Les animaux doivent être considérés comme des êtres vivants !

Croyez-le ou non, jusqu'à récemment en Espagne, ainsi que dans d'autres pays, les animaux étaient considérés comme des objets. Par conséquent, ils ont été soumis à des abus avec pratiquement aucune conséquence. De nos jours, ces crimes ne restent plus impunis.
Les animaux doivent être considérés comme des êtres vivants !

Dernière mise à jour : 19 mai, 2018

Pour les amoureux des animaux, il a toujours été un problème prioritaire de traiter les animaux comme des êtres vivants et non comme des objets. Pendant des années, cela a été un sujet de débat, et finalement, nous avons de bonnes nouvelles !  Le Congrès des députés espagnol a approuvé la cause. Voulez-vous connaître cette question en détail ?  On vous en parle dtout de suite !

Les animaux considérés comme des êtres vivants et non des objets ?

Le débat commence : les animaux doivent-ils être considérés comme des êtres vivants ou comme des propriétés ? C’était la question qui devait être discutée le 18 décembre dernier au Congrès des députés. Ceci, afin de décider s’il y a lieu d’engager une procédure légale pour accorder aux animaux un statut légal différent de ceux de ces objets ou biens matériels.

Le Partido Popular est à  l’initiative de cette loi. Ils ont assuré que le code civil et le droit de la procédure civile devraient être modifiés. Cela concerne essentiellement ce qui concerne le statut juridique des animaux.

En opposition à cette réforme, il a été allégué que dans les pays voisins appartenant à l’Union européenne, tels que la France et le Portugal, les animaux sont considérés comme différents des gens mais aussi différent des biens, ce qui leur donne plus de valeur.

Quelle est cette réforme ?

Le Partido Popular a défendu le besoin de reconnaître que la nature des animaux est différente des autres choses ou des biens. C’est à dire que dans les cas de procès, ils ne seront pas traité comme des objets. Selon l’article 333, «tout ce qui est ou peut faire l’objet d’appropriation est considéré comme un bien meuble ou un bien immobilier». Cela incluait, jusqu’à présent, les animaux.

Cependant, le fait que les animaux soient des êtres sensibles a été souligné, et bien que, dans des cas extraordinaires, comme le divorce, le régime juridique des «biens» puisse s’appliquer à eux, il ne doit pas constituer un précédent. Le but est de les reconnaître comme des êtres vivants, ce qu’ils sont.

les chiens sont des êtres vivants

Voici la réforme proposée, citée textuellement ici :

“Ainsi, les animaux ne sont soumis que partiellement au régime juridique des biens ou des choses, dans la mesure où il n’existe pas de règles spécialement conçues pour réglementer les relations juridiques dans lesquelles les animaux peuvent être impliqués, et à condition que le régime juridique de la propriété est compatible avec sa nature d’être vivant doué de sensibilité et avec l’ensemble des dispositions destinées à sa protection. La chose désirable, de «lege ferenda», est que ce régime protecteur s’étend progressivement aux différentes zones dans lesquelles les animaux interviennent et il se restreint avec lui l’application supplémentaire du régime juridique des choses .”

Quels avantages cela apporterait-il aux animaux?

Les animaux sont considérés comme des êtres vivants et non comme des objets, ce qui procure divers avantages. Par exemple, la loi sur les hypothèques va être modifiée, ce qui empêchera d’étendre les hypothèques aux animaux. Par exemple, les spécimens qui se trouvent dans une ferme dédiée à l’élevage, à l’exploitation industrielle ou récréative. Cela concerne également les animaux domestiques.

D’un autre côté, il y aurait aussi une modification du droit des poursuites, empêchant ainsi les animaux d’être des «biens attachables». En effet les députés ont fait allusion à l’incroyable lien affectif créé entre les animaux de compagnie et leurs propriétaires. On ne pourra pas recevoir de loyer sur une éventuelle garde d’animaux.

Cela semble être un grand pas vers le respect que les animaux méritent de notre part. Pour les amoureux des animaux, il s’agit sans aucun doute d’un incroyable succès. Certains pessimistes n’auraient jamais pensé pouvoir faire plier le droit espagnol.

fin de l'abus les animaux sont des êtres vivants

Sans aucun doute, c’est un petit pas vers l’amélioration du monde. Qui sait quelle sera la prochaine étape ? Pour l’instant, nous sommes nombreux à apprécier cette victoire. En outre, nous sommes heureux que les animaux soient considérés comme ce qu’ils sont : des êtres vivants et non comme des objets.

Cela pourrait vous intéresser ...
Connaissez-vous la Déclaration Universelle des Droits des Animaux ?
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Connaissez-vous la Déclaration Universelle des Droits des Animaux ?

Connaissiez-vous l'existance de la Déclaration Universelle des droits des animaux ? Nous partageons ici les articles qui la constitue.