La Corée du Sud ferme le plus grand marché de viande de chien

07 juin, 2018
 

 

S’il y a quelque chose que nous avons du mal à comprendre, ce sont les coûtumes d’autres pays qui n’ont rien à avoir avec les nôtres. C’est donc une bonne nouvelle que la Corée du Sud ait fermé les points de vente de viande de chien sur le marché de Moran.

Les commerces de viande de chien du marché Moran devront se reconvertir

Située dans la ville de Seongnam, à environ 26 kilomètres au sud de la capitale sud-coréenne, cette fette est organisée depuis le début des années 60. Elle est célèbre car on y trouve tout ce qu’on veut. Et même, malheureusement, de la viande de chien.

On estime que sur ce marché, on vendait environ 80 000 chiens par an, vivants ou morts. Ce n’est pas pour rien que Moran était considéré comme le premier fournisseur de ce “produit” en Corée.

Mais aujourd’hui, les 22 commercants, spécialisés dans cette branche, devront fermer leur commerce et abattoirs avant mai 2017. Pour les dédommager, la mairie les subventionnera. L’idée est qu’ils se reconvertissent dans une autre activité.

Chien derrière un grillage

Sur le marché de Moran en Corée du Sud, les postes dédiés à la vente de viande de chien devront changer d’activité avant mai 2017.

 

Une grande lutte en faveur des droits des animaux

Les organisations qui luttent contre les droits des animaux dénoncaient ce thème depuis déjà assez longtemps. Une d’entre elles est la KAWA (organisation coréenne du bien-être des animaux).

Les chiens étaient entassés. De plus, ils étaient exposés pour que les clients les choisissent celui qu’ils voulaient manger. Ensuite, si le client ne voulait pas le prendre vivant, l’animal était tué. Ceci se passait à la vue de tous. On connaît beaucoup d’informations sur l’utilisation de méthodes cruelles pour les tuer (électrocution, pendaison, coups, …).

Mais malgré le consentement des défenseurs des animaux envers cette mesure, ils savent que leur travail ne s’arrête pas là. Ils devront maintenant veiller à ce que cette pratique ne continue pas de manière clandestine, autant sur le marché que dans ses alentours. De plus, ils doivent continuer à se battre pour que l’interdiction de vendre de la viande de chien soit étendue à tout le pays.

 

Une mesure opportuniste ?

La décision de fermer ces points de vente à Moran est apparue après le grand nombre de plaintes de certains touristes. De plus, les voisins qui habitent le quartier se sont manifestés. Ils se sentaient affectés par le bruit et les odeurs que générait ce type de commerce.

Cependant, certains suspectent que la mesure est plutôt opportuniste. Elle aurait à voir avec le fait que la Corée du Sud soit l’organisatrice des jeux olympiques d’hiver de 2018.

 

La phrase prononcée par le maire de Seongnam peut se lire dans ce sens. Lee Jae-myung n’a pas hésité à citer Ghandi : “La ville prendra l’initiative de tranformer l’image de la Corée du Sud, car la grandeur de la nation peut être jugée par la manière dont les animaux y sont traités“, a-t-il annoncé.

Le chemin difficile pour faire changer l’image du chien

Chien tenu par son maître

Sur le même modèle que dans d’autre pays asiatiques, la viande de chien est considérée comme une tradition culinaire en Corée. Mais sa consommation a baissé de manière drastique ces dernières années. On pense au fur et à mesure que les chiens sont des animaux de compagnie. La preuve en est, que sur le marché de Moran, en 2001, il y avait 54 commerces dédiés à ce commerce. Aujourd’hui il ne reste que 22 points de ventes qui ont déjà commencé à disparaître.

Cependant, il existe un flou juridique qui permet de mettre fin à ces pratiques. La Corée du Sud n’a pas une législation qui interdit la vente ni la consommation de viande de chien. Mais cette activité n’est pas non plus régulée.

Et bien que la réglementation relative au sacrifice et au commerce de bétail n’inclue pas les chiens, il y a des centres commerciaux où ces animaux sont élevés pour répondre à la demande de viande.

 

Donc, s’il faut célébrer cette grande étape, il est clair qu’il reste beaucoup à faire pour le bien-être des chiens en Corée. Et de même dans le reste du monde.