Vaccin pentavalent pour chiens : quels sont ses usages ?

Le vaccin pentavalent pour chiens est l'un des plus utilisés, puisqu'il protège ces animaux de plusieurs maladies en une seule piqûre.
Vaccin pentavalent pour chiens : quels sont ses usages ?

Dernière mise à jour : 12 janvier, 2022

Les vaccins protègent non seulement votre animal de compagnie, mais maintiennent également les épidémies à distance en empêchant d’autres chiens d’être infectés. Le calendrier de vaccination des chiens comprend le vaccin pentavalent.

Ce vaccin protège le chiens de cinq maladies évitables en une seule piqûre. Poursuivez donc votre lecture pour en savoir plus.

Qu’est-ce que le vaccin pentavalent pour les chiens ?

Un vaccin est une préparation qui contient des agents pathogènes atténués ou tués, de sorte que lorsqu’il pénètre dans le corps de l’animal, il aide les défenses à créer des anticorps sans que la maladie ne se développe. Le vaccin pentavalent contient 5 agents pathogènes différents, comme en témoigne son nom.

Le vaccin pentavalent, également appelé vaccin DHPPL – un acronyme qui regroupe les maladies contre lesquelles il protège -, peut commencer à être administré dès l’âge de 6-8 semaines, soit au début du calendrier de vaccination du chiot. Par la suite, les doses de rappel doivent être administrées une fois par an.

Les vaccinations tardives peuvent poser un grave problème.

Contre quelles maladies ce vaccin protège-t-il ?

Le vaccin pentavalent comprend une protection contre la maladie de Carré, l’hépatite infectieuse, le parvovirus, le virus parainfluenza et la leptospirose. Il ne s’agit pas d’un traitement contre les maladies, mais d’une méthode de prévention, il convient donc de ne jamais sauter les rappels du chien.

Les affections évoquées dans le paragraphe précédent sont très contagieuses, et certaines sont mêmes mortelles, notamment pour les chiots. Nous vous en disons plus sur chacune d’entre elles dans les sections suivantes.

Maladie de Carré

La maladie de Carré est une maladie virale qui affecte les chiens pendant leurs premiers mois, bien que les adultes puissent aussi en être atteints. Elle est très contagieuse et se propage par les sécrétions corporelles et surtout par voie aérienne.

Le virus de la maladie de Carré canin est très similaire à celui de la rougeole humaine.

La fièvre est le premier symptôme à apparaître, mais les systèmes respiratoire, digestif, cutané et nerveux finissent par être touchés. Des difficultés respiratoires, des vomissements, la diarrhée, des convulsions et des spasmes musculaires sont les signes cliniques concomitants les plus courants.

Une fois le chien infecté, le seul traitement possible est symptomatique, car il s’agit d’une maladie incurable. Il est très possible qu’un séjour à l’hôpital soit nécessaire pour que le chien ne meure pas des symptômes.

Hépatite canine et toux de chenil

Il existe 2 types d’adénovirus qui affectent les chiens et qui sont inclus dans le vaccin pentavalent : l’hépatite canine (CAV-1) et la toux de chenil (CAV-2).

  • Hépatite infectieuse canine. C’est la plus grave des deux maladies. Elle se propage par les selles et affecte le foie. Même si le chien récupère, il est possible que des séquelles hépatiques, rénales et oculaires non réversibles subsistent.
  • Toux de chenil. Elle se transmet par voie aérienne et provoque des symptômes respiratoires, de la fièvre et des vomissements. Cette maladie est très contagieuse, d’où son nom.

Parainfluenza

Ce virus provoque également la toux du chenil. Il est transmis par voie aérienne, comme le CAV-2, et crée des symptômes similaires : toux sèche, écoulement nasal, fièvre et vomissements causés par la toux elle-même. Il est important de ne pas confondre ce virus avec avec la grippe canine.

Parvovirose canine

La parvovirose est l’une des maladies les plus redoutées par les maîtres. Elle est grave et souvent mortelle, affectant la réplication des cellules dans l’intestin. Elle provoque une diarrhée sanglante, des vomissements et une déshydratation conséquente.

Le parvovirus est un virus très résistant : il est capable de rester sur les surfaces pendant un an.

Le traitement implique généralement un séjour à l’hôpital pour maintenir l’animal stable jusqu’à ce qu’il se rétablisse. Même ainsi, le chiot est susceptible d’avoir des séquelles de développement. De nombreux spécimens affectés finissent par mourir de leurs propres symptômes, surtout s’ils ne sont pas emmenés rapidement chez le vétérinaire.

Leptospirose

Cette maladie est causée par une bactérie appelée Leptospira, qui est distribuée dans le monde entier. Elle se propage par voie orale-fécale et peut provoquer des symptômes très graves, tels que de la fièvre, des vomissements, une diarrhée sanglante et une insuffisance rénale.

C’est une zoonose qui est souvent confondue avec la maladie de Carré et l’hépatite infectieuse canine. Des tests de diagnostic et un traitement urgent sont nécessaires pour éviter la propagation de la maladie.

À quelle fréquence le vaccin pentavalent pour chiens doit-il être administré ?

Ce vaccin combiné est administré pour la première fois vers l’âge de 6 semaines. Par la suite, le chien doit recevoir une dose de rappel toutes les 2 à 4 semaines jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge de 16 semaines. A partir de ce moment, le vaccin doit être administré annuellement.

Les avantages du vaccin pentavalent

Ce vaccin présente deux avantages évidents. Le premier est que vous protégez votre chien contre des maladies qui pourraient lui être fatales. L’autre est que, grâce à cette combinaison de vaccins, vous n’avez à vous rendre chez le vétérinaire qu’une seule fois et non 5.

De plus, le vaccin DHPPL est sans danger pour les chiens et les chiots. Bien que des effets secondaires puissent apparaître, comme des douleurs localisées au point de ponction ou une léthargie, ils sont bénins et ne posent pas de problème pour l’animal. Ils disparaissent au bout de quelques jours.

Le contrôle des foyers de rage est essentiel.

N’oubliez pas de respecter le calendrier de vaccination de votre chien. En plus de le protéger, vous contribuerez à éviter que certaines maladies ne deviennent des pandémies, à empêcher d’autres chiens de tomber malades et même à aider les humains à ne pas attraper des zoonoses, comme la rage.

Cela pourrait vous intéresser ...
Retard de vaccination chez les chiens : risques et précautions
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Retard de vaccination chez les chiens : risques et précautions

Le retard de vaccination chez le chien est un danger pour l'animal lui-même et pour les autres. Cette situation peut provoquer une épidémie ou une ...



  • España, E. (2009). Factores asociados a la respuesta inmunitaria de caninos frente a la parvovirosis canina. Gaceta de Ciencias Veterinarias14(1), 25-32.
  • Aly, N. I., & Salama, Z. T. (2005). Preparation of an inactivated penta cell culture vaccine against canine distemper, canine parvo, canine hepatitis. Journal of Veterinary Medical Research15(2), 208-214.