4 races de renards que vous devez découvrir

05 mai, 2018
Les renards sont des animaux très présents dans les fables, contes et légendes. Admirés et craints à la fois dans les fermes, on loue leur intelligence. Cependant, on ne connait habituellement qu'une seule race de renard. C'est pourquoi nous voulons vous en présenter quatre autres que vous devez connaître.

Races de renards : caractéristiques

Ces mammifères vivant tout autour du globe peuplent presque tous les continents et climats, et chaque race a évolué pour s’adapter à son habitat. Ils appartiennent à la famille des canidés, et sont donc apparentés aux chiens et aux loups.

Carnivores et très intelligents, ils ont l’habitude de trouver la façon d’entrer dans un poulailler pour parvenir à chasser sans effort. Contrairement aux loups, ils préfèrent chasser en solitaire et ne forment habituellement pas de meutes.

un renard commun dans la forêt

Les caractéristiques physiques changent en fonction de la race. Néanmoins, on peut généraliser en disant qu’ils ont en commun des oreilles triangulaires et plutôt grandes par rapport à leur tête et une queue spongieuse et épaisse aux longs poils.

Le renard commun

Le renard commun est la race de cette espèce que nous connaissons le mieux. On l’appelle aussi ‘renard roux’ pour la couleur de son pelage, même si en vérité il peut avoir d’autres couleurs, qui vont du brun au gris.

On peut trouver des renards roux dans tout l’hémisphère nord de la planète, même s’il a également été introduit de façon artificielle en Australie. Il peut vivre en forêts, prairies, dans la toundra alpine et même en zones côtières.

Renard gris

Le renard gris est l’une des races de renards vivant en Amérique: elle s’étend du sud du Canada jusqu’au Venezuela. Sa taille est proche de celle du coyote mais il a des oreilles plus grandes et un mors et des pattes plus courtes. Son dos est de couleur grise mais ils conservent des parties du pelage (face, gorge et poitrine) rousses.

Renard polaire ou arctique

Comme son nom l’indique, il vit dans les zones les plus proches du nord de la planète. Il peuple la toundra en Europe et Amérique du nord et creuse des tanières dans les parois de glace.

Il a de plus petites oreilles que les autres races de renards. En revanche, son pelage est plus dense afin de pouvoir supporter les températures basses de son habitat.

Les renards arctiques ont deux types de pelage: en été il blanc immaculé, mais en hiver il devient brun ou grisâtre. C’est une caractéristique de coloration chez beaucoup de races d’animaux s’adaptant au froid. Ainsi, oreilles, pattes et visage prennent une couleur plus sombre pour attirer la lumière du soleil et emmagasiner plus de chaleur.

C’est l’une des rares espèces d’animaux arctiques qui n’est pas en voie d’extinction. Sa chasse est régulée ou interdite, même s’il reste des braconniers; sa peau étant très appréciée, mais des lois solides protègent ce renard.

un renard roux dans la neige

Fennec ou renard du désert

Le renard du désert ou fennec est l’une des races de renards les moins connues et les plus étranges. Comme le dit son nom, il vit dans le désert, concrètement au nord du Sahara et jusqu’à la péninsule de Sinaï.

Il est très petit comparé aux autres races de renards. Ses oreilles sont démesurément grandes par rapport à sa tête, mais elles l’aident à supporter la chaleur. Sa queue est longue et spongieuse, et il a les pattes recouvertes de poils, le protégeant ainsi des brûlures du sable chaud.

Ils sont petits mais font des bonds qui peuvent atteindre jusqu’à deux mètres pour chasser une proie. Ce sont des chasseurs nocturnes qui se nourrissent de rongeurs, oiseaux et lapins; mais on peut aussi les surprendre à manger des insectes et des œufs. Contrairement aux autres races de renards, les fennecs vivent en petits groupes sociaux.

On ne les considère pas en voie d’extinction, mais on sait que leur nombre diminue chaque année. C’est principalement dû à la destruction de leur habitat, raison pour laquelle des organisations tentent de protéger les zones où ils vivent. Elles veulent ainsi éviter que dans le futur ils rencontrent des problèmes de survie.

Enfin, on a démontré que les renards soutiennent l’équilibre écologique des forêts où ils vivent. Des chasseurs les traquent pour la qualité de leur peau, mais par chance on a encadré ces pratiques. Ainsi, même si le renard n’est pas en voie d’extinction, il se trouve protégé. Les renards sont beaux et nécessaires à l’environnement.