Les changements d'accent : une nouvelle forme de communication entre singes

Une étude menée auprès de 15 groupes de tamarins appartenant à deux espèces différentes a mis en évidence une stratégie de communication intéressante et intelligente : le changement d'accent. Nous en parlons ici.
Les changements d'accent : une nouvelle forme de communication entre singes

Dernière mise à jour : 30 décembre, 2021

Les interactions entre les animaux qui partagent le même habitat sont à la fois inévitables et problématiques, car la compétition pour les ressources et la sécurité des membres entrent en jeu. Le changement d’accent chez les singes est apparu comme une alternative pour communiquer, passer inaperçu et parvenir à vivre avec des proches parents.

Les pressions sociales et environnementales auxquelles sont soumis certains tamarins semblent influencer les changements de leur comportement. Concrètement, elles les amènent à émettre des vocalises similaires à celles des espèces qui leur sont proches. Nous vous invitons ici à découvrir la fascinante découverte des changements d’accent chez les primates qui vivent en Amazonie.

La communication chez les singes

Dans toute espèce animale, la communication est un facteur clé de coexistence inter et intraspécifique, et le cas des singes ne fait pas exception. Les primates émettent des vocalisations et ont recours à la communication chimique ou tactile. Ces stratégies permettent d’établir des liens et des paramètres de réponse face à des circonstances diverses. Parmi elles, figurent la présence d’un prédateur, l’invasion du territoire et l’accouplement.

L’un des moyens de communication les plus fréquents chez les singes est la vocalisation. Chaque espèce a un répertoire d’appels pour des occasions particulières. Cette situation représente un problème lorsque le territoire chevauche celui d’autres spécimens, une situation qui pourrait entraîner des interférences de communication et, par conséquent, des conflits.

Une étude menée en Amazonie brésilienne a montré comment les espèces de tamarins qui partagent des habitats voisins établissent un modèle de communication vocale sans interférence, avec lequel ces espèces évitent la confusion et les conflits. La réponse de ces singes a été d’imiter ou de s’adapter aux signaux vocaux, en modifiant les accents utilisés.

Le comportement des primates est très complexe.

Les changements d’accent, une forme de communication efficace chez les singes

Visiblement, les changements d’accent dans les interactions ne représentent pas seulement une capacité humaine. Bien que cela puisse sembler incroyable, les tamarins de différentes espèces possèdent cette incroyable capacité : ils savent établir le même schéma de vocalisation et d’intonation lorsqu’ils se trouvent dans des espaces communs.

La recherche à l’origine de cette découverte a été menée par Tainara Sobroza, en collaboration avec une équipe de scientifiques en Amazonie brésilienne. Les chercheurs ont pu identifier les changements d’accent dans les vocalisations de 2 espèces de tamarins : le tamarin aux mains rousses (Saguinus midas) et le tamarin bicolore ( Saguinus bicolor).

Cette découverte est devenue évidente chez le spécimen aux mains rousses lorsqu’il est entré dans la forêt occupée par le tamarin bicolore : il a parfaitement imité l’appel de son proche parent.

Les avantages de cette stratégie

Chaque espèce de primate a des vocalisations pour différentes activités, telles que se nourrir, s’accoupler ou se défendre contre les prédateurs. Les tamarins susmentionnés ont des comportements et des besoins très similaires, donc atteindre des territoires déjà occupés par d’autres peut être considéré comme une compétition pour les ressources.

Le plus grand avantage de cette stratégie est une communication efficace : l’ensemble du contexte est compris en cas de conflit alimentaire ou autre. Cette communication cherche à minimiser autant que possible la compétition pour les interférences, dans laquelle la violence entre les groupes peut entraver leur développement.

De plus, le maintien de sons similaires dans les zones de coexistence offre des avantages collectifs. L’un d’eux concerne les appels d’alerte pour indiquer la présence d’éventuels prédateurs : si tous les primates comprennent qu’il y a une menace à proximité, ils réagiront en se mettant à couvert.

Les changements d’accent représentent une adaptation très ingénieuse de ces singes pour survivre dans certaines zones géographiques.

Des changements d’accent se produisent dans les zones sympatriques

Lorsqu’un individu fréquente un lieu, il finit par adopter certains comportements des individus locaux. La communication devient ainsi plus fluide et compréhensible. Cette même situation est observée chez les espèces de singes qui faisaient partie de l’étude.

Lorsque ces groupes de primates sont séparés, ils ont des intonations différentes malgré le fait que les vocalisations sont très similaires. Cependant, lorsqu’ils se trouvent dans des zones sympatriques, c’est-à-dire dans le même espace ou dans des endroits proches qui se chevauchent, c’est à ce moment-là que l’imitation se produit.

Cette capacité spectaculaire peut être stimulée par divers facteurs et offre à son tour des avantages individuels et collectifs.

Les facteurs à l’origine de ces changements

Dans le cas particulier des tamarins à mains rousses et des tamarins bicolores, les changements d’accent sont influencés par deux facteurs principaux. L’un d’eux est environnemental : la conformation de la forêt primaire a un effet acoustique sur les vocalises de ces singes, la reconnaissance et l’adaptation sont donc primordiales pour éviter la concurrence par interférence.

Le deuxième facteur déterminant est la pression sociale. Il est important que les espèces présentant des caractéristiques communes et partageant un même territoire aient la meilleure communication possible, en raison des avantages possibles déjà mentionnés.

C’est grâce à ce type d’interaction que les deux espèces peuvent cohabiter et garder un minimum de contrôle sur le territoire qu’elles partagent. De plus, cela encourage les populations d’espèces différentes à se faire comprendre et à réduire autant que possible les conflits liés aux ressources.

Quelques ouistitis s'entendent bien.

En résumé, la découverte des changements d’accent chez les singes montre comment différentes espèces vivant dans une même zone géographique peuvent communiquer et éviter les conflits. Les tamarins à mains rousses parviennent à imiter les tons des tamarins bicolores. Grâce à cette capacité, ils réduisent la concurrence par interférence. Sans aucun doute, c’est une stratégie fascinante.

This might interest you...
Les 8 plus grands requins du monde
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Les 8 plus grands requins du monde

Découvrez ici les 8 plus grands requins du monde, des espèces fascinantes qui ne sont pas toujours aussi agressives que leur renommée le dit.



  • Cody, C. (1969). Convergent characteristics in sympatric species: A possible relation to interspecific competition and aggression. The Condor, 71(3), 223-239.
  • Saguinus midas. Animal Diversity Web (ADW). Recuperado a 17 de diciembre en: https://animaldiversity.org/accounts/Saguinus_midas/
  • Saguinus bicolor. Animal Diversity Web (ADW). Recuperado a 17 de diciembre en: https://animaldiversity.org/accounts/Saguinus_bicolor/
  • Sobroza, T., Gordo, M., Pequeno, P., Dunn, J., Spironello, W., Rabelo, R., & Barnett, A. (2021). Convergent character displacement in sympatric tamarin calls (Saguinus spp.). Behavioral Ecology and Sociobiology, 75:88.