Pourquoi les acariens provoquent-ils des allergies ?

Les acariens sont de minuscules arachnides qui vivent avec nous en tout temps, que cela nous plaise ou non. Saviez-vous qu'ils provoquent une légère réaction allergique chez certaines personnes ?
Pourquoi les acariens provoquent-ils des allergies ?

Dernière mise à jour : 27 août, 2021

Les acariens sont des arachnides microscopiques qui se trouvent partous. Savez-vous que si vous prenez 1 mètre carré de sol forestier, vous en trouverez en moyenne un million, appartenant à plus de 200 espèces et 50 familles différentes ? Les acariens sont essentiels au maintien des écosystèmes, mais lorsqu’ils s’installent dans les maisons, ils provoquent parfois des allergies.

Comme l’indique le portail Quirón Salud, entre 20 et 25 % de la population mondiale souffre d’un certain type d’allergie et la tendance continue à augmenter. Il est essentiel de décrire les mécanismes qui provoquent cette réaction d’hypersensibilité, ainsi que les allergènes les plus courants, afin de traiter plus efficacement toutes les affections. Nous vous expliquons ici pourquoi les acariens provoquent des allergies.

Que sont les acariens ?

Avant de résoudre la question qui nous préoccupe ici, il nous paraît intéressant de décrire brièvement les acariens d’un point de vue biologique. En premier lieu, il convient de noter que ces invertébrés sont des arachnides (classe Arachnida), ce sont donc des proches parents des araignées, des scorpions, des uropyges, les opiliones, des solifuges et des tiques.

À ce jour, environ 50 000 espèces d’acariens ont été décrites, bien qu’on estime qu’il en existe jusqu’à 500 000. Les acariens ont colonisé pratiquement tous les écosystèmes du monde, des déserts aux eaux thermales avec des températures supérieures à 50°C. Ils vivent également dans nos maisons : ces acariens sont appelés “acariens de maison” ou “acariens domestiques”.

Ces derniers arachnides mesurent entre 0,2 et 0,5 millimètres, sont invisibles à l’œil humain et se nourrissent de débris et de petits champignons microscopiques. Ils préfèrent s’installer dans des microclimats chauds et humides et ils vient bien sur les matelas, les tapis, la literie et d’autres structures avec des recoins. Ils ont un intestin très simple et ont tendance à sélectionner des aliments déjà avariés.

Dans un seul gramme de poussière, 188 acariens vivants peuvent être détectés.

Un acarien vu au niveau macroscopique.

Pourquoi les acariens provoquent-ils des allergies ?

Sans aucun doute, les espèces d’acariens les plus courantes sont Dermatophagoides farinae et Dermatophagoides pteronyssinus, bien qu’il y en ait beaucoup plus. Ce sont eux qui génèrent le plus de problèmes en matière d’allergies, car ils sont en contact étroit avec l’homme depuis des siècles.

Tout d’abord, il est nécessaire de souligner qu’un allergène est une substance inoffensive qui provoque une réponse immunitaire injustifiée dans le corps de la personne allergique. Toutes les personnes concernées ne réagissent pas avec la même intensité aux allergènes présents dans le monde : certaines ont une allergie au pollen, d’autres à certains aliments et d’autres aux acariens par exemple.

Les allergènes des acariens de maison

L’allergie aux acariens est causée par deux types de composés : ceux présents dans leurs selles et ceux qui composent leur exosquelette. Voyons cela plus en détail

  • Enzymes digestives : les acariens expulsent les matières fécales microscopiques qui contiennent des enzymes digestives. Si un être humain inhale involontairement des matières fécales (chose très courante), le corps réagit à ces enzymes ou allergènes. La peptidase 1 est la plus problématique, mais il y en a d’autres.
  • Composants de l’exosquelette : la tropomyosine est une protéine qui compose le corps des acariens. En cas d’inhalation, elle peut provoquer une réaction allergique. Fait intéressant, cette protéine est également présente dans les coquillages, on pense donc que les allergies aux acariens et aux crustacés sont étroitement liées.

Une allergie aux acariens s’acquiert au fil du temps après l’inhalation de leurs matières fécales ou de leurs composés corporels. Selon des études, aux États-Unis, cette réaction touche plus de 20 millions de personnes. Il n’y a pas de modèle de saisonnalité, cela veut dire que les acariens peuvent provoquer des symptômes tout au long de l’année, car ils maintiennent leur cycle de vie toute l’année.

Le mécanisme pathologique

L’allergie aux acariens est une hypersensibilité de type 1. Après une période de pré-exposition, les lymphocytes CD4+ et T de la personne stimulent la sécrétion d’anticorps IgE pour chaque allergène présent dans l’organisme ou les selles de ces invertébrés. La réaction anticorps-allergène déclenche des mécanismes inflammatoires, entraînant des symptômes.

Une personne allergique aux acariens présentera les signes cliniques suivants : des éternuements, un écoulement nasal, des yeux rouges, une congestion nasale, des démangeaisons nasales, une toux et un léger inconfort. Malheureusement, chez les patients asthmatiques, la réaction provoque généralement une aggravation de l’état et des crises, caractérisées par des difficultés respiratoires et une oppression thoracique.

Comment prévenir l’allergie aux acariens ?

La première étape dans le traitement de cette allergie est d’éviter autant que possible les acariens. Si l’affection est très gênante, des antihistaminiques, des corticoïdes et des décongestionnants peuvent être utilisés, mais il faut savoir que ces médicaments ne font que soulager les symptômes (ils ne font pas disparaître l’allergie).

Ainsi, dans tous les cas, la meilleure solution est la prévention et la lutte contre les acariens en détruisant leurs environnements préférés. Pour ce faire, suivez les conseils suivants :

  • Utilisez des couvre-lits et des oreillers anti-allergènes : il existe des matières spécifiques qui empêchent la colonisation des acariens.
  • Lavez le linge de lit au moins toutes les semaines : optez pour un programme de lavage à chaud (plus de 55°C), car cela assure la mort des acariens et la destruction de leurs œufs.
  • Gardez le taux d’humidité bas : les acariens ont beaucoup de mal à se développer si l’humidité relative dans la maison est constamment maintenue en dessous de 50 %.
  • Passez l’aspirateur régulièrement et installez des filtres à air : tous les types de nettoyage et de désinfection qui éliminent la poussière aideront à tuer les acariens.
  • Débarrassez-vous de certains articles ménagers : les tapis et les couvertures sont d’excellents terrains de reproduction pour les acariens, d’autant plus si vous ne les nettoyez pas souvent. Gardez votre maison bien rangée et débarrassez-vous des décorations inutiles.
L'un des plus petits animaux du monde.

L’allergie aux acariens est fascinante d’un point de vue biologique. Saviez-vous que la réaction allergique était liée à à leurs selles ou encore que l’allergie aux acariens est liée à une intolérance aux crustacés ?

Cela pourrait vous intéresser ...
10 curiosités sur les acariens
My AnimalsLisez-le dans My Animals
10 curiosités sur les acariens

Les curiosités sur les acariens sont variées, car ils représentent l'un des groupes biologiques les plus répandus sur Terre.