Pneumothorax chez le chien : caractéristiques et traitement

Le pneumothorax chez le chien est une maladie d'une grande importance médicale. Il faut savoir l'identifier rapidement.
Pneumothorax chez le chien : caractéristiques et traitement

Dernière mise à jour : 12 août, 2021

Lorsqu’une maladie survient dans le corps d’un animal, il n’est pas toujours facile de l’identifier à l’œil nu. Certaines pathologies peuvent se manifester de différentes manières : parfois elles s’expriment en silence, d’autres fois elles présentent des signes qui retiendront rapidement votre attention. Le pneumothorax chez le chien en est un exemple clair.

Les caractéristiques de la maladie qui nous concerne ici varient selon l’étiologie. Quelle que soit la cause, il est important d’agir le plus rapidement possible pour éviter tout type de complication. Poursuivez donc votre lecture pour en apprendre plus sur cette maladie intéressante chez les chiens.

Qu’est-ce que le pneumothorax chez le chien ?

Les poumons sont recouverts d’une fine couche de tissu qui tapisse la paroi interne de la cavité thoracique. Lorsqu’il y a une entrée d’air et que celle-ci s’accumule dans ladite cavité (et même dans l’espace pleural), le tableau clinique est appelé « pneumothorax ».

Pour faciliter son étude, et en fonction de la cause qui l’a provoqué, le pneumothorax chez le chien est classé comme traumatique et atraumatique. Le pneumothorax atraumatique, comme son nom l’indique, se présente sans aucune lésion antérieure, manifestations cliniques ou antécédents iatrogènes.

En revanche, le pneumothorax traumatique est celui que peut subir votre animal après avoir reçu un choc, un coup, une morsure ou tout incident physique exercé sur lui. Celui-ci, à son tour, sera classé comme ouvert et fermé. Les signes et les causes qui caractérisent chacun de ces types de pneumothorax sont différents. Voyons cela plus en détail.

Un exemple de pneumothorax chez le chien.

Pneumothorax ouvert

Dans le processus physiologique normal de la respiration, l’air entre dans les poumons lors de l’inspiration, puis ressort lors de l’expiration. Lorsqu’un pneumothorax traumatique de type ouvert se développe, il y a de petits changements dans les pressions intrathoraciques, qui entraînent un collapsus total ou partiel du poumon.

Ces pressions se produisent parce que l’air, une fois entré, ne peut plus sortir dans sa totalité, il s’accumule donc progressivement. Une pression mécanique sera exercée sur les structures à l’intérieur de la cavité thoracique. En réponse, le chien peut élargir le thorax pour compenser cet état inconfortable. Ce type de pneumothorax est également connu sous le nom de « pneumothorax sous tension ».

Dans certains cas, la pression exercée est si forte que les muscles inspiratoires (ainsi que le diaphragme) s’effondrent. Le système cardiovasculaire sera également affecté. En raison de la perte de pression intrapleurale négative, le retour veineux vers le cœur diminue, s’ensuivent une diminution du débit cardiaque et une insuffisance cardiaque pouvant entraîner la mort.

Pneumothorax fermé

Ce type de pneumothorax chez le chien survient à la suite d’un traumatisme ayant provoqué une rupture des alvéoles pulmonaires. Parfois, il n’est pas nécessaire de commencer un traitement pour résoudre ce problème. Cependant, consulter un professionnel de santé sera toujours la meilleure option.

Un pneumothorax sans antécédent iatrogène ou traumatique est considéré comme spontané. Pour que ce tableau clinique se produise, l’air peut pénétrer dans la cavité thoracique de deux manières différentes :

  1. Voies respiratoires : la présence de tissus pulmonaires altérés peut donner lieu à des vésicules ou à des bulles remplies d’air aux bords des lobes pulmonaires, qui finissent par se rompre et expulser l’air inhalé dans la cavité thoracique.
  2. Voie œsophagienne : un pneumothorax chez le chien peut également être généré lorsque l’œsophage subit une perforation. L’air s’accumule sous la peau ou autour des structures intrathoraciques, telles que le cœur.

Les symptômes du pneumothorax chez le chien

Dans tous les types de pneumothorax chez le chien, une respiration superficielle, associée à une hyperventilation et une tachypnée, seront les principaux signes que vous pourrez observer. Cependant, il existe d’autres symptômes à surveiller, car ils indiquent également un pneumothorax :

  • Augmentation de la fréquence respiratoire
  • Respiration rapide et superficielle
  • Postures orthopnéiques (le chien étire le cou et garde les coudes en arrière, afin d’ouvrir les voies respiratoires et ainsi faciliter l’inspiration)
  • Toux.
  • Poitrine proéminente
  • Cyanose due à une faible oxygénation

Le diagnostic de la maladie

Comme pour toute autre maladie, il est préférable de commencer par un examen physique général, en particulier chez les chiens qui ont subi un accident ou une blessure. Dans ce cas, le chien peut même présenter des fractures, des hémorragies ou un thorax flottant, des situations d’une grande importance médicale et qui nécessitent une attention immédiate.

Il existe de nombreux outils que le vétérinaire peut utiliser pour diagnostiquer le pneumothorax chez le chien. Les deux techniques les plus utilisées sont les suivantes.

Plaques radiographiques

L’utilisation de la radiologie permet d’observer la présence d’air au-delà des poumons. Elle est considérée comme un test précis pour le diagnostic du pneumothorax chez le chien, mais pas pour en identifier la cause.

Il est recommandé de réaliser trois projections, car cela permettra de visualiser toutes les anomalies des structures au sein de la cavité thoracique. La manipulation doit être délicate pour éviter d’augmenter le stress de l’animal.

Tomodensitométrie

En plus des avantages de la radiologie, la tomodensitométrie augmente la gamme d’analyse des structures internes. La présence de bulles et de lésions de perforation peut être mise en évidence par cette technique.

Le traitement

Dans tous les cas de pneumothorax chez le chien, il faut commencer par stabiliser le patient. L’oxygénothérapie s’avère très efficace, car dans certains cas, le chien est dans un état atélectasique (collapsus pulmonaire sévère).

Avez-vous déjà entendu parler de la thoracocentèse ? Cette technique permet de soulager immédiatement le patient, ainsi que de faciliter le diagnostic de pneumothorax chez le chien. À l’aide d’une aiguille ou d’un cathéter, le vétérinaire réalise une ponction dans la paroi thoracique, afin d’observer la présence d’air et extraire cet air.

Le traitement chirurgical est l’option utilisée chez les chiens atteints de pneumothorax spontané ou présentant des conditions très graves. Le médecin procédera à une évaluation du patient, dans laquelle il décidera de la procédure à effectuer. Parfois, l’ablation du lobe pulmonaire affecté peut même être indiquée.

Un chien sous sédation reçoit de l'oxygène.

En somme, le pneumothorax peut survenir de plusieurs manières chez le chien. Quel que soit le type qui affecte votre animal, un diagnostic opportun, associé à un traitement adéquat, empêchera le problème de s’aggraver. Consultez toujours un vétérinaire face à l’un des symptômes susmentionnés.

Cela pourrait vous intéresser ...
La chirurgie du glaucome chez le chien
My AnimalsLisez-le dans My Animals
La chirurgie du glaucome chez le chien

La chirurgie du glaucome chez le chien a pour but de relâcher la pression qui affecte le nerf optique et met en danger la fonctionnalité de l'œil.