Traitements et soins de la cardiomyopathie hypertrophique chez le chat

La cardiomyopathie hypertrophique chez le chat ne présente dans la plupart des cas pas de symptômes. Il s’agit de la raison pour laquelle il est parfois trop tard lorsqu’elle est détectée
Traitements et soins de la cardiomyopathie hypertrophique chez le chat

Dernière mise à jour : 17 février, 2019

Son nom est quelque peu difficile à prononcer, mais la vérité est que la cardiomyopathie hypertrophique chez le chat est l’une des maladies cardiaques les plus fréquentes chez ces animaux domestiques. Nous vous dirons donc, ci-après, tout ce que vous devez savoir à ce sujet.

Qu’est-ce que la cardiomyopathie hypertrophique chez le chat ?

Cette maladie cardiaque est l’une des plus courantes chez les chats. Elle consiste en un épaississement de la masse myocardique du ventricule droit du cœur.

Nous ne savons pas encore quelles sont les principales causes de cardiomyopathie hypertrophique chez le chat, mais nous savons que ceux qui en souffrent ont des taux élevés d’hormones de croissance. L’origine peut également être héréditaire.

Cette maladie est en outre plus répandue chez certaines races, telles que les Persans, les chartreux, les sphynx, les british shorthair, les ragdolls et les maine coon. Cela nous amène à penser qu’il s’agit d’une malformation génétique.

La cardiomyopathie hypertrophique féline se caractérise par un dysfonctionnement diastolique. Elle est également plus fréquente chez les mâles que chez les femellesElle se détecte par ailleurs chez les jeunes spécimens, entre cinq mois et six ans.

Cette maladie peut se manifester à trois niveaux : léger, modéré ou grave. Ce dernier augmente la rigidité du ventricule gauche du cœur et peut compromettre le flux sanguin vers le myocarde, ce qui peut entraîner la mort cellulaire ou la fibrose.

cardiomyopathie hypertrophique chez le chat

De nombreux chats atteints de cardiomyopathie hypertrophique ne présentent aucun symptôme visible. Il s’agit de la raison pour laquelle nous ne détectons que rarement la maladie à temps.

Le vétérinaire sera le seul à savoir identifier des difficultés respiratoires, un souffle systolique, une tachycardie, des arythmies, une dyspnée ou même une paralysie des membres postérieurs.

Tous ces signes sont également typiques des autres maladies cardiaques courantes. Le diagnostic de la cardiomyopathie hypertrophique chez le chat par le professionnel est donc d’autant plus difficile.

Le meilleur moyen de la détecter consiste donc à effectuer des tests spécifiques, tels que l’électrocardiogramme et l’échographie cardiaque. Le premier permet de percevoir les battements cardiaques anormaux, et le second de constater l’augmentation de l’épaisseur ventriculaire, la dilatation de l’oreillette gauche ou la diminution de la «lumière» dans le ventricule gauche.

Soins et traitement de la cardiomyopathie hypertrophique chez le chat

Une fois la maladie diagnostiquée, le vétérinaire se chargera d’indiquer le traitement approprié. L’objectif sera d’améliorer les performances diastoliques, de prévenir l’apparition d’une thrombo-embolie ou de traiter l’insuffisance cardiaque congestive.

Le traitement dépendra par ailleurs de plusieurs facteurs tels que l’âge et l’état de santé général de l’animal. Vous devez garder à l’esprit que les maladies cardiaques chez le chat n’ont pas de traitement curatif. Nous pouvons néanmoins aider notre animal de compagnie à vivre avec de la meilleure façon possible.

cardiomyopathie hypertrophique chez le chat

Les médicaments les plus prescrits dans ce cas sont :

  • Inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ACE), pour réduire la charge cardiaque.
  • Diurétiques, pour réduire l’accumulation de liquide dans la cavité pleurale et dans les poumons.
  • Bêta-bloquants, pour abaisser le rythme cardiaque en cas de tachycardie.
  • Acide acétylsalicylique, pour prévenir la thromboembolie.
  • Bloqueurs des canaux calciques, pour détendre le muscle cardiaque.

En ce qui concerne les soins, nous devons veiller à ce que notre chat mange avec le moins de sel possible. Il existe des aliments spéciaux. Nous éviterons ainsi qu’il fasse de la rétention d’eau, laquelle pourrait aggraver sa condition.

Nous recommandons également de réduire au maximum le stress ou les tensions à la maison. L’animal pourra ainsi être au calme et se reposer suffisamment, sans soubresauts.

Le chat ne devrait par ailleurs pas réaliser d’activité physique ou des efforts lorsqu’il souffre d’une cardiomyopathie hypertrophique. Quelques jeux et de petites “promenades” restent néanmoins nécessaires.

Il est évidemment essentiel de suivre à la lettre les recommandations du vétérinaire, de soumettre notre chat à des contrôles et de réaliser les examens et études que le professionnel juge nécessaires.

La cardiomyopathie hypertrophique chez le chat est assez commune, bien que nous n’en sachions pas grand chose. Une détection précoce et le respect des traitements améliorent grandement la santé du félin souffrant de cette pathologie.

 

Cela pourrait vous intéresser ...
9 maladies communes chez les chats
My AnimalsLisez-le dans My Animals
9 maladies communes chez les chats

Depuis les allergies jusqu'à ce que l'on appelle le sida félin, nous vous présentons ici quelques informations sur les maladies du chat.



  • Silva, A. C., Muzzi, R. A. L., Oberlender, G., Nogueira, R. B., & Muzzi, L. A. L. (2013). Feline hypertrophic cardiomyopathy: An echocardiographic approach. Archivos de Medicina Veterinaria. https://doi.org/10.4067/S0301-732X2013000100002