Il est interdit d'exposer les chiens en vitrines

06 août, 2018
En Espagne, après de longues années de démocratie et de nombreux changements effectués dans la loi réglementant la possession d'animaux domestiques, nous a été annoncée une merveilleuse nouvelle : les animaux ne peuvent plus être exposés en vitrine.

Les animaux sont malheureux en cages et en vitrines

Quand vous étiez petit, il vous est sûrement arrivé de passer devant des animaleries et de vous arrêter pour admirer les petits chiens en vitrine. Des chiens de race pour la plupart, ils avaient l’air parfaits, comme s’ils sortaient tout droit du book d’un photographe professionnel. Ce n’est qu’en grandissant que vous avez commencé à réaliser à quel point la vie de ces chiots exposés dans les vitrines était triste.

Ils sont enfermés dans des petites cages de verre, et vont jusqu’à y faire leurs besoins. Il ne faut pas se leurrer, les employés nettoient les cages mais n’ont parfois pas le temps de le faire immédiatement. L’animal peut ainsi passer un certain temps au milieu de ses excréments et de ses urines.

De plus, ils partagent la plupart du temps leur cage avec un ou deux autres chiens de la même espèce, ce qui rend les conditions de vie exécrables et la quantité d’oxigène nécessaire insuffisante. Sans parler du terrible voyage qui les attend, de l’élevage au sein duquel ils sont nés jusqu’à la vitrine. C’est sans aucun doute un commerce inhumain qui, en plus d’empêcher les bons soins que méritent les chiens, promeut la maltraitance animale.

Voici une nouvelle qui va réjouir tous les amoureux des animaux : il est désormais interdit d’exposer les chiens en vitrine. Vous voulez en savoir plus ? Cet article est fait pour vous !

Les animaux ne peuvent plus être exposés en vitrine

cinq chiots dans un panier

En Espagne, après de longues années de démocratie et de nombreux changements effectués dans la loi réglementant la possession d’animaux domestiques, nous a été annoncée une merveilleuse nouvelle : les animaux ne peuvent plus être exposés en vitrine.

Bien que cette règle ne s’applique pour le moment qu’aux chats et aux chiens, nous sommes sûrs qu’elle s’étendra bientôt aux autres animaux tels que les poissons, les araignées, les serpents, les oiseaux, etc.

Pour le moment, nous nous réjouissons de cette bonne nouvelle qui garantit de nombreux avantages supplémentaires pour les animaux. Par exemple, toute boutique ou commerce ne respectant pas cette règle se verra imposer une amende pouvant s’élever jusqu’à 200 000 euros. Grâce à cette mesure, les propriétaires des boutiques perdront sans aucun doute tous les bénéfices qu’ils pouvaient se faire en exposant les animaux dans leur vitrine.

De plus, tous ceux qui abandonnent ou maltraitent des animaux se verront infliger une punition sévère : les sanctions s’échelonnent entre 100 et 200 000 euros.

Le calvaire des chiots exposés en vitrines

Bien que cette loi solide qui s’appliquera sous peu, les défenseurs de la cause animale continueront bien évidemment leur lutte jusqu’à ce que la vente d’animaux soit interdite. Selon eux, ce commerce en tant que tel constitue un traitement cruel envers les animaux. Pourquoi ?

Les chiots magnifiques que l’on peut voir dans les boutiques, ceux que l’on cherche comme une aiguille dans une botte de foin, ceux qui sont photographiés dans les magazines… viennent de loin.

Ils sont conçus et nés au sein d’un de ces nombreux élevages dans lesquels les femelles ne sont là que pour mettre bas, jusqu’à leur corps ne puisse plus supporter une seule portée et qu’elles soient tuées.

De plus, les chiots qui ne sont pas considérés comme “parfaits” sont aussi exécutés. On ne sélectionne que ceux qui sont dignes d’apparaître sur les pages d’un magazine.

Les “sélectionnés” sont ensuite placés dans des cages remplies d’innombrables chiens, qu’ils soient de la même espèce ou non, et chargés à en faire craquer la remorque du camion. Puis, ils sont transportés sur des milliers de kilomètres sans eau ni nourriture, dans des conditions insalubres.

De fait, seule la moitié d’entre eux survit et arrive à destination, pour être placée de nouveau dans une cage de verre.

Adopter plutôt qu’acheter sauve des vies

Un chiot derrière une cage

Tant que l’on continuera à acheter des animaux, qu’ils soient exposés en vitrine ou non, ce type de traitement cruel continuera de se produire. Nous vous recommandons donc d’adopter, et non pas d’acheter.

Comme nous vous l’avons expliqué dans un article précédent, les animaux vendus en boutique ont tendance à avoir de nombreux problèmes psychologiques, émotionnels, voire même physiques.

Ainsi, pour avoir un animal en bonne santé et affectueux, et surtout pour mettre votre grain de sel dans la lutte contre la cruauté envers les animaux, adoptez !

Si chacun d’entre nous s’implique, nous pourrons peut-être empêcher qu’ils reçoivent ce type de traitement. Sans parler d’abaisser le taux d’abandon, ou au moins d’adopter tous ces chiots qui sont sans foyer.