Un bébé béluga a été secouru

05 avril, 2018

Les bélugas sont des cétacés vivant dans la zone Arctique et ses alentours. Le béluga peut nous faire penser aussi bien à une baleine qu’à un dauphin, bien que ses parents les plus proches soient les narvals. Le béluga  mesure entre trois et cinq mètres de long et peut peser jusqu’à 1 200 kilos à l’âge adulte. Ils sont assez sociables, vivent et voyagent en groupe.

Tyonek, le bébé béluga qui a été secouru

Fin septembre 2017, un bébé béluga à peine âgé d’un an s’est échoué sur une plage en Alaska. En le voyant, la première intention de l’équipe de sauvetage a été de le remettre à la mer.  Cependant, ils se sont vite rendus compte qu’il était trop maigre et qu’il n’avait pas la force de nager.

Ils ont donc décidé de l’emmener à l’Alaska Sealife Center. Dans les heures qui ont suivi leur arrivée, des experts en bélugas sont arrivés de plusieurs villes américaines pour aider à soigner le bébé béluga secouru.

Lorsqu’ils sont arrivés au centre, ils ont découvert que ce bébé béluga était un mâle d’environ quatre semaines. Il était maigre et déshydraté, si maigre qu’il ne ne renvoyait aucune chaleur corporelle.

 

Le bébé béluga était faible mais en bonne santé

Les experts ont commencé à examiner sa santé de façon globale dès leur arrivée au centre. Ils ont effectué des tests sanguins, des cultures de bactéries, ont vérifié sa respiration…. Après avoir réussi à le réhydrater, ils ont commencé à constater une amélioration de son état de santé. En quelques jours seulement, il a commencé à nager seul et à jouer avec ses soignants.

Les premiers jours, il était si faible qu’ils ont dû l’alimenter toutes les trois heures et, après quelques semaines, il est devenu assez fort pour prendre le biberon. Mais à cause du biberon, et comme tant d’autres bébés, il a commencé à avoir des coliques dû au gaz et ils ont dû l’aider à l’évacuer.

Le petit béluga est toujours sous surveillance des experts. Il n’avait pas d’autres problèmes de santé hormis sa déshydratation et son insuffisance pondérale.

 

Qu’est ce que l’Alaska Sealife Center?

L’Alaska Sealife Center est le seul aquarium ouvert au public en Alaska. Il fonctionne également comme un centre de préservation de la vie marine, prenant soin des animaux orphelins ou blessés. Certains peuvent être remis dans la nature et d’autres pourraient ne pas survivre et doivent donc rester sous la surveillance du centre de rétablissement.

Le bébé béluga sauvé, ne se trouve pas dans une piscine ouverte au public pour le moment. Il est sous la surveillance d’experts en bélugas dans une piscine intérieure 24 heures sur 24. Celle-ci est beaucoup plus silencieuse et contrôlée que les piscines de l’aquarium.

 

Deux personnes en train de nourrir le jeune béluga
Source: www.telecinco.es

Les experts n’ont pas encore pris de décision, mais dans de tels cas, il n’est généralement pas prévu de remettre le béluga sauvé dans la nature. Ils ne savent pas pourquoi il s’est séparé de son groupe et doutent qu’il puisse le rejoindre à nouveau. De plus, ayant passé tant de temps si jeune entouré d’humains, il ne saurait pas chasser ou survivre seul en liberté.

Que faire si nous voyons un cétacé échoué ?

Chaque année, des cétacés échoués apparaissent dans les grands titres de journaux partout dans le monde. Les cétacés qui sont désorientés ou malades et qui finissent sur une plage, vont des grandes baleines aux dauphins. Clea peut même être le cas de bébés de toutes ces espèces, comme ce petit béluga sauvé.

Lorsqu’un animal est malade, la rapidité avec laquelle nous, les humains, agissons est extrêmement importante pour sa survie. Savoir quoi faire pour l’animal et respecter son espace est fondamental pour sa survie. Au cours de l’été 2017, un groupe de touristes a trouvé un bébé dauphin échoué. Au lieu de l’aider, ils ont commencé à prendre des selfies avec lui jusqu’à ce qu’il décède sous leurs yeux.

Cette triste nouvelle a d’ailleur créer un scandale dans le monde entier. Il est donc important de savoir quoi faire si nous rencontrons un animal en danger. D’abord, nous devons vérifier si l’animal est toujours en vie. Ensuite, nous devons voir s’il respire encore et s’il bouge les yeux.

D’autres recommendations

S’il est vivant, nous devons appeler le 911 et leur demander d’appeler une équipe de sauvetage spécialisée, puis nous devons suivre leurs instructions. Si nous nous trouvons dans une zone accessible, nous devons protéger l’animal de la pression imposée par la foule. C’est à dire que s’il y a des gens trop curieux, il faut les tenir à l’écart. Normalement, les urgences vont nous demander de garder l’animal à l’ombre et de l’hydrater. Il faudra donc utiliser des serviettes humides tout en lui versant de l’eau de mer dessus tout le temps.

Même s’il semble que nous pouvons remettre l’animal à la mer par nos propres moyens, il ne faut pas le faire jusqu’à temps d’avoir l’approbation d’un vétérinaire qui nous dira s’il peut survivre ou non. S’il s’est échoué sur une plage, c’est parce qu’il est malade ou qu’il n’a plus la force de nager. Le remettre à la mer serait le condamner à mort.

Si l’animal échoué est déjà mort, nous devons avertir le Service de Protection des Animaux (SPA) ou toute unité de police dédiée à la flore et à la faune afin qu’ils puissent récupérer le corps. Nous ne devons en aucun cas toucher la carcasse d’un animal mort, car nous pourrions tomber malade.

Notre collaboration est très importante

Tyonek, le bébé béluga secouru, se rétablit très bien grâce à l’intervention rapide et précise de ceux qui l’ont trouvé échoué sur une plage. La responsabilité et la connaissance des soins sont fondamentaux pour la survie d’un animal en détresse.

Source des images: www.telecinco.es