Hydrocéphalie chez le chien : symptômes et soins

Toutes les maladies qui affectent votre animal nécessitent une évaluation médicale professionnelle. L'hydrocéphalie chez le chien est une condition particulièrement urgente.
Hydrocéphalie chez le chien : symptômes et soins

Dernière mise à jour : 20 septembre, 2021

Juste avec le nom de cette maladie, vous pouvez avoir une idée de ce qu’elle implique. Bien que l’hydrocéphalie ne soit pas une pathologie très fréquente chez les chiens domestiques, elle peut avoir des conséquences très graves sur leur santé si vous n’agissez pas rapidement.

Nous vous donnons ici un aperçu de la maladie et quelques outils nécessaires pour son identification. Vous découvrirez également quelles sont les races de chiens les plus prédisposées à souffrir d’hydrocéphalie et quels sont les soins à leur prodiguer dans ce contexte.

Qu’est-ce que l’hydrocéphalie chez le chien ?

L’hydrocéphalie est une maladie neurologique dangereuse qui peut être mortelle, surtout au cours des premiers mois de vie. Il s’agit d’une accumulation anormale de liquide céphalo-rachidien (LCR) dans le crâne et dans le cerveau. Les principales zones touchées sont appelées vestibules cérébraux.

Le LCR circule naturellement à travers ces structures et à travers la moelle épinière. Ce liquide est une substance riche en nutriments dont la fonction principale est d’agir comme un amortisseur, protégeant le système nerveux des chocs. Un excès de LCR exerce une pression élevée sur le cortex cérébral et les os du crâne, provoquant une dilatation et une inflammation.

Un chien vu aux rayons X.

Les causes

Le pourcentage le plus élevé de cas d’hydrocéphalie chez les chiens est d’origine congénitale, c’est-à-dire que la plupart des chiens qui en souffrent portent le problème en eux dès la naissance. Habituellement, les symptômes commencent à apparaître au cours des 6 premiers mois. Cette variante de la pathologie est connue sous le nom d’hydrocéphalie primaire.

D’autre part, cette pathologie a la capacité de survenir en réponse à certains troubles et maladies dont l’animal peut souffrir au cours de sa vie. Les plus courantes sont les suivantes :

  • Tumeurs cérébrales
  • Traumatisme crânien
  • Hémorragies cérébrales post-partum
  • Carence en vitamine A
  • Infections bactériennes et présence de certains virus (par exemple, le virus parainfluenza)

Prédispositions génétiques

À l’heure actuelle, il existe une grande diversité de races de chiens, chacune avec des caractéristiques complètement différentes. De nombreuses maladies ont une prédisposition génétique et l’hydrocéphalie chez le chien ne fait pas exception.

Au fil du temps, il a été observé que les chiens de race miniature étaient plus susceptibles de développer une hydrocéphalie. Le poméranien, le maltais, le yorkshire, le shih tzu, le pékinois et le chihuahua font partie des races les plus à risque.

Les brachycéphales sont un autre groupe de chiens susceptibles de souffrir de cette maladie. L’anatomie de leur crâne les prédispose à de nombreux problèmes, dont l’hydrocéphalie. Des races telles que les bouledogues et les carlins sont candidates à une production plus élevée de LCR et en subissent les conséquences.

Les symptômes de l’hydrocéphalie chez le chien

La présence de liquide dans le crâne de l’animal peut déclencher une série de symptômes très divers. En raison de la localisation des dommages, les symptômes nerveux sont les premiers à apparaître. Si votre animal présente les symptômes suivants, rendez-vous chez le vétérinaire pour une évaluation :

  • Démarche ataxique (incoordination)
  • Yeux qui semblent mal alignés ou “croisés” (strabisme)
  • Convulsions
  • Cécité partielle (cécité totale dans les cas graves ou avancés)
  • Fontanelles ouvertes (chez les chiots)
  • Comportements étranges (le chien tourne en rond, appuie sa tête contre les murs ou le sol, etc.)
  • Coma

L’un des signes les plus évidents de l’hydrocéphalie chez le chien est la taille anormale de la voûte crânienne. La tête apparaîtra bombée et plus grosse que d’habitude. Si votre ami à quatre pattes fait partie des groupes mentionnés ci-dessus ou s’il a subi un coup et que vous remarquez un gonflement au niveau de sa têt, n’hésitez pas à consulter le vétérinaire.

Le diagnostic

Comme pour d’autres maladies, l’hydrocéphalie chez le chien peut également se manifester de manière subclinique. Dans ces cas, le diagnostic est généralement compliqué, car le chien ne présentera pas tous les symptômes caractéristiques de l’hydrocéphalie classique.

L’utilisation d’outils de diagnostic pour l’identification de cette pathologie dépendra du cas qui se présente. Cependant, les radiographies crâniennes et l’échographie des ventricules sont les examens les plus réalisés. Des études telles que l’imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie fourniront des informations beaucoup plus détaillées au vétérinaire pour l’établissement du diagnostic.

Le traitement

L’objectif principal recherché par le traitement de l’hydrocéphalie chez le chien est la réduction du LCR et de la pression intracrânienne. Chez les patients présentant des symptômes légers, il est possible d’effectuer un traitement ambulatoire à domicile basé sur l’administration de diurétiques et de corticoïdes. Il est important de stabiliser le système nerveux de l’animal et de réduire les crises et les symptômes.

Si vous avez un chiot porteur de cette pathologie, vous devez faire très attention à sa manipulation. Une surveillance continue des signes physiques vitaux est nécessaire. L’utilisation de l’oxygénothérapie et le suivi de la quantité de LCR par des tests diagnostiques seront également essentiels.

Dans les cas sévères ou très avancés, une hospitalisation sera nécessaire. Le vétérinaire peut choisir d’intervenir chirurgicalement sur l’animal pour drainer l’excès de LCR. Malheureusement, le pronostic chez ces patients n’est pas favorable.

Prendre soin des chiens souffrant d’hydrocéphalie

Les maîtres de chiens atteints de cette maladie doivent apprendre à gérer correctement leur animal de compagnie, et suivre la maladie en effectuant des visites périodiques à l’hôpital vétérinaire. L’administration des médicaments devra être supervisée par des professionnels

Attention : l’utilisation prolongée de certains médicaments peut être contre-productive.

Aussi, il est important de noter que l’hydrocéphalie peut modifier le comportement de l’animal. Vous remarquerez peut-être que votre animal s’épuise rapidement et que vous devez fournir plus d’efforts pour le dresser. Soyez patient et constant, et n’arrêtez pas de lui montrer combien vous l’aimez. Dès que les symptômes s’aggravent, informez-en votre vétérinaire.

Chien chez le vétérinaire.

Bien que l’hydrocéphalie chez le chien soit une maladie urgente, votre animal peut mener une vie normale. Suivez les instructions des professionnels et évitez l’automédication. Comme dans toutes les pathologies, l’objectif est de stabiliser l’état de santé et de maintenir le bien-être général.

Cela pourrait vous intéresser ...
Peut-on avoir un renard comme animal de compagnie ?
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Peut-on avoir un renard comme animal de compagnie ?

Les renards sont rusés, insaisissables et hautement qualifiés. Découvrez ici si un renard peut vivre heureux en tant qu'animal de compagnie.