Un chien refuse de quitter le cercueil de son maître, victime du tremblement de terre en Italie

06 août, 2018
La fidélité d’un chien envers un être humain est quelque chose que tout amoureux de son animal de compagnie peut vérifier quotidiennement. Mais dans des situations extrêmes, comme la maladie ou la mort, cette vertu peut se manifester encore plus chez certains animaux.
 

C’est le cas d’un Cocker Spaniel dont le propriétaire est décédé à la suite du tremblement de terre qui a récemment frappé l’Italie. Dans une vidéo, vous pouvez voir comment le chien refuse de quitter la place se trouvant à côté du cercueil de son maître.

Apprenez comment un chien refuse de se séparer de son propriétaire décédé lors d’un tremblement de terre

Andrea Cossu, 45 ans, vivait dans la ville de Pescara del Tronto, dans la zone centrale de la péninsule italienne. Il a été l’une des quelque 300 victimes du tremblement de terre qui a frappé le pays ce 24 août.

L’homme et son animal étaient « inséparables », selon les membres de la famille. C’est pourquoi, le jour des funérailles, le Cocker ne pouvait pas être absent.

Et cela explique la réaction de l’animal. Alors qu’il se rapprochait du cercueil, il commença à le sentir et à bouger sa queue, en reconnaissant la présence de Cossu. Sur d’autres images, vous pouvez voir que le chien refuse de quitter l’endroit où se trouvait son maître. Enfin, il s’est allongé près du cercueil.

Des images d’un gymnase transformé en une grande maison funéraire

Les funérailles étaient collectives et ont eu lieu dans le gymnase municipal de Monticelli (municipalité d’Ascoli Piceno). Les autorités s’y sont rendues pour dire au revoir et rendre hommage à 35 personnes qui ont perdu la vie lors du tremblement de terre de magnitude 6,2 sur l’échelle de Richter.

Au milieu du deuil national décrété, des personnalités comme le président italien Sergio Mattarella et le Premier ministre Matteo Renzi ont assisté à la cérémonie.

 

Mais la nouvelle était le chien au cœur brisé qui ne voulait pas abandonner son maître. Celui-ci gisait sur l’un des nombreux cercueils alignés dans le gymnase.

Hachiko, Canelo, et beaucoup d’autres histoires de chiens fidèles

Parmi les nombreuses histoires plus ou moins connues de chiens fidèles à leurs maîtres après leur mort, celle d’Hachiko est peut-être la plus emblématique. Le cas de ce chien de la race Akita transcende les frontières. Même Hollywood réalise un film sur ce sujet.

En Espagne, le cas de Canelo est célèbre. Il était l’animal de compagnie d’un sans-abri de Cadix qui attendait, en vain, son propriétaire à la porte de l’hôpital. Malheureusement, celui-ci était décédé.

Mais des histoires similaires sont connues dans différents lieux et époques. Par exemple :

  • Fido, un compagnon poilu qui, comme Hachiko, s’est rendu à une gare dans la région de Toscane. Là, il attendait le retour de son propriétaire, un jeune homme qui mourut pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • Collie, un chien qui a passé 9 ans sur la tombe de son maître. Cette histoire s’est déroulée au cimetière de Piedad, dans la ville de Rosario, en Argentine. Il est resté au même endroit, même si au bout d’un certain temps le corps de l’homme fut incinéré.
  • Bobby, le chien qui est mort sur la tombe de son maître, un policier écossais, après avoir survécu 14 ans.

 

La science peut-elle expliquer la fidélité d’un chien envers son maître?

Jusqu’à présent, les scientifiques n’ont pas pu trouver d’explication concrète. La raison pour laquelle certains chiens attendent le retour de leurs maîtres décédés (ou passent leurs journées près de leurs tombes) leur échappe.

 

Nous supposons qu’il doit être difficile de démontrer par une expérimentation les questions d’amour et de fidélité. Nous espérons que le Cocker de Cossu a trouvé du réconfort dans sa perte avec le reste de la famille d’Andrea.

Source principale de l’image : www.lastampa.it