Les thrombophilies chez les chiens

Les hémorragies continues indiquent clairement un dysfonctionnement au niveau de la coagulation. Mais qu'en est-il lorsque la coagulation fonctionne "trop bien" ? Nous en rendrions-nous compte ?
Les thrombophilies chez les chiens

Dernière mise à jour : 02 mai, 2021

La coagulation peut être affectée de plusieurs manières. Les troubles d’hypercoagulabilité, par exemple, résultent d’un excès. Pour différentes raisons, ce système fonctionne trop. L’apparition de caillots est donc plus importante, avec les risques que cela comporte. C’est ainsi que se développent les thrombophilies chez les chiens.

Les maladies qui prédisposent à l’hypercoagulabilité sont fréquentes en médecine vétérinaire. Les chiens peuvent être affectés par de nombreuses pathologies liées à cette complication, laquelle aggrave leur pronostic.

Thrombophilies : quelques informations générales

Les thrombophilies se définissent comme des tendances, congénitales ou acquises, à développer une thromboembolie. Des caillots se forment alors à l’intérieur d’un vaisseau sanguin, empêchant ainsi le sang de circuler.

Cela crée un thrombus qui peut se fragmenter en emboles et voyager dans le flux sanguin, obstruant les circulations éloignées. L’apparition de l’hypercoagulabilité suppose l’existence d’un trouble de l’hémostase, c’est-à-dire de la capacité du corps à arrêter une hémorragie.

Thrombophilies chez les chiens : les facteurs qui prédisposent l’animal

Il existe trois principaux facteurs de risque. Nous les connaissons en médecine sous le nom de triade de Virchow :

  • Dommages de la paroi du vaisseau.
  • Altération du flux sanguin, qui devient plus lent.
  • Altérations des propres composants du système de coagulation. Il s’agit là de la véritable hypercoagulabilité. Elle peut quant à elle être causée par :
    • une altération des plaquettes.
    • une altération des facteurs de coagulation.
    • ou encore par une carence en anticoagulants naturels.
    • ou par un dysfonctionnement des facteurs en charge de rompre les caillots, ce qui facilite la formation d’un thrombus.

Trois principaux mécanismes régulent le système de coagulation de tout animal. Ce sont les suivants :

  • L’antithrombine, comme son nom l’indique, agit en empêchant la formation de thrombus.
  • La protéine C, un anticoagulant naturel.
  • Le système fibrinolytique, responsable de la rupture des caillots.

Ces mécanismes agissent pour empêcher la formation de thrombus dans des circonstances normales, ainsi que pour limiter et localiser la formation de caillots. Les thromboembolies se produisent lorsqu’un ou plusieurs de ces mécanismes échouent.

Les causes

Nombreuses sont les causes à l’origine des trombophilies. Nous vous présentons ci-dessous les causes les plus courantes.

L’anémie hémolytique à médiation immune

Cette maladie constitue une cause importante de mortalité chez le chien en raison de l’apparition de thromboembolies. Elle apparaît plus souvent chez les animaux d’âge moyen et il semble y avoir une plus grande prédisposition chez les femelles.

Son apparition est associée à la consommation de certaines substances chimiques ou médicaments, mais aussi à la présence de certaines bactéries et virus, tumeurs, lupus, etc. La cause n’est souvent pas claire et elle est fréquemment diagnostiquée comme idiopathique.

Les maladies hépathiques

Le foie joue un rôle fondamental dans l’hémostase, car il est l’organe de synthèse et d’élimination de la plupart des facteurs de coagulation. Les chiens souffrant d’une maladie hépatique aiguë présentent des prolongations du TP (temps de prothrombine) et du TCA (temps de céphaline activée).

En d’autres termes, il s’agit de patients hypocoagulables à tendance hémorragique. Des études récentes suggèrent que peuvent également apparaître des états de hypercoagulabilité.

L’hypercortisime ou maladie de Cushing

Il s’agit d’une maladie du système endocrinien. Elle se caractérise par un fonctionnement excessif du cortex des glandes surrénales.

Les causes sont multiples. Néanmoins, chez le chien plus, elle résulte souvent d’une tumeur de l’hypophyse ou des glandes elles-mêmes. Elle peut également être liée à l’administration chronique de traitements corticostéroïdes.

La maladie thromboembolique est l’une des complications les plus graves de l’hypercorticisme. Par exemple, l’hypertension endommage les vaisseaux sanguins, génère la perte d’’antithrombine, augmente les facteurs de coagulation, etc. Autrement dit, tout contribue à l’apparition de tendances prothrombotiques.

Les septicémies, d’autres pathologies à l’origine de thrombophilies

De nombreux troubles de la coagulation ont été décrits dans des cas de septicémie et d’inflammation systémique sévère. Par exemple, un facteur de coagulation connu sous le nom de facteur tissulaire tend à devenir hyperactif dans ces cas.

L’activation des anticoagulants corporels, comme la protéine C, est également réduite. L’activation du système immunitaire active l’agrégation plaquettaire, parfois de manière excessive. Autrement dit, la probabilité d’apparition d’un état d’hypercoagulabilité est haute en cas de septicémie.

Les tumeurs

L’incidence de la thromboembolie chez un chien atteint d’un cancer est bien reconnue et semble être encore plus élevée sous chimiothérapie. Il s’agit de la raison pour laquelle des protocoles anticoagulants sont mis en place chez les patients concernés.

Cet état d’hypercoagulabilité en cas de cancer est multifactoriel ; les trois facteurs de la triade de Virchow sont concernés. Même les cellules tumorales peuvent être prothrombotiques.

thrombophilies

Est-il possible de prévenir ces troubles de la coagulation ?

Outre le fait de traiter les maladies susmentionnées, il existe une série de directives qui aident à prévenir l’apparition des thromboembolies. Les animaux doivent avoir des habitudes de vie saines au quotidien.

L’essentiel est que l’animal ait un style de vie actif, qui comprend de longues promenades quotidiennes autant de fois que possible. Une consultation immédiate chez un vétérinaire est indispensable en cas de prédisposition congénitale.

It might interest you...
Les chiens et les chats aussi peuvent donner du sang
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Les chiens et les chats aussi peuvent donner du sang

Tout comme nous, notre animal de compagnie aussi peut donner du sang et ainsi sauver des vies. Découvrez comment dans notre article.