Les 7 cancers les plus courants chez les chiens

Le terme « cancer » ne s'applique pas uniquement aux tumeurs malignes chez l'homme. Les chiens et autres animaux peuvent également souffrir d'un cancer. Découvrez ici quels sont les cancers les plus courants chez les chiens.
Les 7 cancers les plus courants chez les chiens

Dernière mise à jour : 28 août, 2021

Le terme « cancer » provoque un malaise, car nous connaissons tous quelqu’un qui en a surmonté un ou qui, malheureusement, a quitté ce monde à cause de cette maladie. Bien que l’on préfère éviter d’y penser, il est bon de garder à l’esprit que les animaux de compagnie ne sont pas épargnés par les tumeurs malignes, et que de nombreux cancers affectent les chiens et d’autres animaux.

Le terme « cancer » englobe un groupe de maladies qui surviennent lorsqu’une prolifération cellulaire excessive se produit dans une partie du corps. Le déclencheur est une mutation de l’ADN d’une lignée cellulaire qui, lorsqu’elle se produit, empêche les cellules de croître et de se développer normalement. En se divisant de manière effrénée, les cellules génèrent une masse connue sous le nom de tumeur.

La tumeur se développe de manière illimitée, puisque les cellules mutées n’ont pas les instructions génétiques nécessaires pour arrêter sa prolifération. Si ces cellules pénètrent dans le sang ou le liquide lymphatique, elles sont capables d’atteindre d’autres tissus et de s’y établir, provoquant ainsi une tumeur secondaire, connue sous le nom de métastase.

Comme l’indique le portail VCA Hospitals, 1 chien sur 4 développe un cancer tout au long de sa vie, et 50 % des chiens âgés ont un cancer. C’est pourquoi il est nécessaire de le détecter à temps.

1 chien âgé sur 2 souffre d’un cancer.

Toutes les tumeurs ne sont pas cancéreuses (la plupart du temps, ce sont des masses bénignes), mais vous devez tout de même faire preuve de prudence et les détecter avant qu’elles ne deviennent sévères. Découvrez avec nous les 7 cancers les plus courants chez les chiens, et comment les détecter.

Une épidémie de cancer dans les parois cellulaires.

1. Le mastocytome, l’un des cancers les plus courants chez les chiens

Comme le montrent les études, les tumeurs mastocytaires sont les cancers de la peau les plus courants chez le chien, représentant jusqu’à 21 % des affections cutanées de ce type. Elles sont dues à un dysfonctionnement de cellules spécialisées appelées mastocytes, qui synthétisent et stockent l’histamine sous les couches épithéliales.

Le symptôme le plus courant est l’apparition d’une masse indolore sous la peau du chien. Le traitement consiste en une résection chirurgicale de la tumeur et, dans certains cas, en une radiothérapie seule ou associée à une chimiothérapie. Quoi qu’il en soit, la survie de l’animal 6 mois après le diagnostic n’est que de 50 %.

2. L’ostéosarcome

L’ostéosarcome (AOS) est le cancer primitif des os le plus fréquent chez le chien. Son incidence maximale se situe entre 7 et 9 ans, et les grandes races sont beaucoup plus susceptibles d’en souffrir, en particulier le scottish dee. 75 % des tumeurs sont localisées dans le squelette appendiculaire (les pattes).

Contrairement au cas précédent, un cancer de ce type est extrêmement douloureux. Si la tumeur survient dans l’un des os de la patte, l’animal sera léthargique, se plaindra, hésitera à effectuer des activités physiques et boitera. L’amputation du membre atteint est le traitement de choix dans tous les cas et s’accompagne généralement d’une chimiothérapie.

Seuls 2 % des chiens survivent 2 ans après l’opération.

3. Le mélanome fait partie des cancers les plus courants chez les chiens

Les mélanomes sont des tumeurs qui résultent de la prolifération des mélanocytes, les cellules responsables de la pigmentation de la peau des êtres vivants. Alors que chez l’homme, ces tumeurs sont associées à la peau, chez les chiens, 80 % de ces tumeurs surviennent dans la cavité buccale (y compris les gencives, le palais, la langue et les lèvres).

Si la tumeur apparaît dans la bouche, les symptômes seront les suivants : douleurs en mangeant, hypersalivation, pertes de dents, saignements, une mauvaise haleine, une perte de poids et un gonflement du visage. Le traitement chirurgical est toujours la première option, suivi d’une chimiothérapie, d’une radiothérapie ou des deux. C’est un cancer très malin dont le pronostic est très mauvais.

Au stade III, le taux de survie est de 3 mois.

4. Le lymphome

Selon les études épidémiologiques, entre 20 et 100 chiens sur 100 000 souffrent d’un lymphome. Il s’agit d’une maladie auto-immune qui survient suite à une production anormale de lymphocytes et de globules blancs, qui se concentrent dans les organes vitaux, tels que la moelle osseuse ou les ganglions lymphatiques.

Les symptômes les plus courants de ce cancer chez le chien sont des ganglions lymphatiques enflés, une perte d’appétit, la léthargie, une perte de poids, de la fièvre et un essoufflement. Le traitement de choix est toujours la chimiothérapie (bien tolérée par les chiens) et une rémission totale est possible. Toutefois, la survie médiane après le diagnostic est de 12 à 14 mois.

5. L’hémangiosarcome

L’hémangiosarcome est l’un des cancers les plus fréquents chez le chien et représente 5 % de tous les processus tumoraux malins chez cette espèce. Les bergers allemands, lesgolden retrievers et les labradors sont les plus à risque. L’incidence augmente beaucoup chez les spécimens âgés entre 8 et 13 ans.

Cette tumeur maligne apparaît dans la couche qui tapisse le cœur et les vaisseaux sanguins (endothélium). Ses symptômes sont donc généraux et non spécifiques. Si le chien est traité par chimiothérapie et chirurgie, l’espérance de vie moyenne est de 164 jours. Si seule l’approche chirurgicale est considérée, l’espérance de vie passe à 64 jours.

6. Le cancer du foie

Le cancer du foie est presque exclusivement diagnostiqué chez les chiens âgés : 80 % des chiens qui en souffrent sont âgés de 10 ans ou plus. Les symptômes généraux sont généralement non spécifiques, mais la maladie se démarque des autres en se manifestant par un ictère (jaunissement de la sclérotique oculaire et d’autres tissus).

Les chiens qui ont une tumeur localisée peuvent être traités chirurgicalement et vivre encore plusieurs années après la procédure. Malheureusement, dans ses formes les plus diffuses, ce cancer est mortel et les patients décèdent dans les 3 à 6 mois qui suivent le diagnostic.

7. Le cancer du sein, l’un des cancers les plus courants chez les chiens

Plus d’un quart des chiennes non stérilisées auront une tumeur mammaire au cours de leur vie. 50 % de ces masses sont bénignes, mais les autres 50 % indiquent un cancer du sein évolutif. Dans tous les cas, ce cancer est considérablement moins agressif que les autres cancers de cette liste.

L’apparition d’une masse dans l’une des glandes mammaires de la chienne est le symptôme le plus évident, bien qu’elle puisse également présenter d’autres signes systémiques. Le traitement indiqué est toujours chirurgical, même s’il s’accompagne parfois d’une chimiothérapie. La moitié des chiennes se rétablissent complètement suite à une approche appropriée.

Un petit chien malade.

En somme, de nombreux cancers peuvent affecter les chiens et, malheureusement, presque tous ont un pronostic réservé. La grande majorité des tumeurs malignes deviennent évidentes lorsque le chien est très âgé et n’a plus beaucoup de temps à vivre. Parfois, le meilleur traitement est d’accompagner votre ami dans ses derniers instants et de le laisser partir.

Cela pourrait vous intéresser ...
L’alimentation des chiens qui souffrent d’arthrite
My AnimalsLisez-le dans My Animals
L’alimentation des chiens qui souffrent d’arthrite

Certains soins peuvent être prodigués aux chiens qui souffrent d'arthrite. Parmi eux, figure une alimentation adéquate. Nous en parlons ici.



  • What is cancer? VCA Hospitals. Recogido a 24 de agosto en https://vcahospitals.com/know-your-pet/what-is-cancer
  • Baioni, E., Scanziani, E., Vincenti, M. C., Leschiera, M., Bozzetta, E., Pezzolato, M., … & Ru, G. (2017). Estimating canine cancer incidence: findings from a population-based tumour registry in northwestern Italy. BMC veterinary research, 13(1), 1-9.
  • Shoop, S. J., Marlow, S., Church, D. B., English, K., McGreevy, P. D., Stell, A. J., … & Brodbelt, D. C. (2015). Prevalence and risk factors for mast cell tumours in dogs in England. Canine Genetics and Epidemiology, 2(1), 1-10.
  • Zandvliet, M. (2016). Canine lymphoma: a review. Veterinary Quarterly, 36(2), 76-104.