en touchant l’abdomen du chat. Mais des analyses d’urine et des tests d’imagerie montrant le système urinaire du félin sont toujours nécessaires. Il est également essentiel d’obtenir un échantillon d’un urolithe pour décrire sa composition chimique et les éventuels agents responsables.

L’une des méthodes les plus efficaces de traitement de l’urolithiase est la lithotritie extracorporelle par ondes de choc (ESWL). On a recours à des ondes ultrasonores qui détruisent les cristaux minéraux, ce qui permet le déblocage des canaux urinaires et le passage de l’urine. La diminution du diamètre des calculs favorise leur élimination.

Dans les cas les plus graves, une intervention chirurgicale immédiate peut être nécessaire : elle consiste en l’ablation manuelle des calculs. Ceux-ci seront envoyés à un laboratoire et analysés, afin d’identifier l’agent causal et de savoir comment agir après l’opération.

La prévention

Il est difficile de prévenir l’urolithiase chez les chats, car certains félins sont génétiquement prédisposés à l’insuffisance rénale. Par exemple, près de 50 % des chats persans développent des reins polykystiques, une condition qui finit par être mortelle avec le temps. Malheureusement, ces maladies ne peuvent être évitées.

Cependant, on pense qu’un régime pauvre en protéines minimise les risques de formation de cristaux. De plus, il est recommandé de donner régulièrement de la nourriture humide au félin, car plus le chat consomme d’eau – directement ou indirectement -, plus l’urine qu’il produit sera diluée.

Un chat mange dans son bol.

Cette maladie est encore assez méconnue dans le monde vétérinaire. Ses symptômes et traitements ont été enregistrés, mais dans de nombreux cas, les causes ne sont pas du tout claires. Il est nécessaire de la détecter à temps.

Cela pourrait vous intéresser ...
Hernie diaphragmatique chez le chat : causes et symptômes
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Hernie diaphragmatique chez le chat : causes et symptômes

Une hernie diaphragmatique chez le chat - ainsi que chez le chien - est une anomalie qui nécessite une intervention chirurgicale.