Les raies, une espèce marine peu connue

Les raies possèdent une grande capacité d'adaptation. En effet, elles peuvent vivre aussi bien sur la côte qu'en pleine mer ou dans des profondeurs jusqu'à 3000 mètres.
Les raies, une espèce marine peu connue

Dernière mise à jour : 15 février, 2019

Les raies représentent une grande famille de poissons cartilagineux caractérisés par un corps plat et élancé, avec deux nageoires pectorales et une longue queue. Malgré leurs différences morphologiques, elles sont strictement apparentées aux requins.

Dans cet article, nous vous apportons des informations autour de ces espèces marines peu connues. En plus de leurs caractéristiques physiques, nous examinerons également leur habitat, leur alimentation et leur reproduction.

Caractéristiques morphologiques des raies

Certaines des caractéristiques les plus remarquables de ces poissons sont leurs nageoires pectorales de forme triangulaire ainsi que leur zone dorsale centrale aplatie. Elles se caractérisent également par un endosquelette de structure entièrement cartilagineuse et des vertèbres avant fusionnées.

Leur grande taille et l’ondulation de leurs nageoires sont essentielles pour le déplacement des raies. Cela leur permet de propulser leur corps dans l’eau. Par ailleurs, leur nageoire caudale peut être courte ou inexistante, et elles ne possèdent pas de nageoire anale.

La queue présente une structure semblable à celle d’un fouet : elle est large, pointue et fine. En général, elle est recouverte de petits pics ou de petites languettes pointues qui peuvent contenir certaines toxines. Quelques espèces possèdent un dard venimeux qui peut mesurer jusqu’à 30 centimètres de long.

Une autre caractéristique typique est le museau fin et pointu généralement recouvert d’une seule nageoire nasale. Ses cornées sont presque toujours attachées à la peau autour des yeux, avec l’absence de la membrane nictitante.

raies

L’habitat des raies

La plupart des raies vivent dans les eaux salées et s’étendent dans tous les océans de notre planète. Leur capacité d’adaptation est remarquable. En effet, elles peuvent vivre aussi bien dans les zones côtières, en pleine mer ou dans les profondeurs jusqu’à 3000 mètres.

Toutefois, il existe également des espèces de raies adaptées aux eaux douces, qui habitent dans les estuaires ou les fleuves. Parmi elles, on trouve les Potamotrygon motoro, originaires d’Amérique du Sud, qui vivent principalement dans le bassin amazonien. Ces espèces sont reconnues et craintes pour la puissante toxine présente dans leurs pointes.

Une grande partie des raies d’eau salée ou d’eau douce sont benthiques: elles restent généralement vivre dans les profondeurs où elles habitent. Cette habitude facilite la protection face à d’éventuels attaquants.

En ondulant leurs nageoires, les raies parviennent à remuer le sable et enterrent partiellement leur corps pour se camoufler et tromper leurs prédateurs. Certaines espèces, comme la célèbre raie manta, sont habituées à traverser les océans. Ce sont des raies pélagiques.

Technique de nage et comportement

La technique de nage des raies combine les mouvements latéraux de sa queue avec les ondulations de ses nageoires pour propulser son corps dans l’eau. Malgré des mouvements très élégants, les raies ne sont particulièrement agiles pour la nage.

Une autre habitude curieuse des raies est de sauter hors de l’eau, laissant une grande partie de leur corps à la vue. On pense que cette pratique a pour but de décoller les parasites qui peuvent être attachés à leur peau.

raies

Concernant le comportement social, nous pouvons observer différentes habitudes selon l’espèce de raie analysée. Certaines d’entre elles sont très sociales et vivent en grands groupes, chassant ensemble et protégeant tous leurs membres. Tandis que d’autres raies présentent des comportements solitaires et ne se trouvent que pendant la période de reproduction.

L’alimentation des raies

La plupart des raies maintiennent un régime strictement carnivore. Elles se nourrissent de mollusques, de poissons et d’invertébrés qui vivent dans les profondeurs de la mer. Il existe également des espèces qui consomment énormément de planctons afin de compléter leur alimentation.

Les yeux des raies se situent sur la partie supérieure de leur région dorso-ventrale, appelée aussi disque. Pour chasser, les raies utilisent principalement un système de capteurs qui leur permet d’identifier la localisation de leurs proies. Ce qui assure donc l’efficacité de leur attaque.

Attaques ou piqûres

En général, ces curieux animaux marins montrent un comportement équilibré et sont très réservés. Les attaques ou les piqûres de raies surviennent en général quand elles se sentent menacées par la présence d’étrangers sur leur territoire.

Si vous êtes piqué par une raie et qu’il n’y a pas de centre de santé à proximité, il est conseillé de retirer les pics avec une pince à épilerJamais avec les mains ou les dents pour éviter le contact avec les toxines.

Ensuite, la zone touchée doit être immergée dans de l’eau chaude entre 30 à 60 minutes (en prenant soin de ne pas se brûler). Une fois les premiers soins prodigués, il est important de se rendre dans un centre de santé ou un poste de secours afin de recevoir une aide spécialisée.

 

Cela pourrait vous intéresser ...
Requin pèlerin : habitat et caractéristiques
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Requin pèlerin : habitat et caractéristiques

Nous nous intéresserons dans cet article au requin pèlerin, que nous souhaitons vous présenter. Cette espèce vous surprendra probablement.