Quelle quantité d'eau mon chien doit-il boire par jour ?

Fournir une bonne quantité d'eau aux chiens chaque jour de leur vie est vital : cela permet de prévenir des problèmes de santé qui peuvent être graves.
Quelle quantité d'eau mon chien doit-il boire par jour ?

Dernière mise à jour : 01 octobre, 2021

Bien que la plupart des maîtres reconnaissent l’importance de la consommation d’eau chez les chiens, il n’est pas si facile de déterminer la quantité d’eau exacte dont ils ont besoin. Nous vous expliquons ici comment calculer cette mesure, afin que votre chien reste bien hydraté, un point essentiel pour préserver sa santé.

L’eau est un nutriment très simple, mais la survie de tous les êtres vivants en dépend, car elle est vitale pour que les processus biochimiques primaires se déroulent de manière optimale. Ce liquide aide à réguler la température,  à traiter les aliments, élimine les déchets et lubrifie les tissus, entre autres.

Quelle quantité d’eau un chien doit-il boire par jour ?

Il n’existe pas une quantité exacte d’eau que les chiens devraient boire, car l’idée est qu’ils aient toujours à leur disposition un récipient contenant de l’eau fraîche afin qu’ils puissent boire quand ils le souhaitent. De manière générale, on estime que le chien devrait avoir à sa disposition entre 60 et 70 millilitres d’eau pour chaque kilogramme de poids.

Toutefois, cette mesure peut varier à certains moments, en été par exemple, où les conditions météorologiques amèneront l’animal à boire plus d’eau qu’en temps normal. Le mode de vie est un autre facteur à prendre en considération : un chien très actif physiquement boit plus qu’un chien avec peu d’énergie.

Combien d'eau un chien boit-il par jour ?

Comment calculer la quantité d’eau ?

Le moyen le plus simple de calculer la quantité d’eau dont un chien a besoin est en fonction de son poids. Comme nous le disions plus haut, on estime qu’un chien doit boire entre 60 et 70 millilitres d’eau par kilogramme. Cependant, ce n’est pas la seule façon de faire une estimation approximative.

Il est possible d’identifier la quantité d’eau nécessaire en fonction de la portion de croquettes : il faut multiplier le poids de la totalité des croquettes consommées par jour par 2,5. Le résultat donne la quantité d’eau que vous devez fournir à votre chien. Par exemple, si ce dernier mange 1 kilogramme de croquettes par jour, vous devez lui offrir 2,5 litres d’eau.

Comment savoir si mon chien est déshydraté ?

Fournir au chien la bonne quantité d’eau qu’il doit consommer par jour ne garantit pas qu’il boira toute cette eau. La plupart des maîtres remarquent seulement que leur chien n’a pas suffisamment bu lorsque ce dernier tombe malade et présente des symptômes de déshydratation. Ces symptômes sont les suivants :

  • Museau et gencives secs : Le museau et les gencives des chiens doivent rester humides. Par conséquent, lorsque ces zones deviennent sèches ou “collantes”, suspectez une éventuelle déshydratation. Il faut aussi regarder la couleur des gencives : elles doivent être roses, pas rouges ni blanches.
  • Urine foncée : l’urine d’un chien bien hydraté doit être claire et limpide, et ne doit pas dégager une forte odeur. Ainsi, si son urine est trouble ou foncée, et qu’elle dégage une forte odeur, il faudra écarter, en plus de la déshydratation, d’éventuelles infections.
  • Yeux enfoncés : C’est un symptôme qui indique la déshydratation, alors vérifiez les yeux de votre chien lorsque vous soupçonnez qu’il ne boit pas suffisamment d’eau.
  • Perte d’élasticité de la peau : Comme chez l’homme, la peau du chien reflète également le niveau d’hydratation. Vérifiez cette condition en pinçant doucement le dos de l’animal. S’il tarde à revenir à sa forme initiale, vous suspectez une déshydratation.
  • Respiration accélérée : c’est l’un des symptômes qui alarme le plus les maîtres. Elle survient lorsque la déshydratation affecte le fonctionnement organique de l’animal.

Ne tardez pas à emmener votre chien chez le vétérinaire lorsque vous constatez qu’il a arrêté de boire de l’eau et qu’il est malade. Il est essentiel d’identifier la cause de la déshydratation et de fournir les bons soins à l’animal avant que sa vie ne soit en danger.

Les maladies causées par l’eau

Jusqu’à présent, nous avons parlé de l’apport insuffisant d’eau, mais que se passe-t-il lorsque le chien en consomme en excès ou arrête complètement d’en consommer ? Un maître à tendance à s’alarmer lorsqu’il s’aperçoit que son chien ne boit pas d’eau, mais pas lorsqu’il en consomme beaucoup.

Or, ces deux comportements opposés indiquent un dysfonctionnement. Voici quelques-unes des maladies liées à ces comportements :

  • Potomanie : comme son nom l’indique, ce trouble se caractérise par consommation d’eau compulsive et excessive. Elle peut être causée par des problèmes mentaux chez le chien ou, comme le suggèrent les recherches, être un symptôme d’angoisse de séparation.
  • Polydipsie : la polydipsie correspond à un état de soif excessive qui dure longtemps. Elle est fréquente chez les chiens diabétiques ou intoxiqués et s’accompagne d’une miction excessive (polyurie).
  • Adipsie : cette affection correspond à l’absence de consommation d’eau associée à l’absence de signes de soif. Elle peut être le symptôme d’une maladie grave, telle que l’hydrocéphalie, les malformations congénitales, les tumeurs de l’hypothalamus ou les problèmes cérébrovasculaires.

Quelques conseils pour favoriser la consommation d’eau chez les chiens

Si vous remarquez que votre chien ne consomme pas suffisamment d’eau, vous pouvez mettre en place des stratégies pour l’encourager à boire. Il est possible de compléter l’hydratation avec certains aliments. Par exemple :

  1. Fruits et légumes : les fruits avec un bon pourcentage d’eau sont idéaux. Par exemple : les carottes, les courges, les pommes et la papaye, entre autres.
  2. Nourriture humide : selon la marque, ce complément alimentaire contiendra environ 70 % d’eau, il aidera donc à garder l’animal hydraté pendant qu’il se nourrit.

De plus, il convient d’identifier la raison pour laquelle votre chien n’aime pas boire l’eau de son contenant. Il se peut que le matériau donne au liquide un mauvais goût, ce qui arrive généralement avec les abreuvoirs en plastique.

Il se peut également qu’il préfère l’eau en mouvement. Dans ce cas, envisagez la possibilité d’installer une fontaine ou un abreuvoir automatique qui renouvelle constamment l’eau.

Quelle quantité d’eau offrez-vous à votre chien ?

Vous êtes maintenant en mesure de vérifier si votre animal boit une quantité d’eau suffisante par jour. Si ce n’est pas le cas, mettez en pratique les conseils que nous vous avons donnés. Si vous identifiez des symptômes de déshydratation ou de maladie, consultez rapidement un vétérinaire.

D’autre part, n’oubliez pas qu’il existe des conditions particulières qui peuvent influencer l’animal à augmenter ou à diminuer sa consommation d’eau. Par exemple, les chiennes allaitantes ont besoin de plus de liquide, tout comme les chiens en phase d’entraînement physique intense.

La quantité d'eau chez le chien est essentielle à son bien-être.

Quoi qu’il en soit, votre chien doit toujours avoir à sa disposition deux abreuvoirs pleins d’eau fraîche. En cas de doute quant à la quantité d’eau, surveillez-le pendant quelques jours. Notez la quantité d’eau vous lui servez et la quantité qu’il consomme par jour et, si nécessaire, montrez les données à un vétérinaire.

Cela pourrait vous intéresser ...
Pourquoi mon chien ne se laisse-t-il pas toucher ?
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Pourquoi mon chien ne se laisse-t-il pas toucher ?

Un chien qui ne se laisse pas toucher peut avoir vécu des expériences traumatisantes ou ne pas savoir comment socialiser.



  • Camps, J. Agua, es imprescindible que los perros bebas ‘ad libitum’. El mundo del perro.
  • Requerimientos Nutricionales en Perros y Gatos.
  • Peñaranda, D. Ansiedad por separación en caninos llevado al lenguaje repertorial. Fundación Universitaria Escuela Colombiana de Medicina Homeopática Luis G. Páez. 2015.
  • Mª T. Verde Arr-ibas, Mª C. Marca Andrés, S. García Belenguer, J. Aznar Chicote, C. Aceña Fabián, R. Díez González. Síndrome poliuria-polidipsia: ¿Cómo abordaría el diagnóstico? Revista de AVEPA. Vol. 9, Nº 2-1989.