L'histoire du taureau de Lidia

11 avril, 2018
Les taureaux sont des animaux imposants et beaux que nous aimons observer. Ils sont devenus des icônes de pays comme l'Espagne, en particulier le taureau de Lidia (ou taureau de combat), dont nous voulons vous raconter l'histoire pour mieux le connaître. Restez avec nous et découvre l'histoire de cet animal majestueux !

Origine et histoire

Comme tous les bovins, il provient du Bos primigenius, une espèce d’aurochs primitif qui habitait l’Afrique, l’Europe et l’Asie. Leurs descendants, les Bos Taurus, étaient plus résistants que leurs ancêtres et mieux adaptés à l’environnement, ils ont survécu plus longtemps alors que le Bos primigenius a disparu.

Bien qu’on dise que le taureau de Lidia, comme tout autre bovin, vient du premier, la vérité est que l’existence de ces derniers dépend seulement du plus fort, à celui qui a survécu plus longtemps, et c’est le Bos Taurus. Au cours de leur existence, l’Homme a domestiqué certains de leurs descendants pour le travail ou le transport. Les deux espèces ont cohabité pendant un certain temps.

En ce qui concerne le taureau de Lidia, nous en sommes arrivés à la conclusion qu’il vient spécifiquement du Bos Taurus brachyceros, qui vivait en Europe et en Afrique, car s’il était moins corpulent que les autres Bos Taurus, il était plus courageux. Ceci contredit la théorie selon laquelle il provient de l’espèce Bos introduite par les Celtes en Espagne et au Portugal, qui ne donnait que des animaux utilisés pour le travail et la nourriture.

Sous le règne des Rois Catholiques, on observa les premiers spécimens en Espagne près de Valladolid, puis se répandirent sur tout le territoire. L’Andalousie prit rapidement la tête de l’élevage du taureau bravo, et créa des spectacles de tauromachie à des fins commerciales.

un taureau

Les différentes castes du taureau bravo

Au sein de cette courageuse espèce de taureau bravo, il y avait différentes castes avec leurs propres caractéristiques. Les voici:

  • Caste de Navarre. Il s’agissait de taureaux de petite taille et avec un manque d’allure, mais qui le compensaient avec leur courage.
  • Caste de Jijona. Ils étaient connus pour leurs poils colorés, et aujourd’hui encore ils sont connus sous le nom de taureaux jijones.
  • Caste d’Andalousie. C’est de là que vient le taureau de Lidia dans son essence la plus pure.
  • Caste Castillane. C’est de là que viennent les plus gros taureaux et les plus difficiles à apprivoiser.
  • Caste Vazqueña. Don Gregorio Vázquez a crée cette race et a sélectionné les meilleures castes andalouses et castillanes. Plus tard, elle a été transmise au roi Ferdinand VII et, enfin, à ceux qui les ont rendus célèbres: le duc de Veragua.

Le trapío du taureau de Lidia

Le trapío est l’ensemble des caractéristiques qui définissent le taureau. Il s’agit notamment des éléments suivants:

  • Le poids. Cela doit être entre 300 et 500 kilogrammes.
  • La taille. Environ 165 centimètres, 190 centimètres de long.
  • Les cornes.
  • Les poils, la peau et les couches.
  • Les membres, la tête et le cou.

 

Comportement du taureau de Lidia

Comme presque tous les bovins, c’est aussi un animal de troupeau. Depuis sa naissance, il l’ a montré, parce qu’il est resté auprès de sa mère pendant environ huit ou neuf mois. Cependant, dans chaque troupeaux un mâle dominant qui dirige le reste des animaux. Il n’est pas rare qu’un autre taureau du troupeau le défie pour reprendre les rênes et des combats sanglants ont lieu.

Comme leur maturité sexuelle survient lorsqu’ils sont encore très jeunes, avant un an et demi, les femelles sont séparées des mâles. Cependant, cette séparation n’apaise pas leurs désirs sexuels et ils se montent donc les uns sur les autres pour se calmer.

Le taureau bravo de Lidia, symbole espagnol, est un animal singulier qui vaut la peine d’être connu, n’est-ce pas ?