Qui est Temple Grandin ?

18 juillet, 2018
Il s'agit d'un personnage reconnu du monde animal qui, malgré son autisme de naissance, a su tirer avantage de sa meilleure capacité d'observation. Sa grande empathie envers la faune a permis de garantir un meilleur bien-être à certains spécimens, notamment ceux destinés à l'élevage

Temple Grandin est une femme probablement peu connue de beaucoup. Néanmoins, son impact sur le bien-être d’animaux du monde entier fut gigantesque.

C’est une éthologue, zoologue et professeur réputée. Auteur de dizaines de livres, elle a animé des centaines de conférences, principalement autour du comportement animal et de son bien-être.

Curieusement, elle est autiste, ce qui lui a permis d’après elle de mieux comprendre les animaux, et de servir d’intermédiaire entre la pensée humaine et celle du reste de la faune.

L’enfance compliquée de Temple Grandin

Née en 1947, Temple Grandin eut une enfance marquée par un fort autisme. Ce fut une situation aussi compliquée pour elle que pour toute sa famille puisqu’elle rejetait fortement tout contact humain. Cependant, cette situation allait changer avec l’adolescence. Un jour, elle eut une idée brillante en visitant une ferme familiale.

La jeune Temple a remarqué une machine qui exerçait une pression sur les vaches pour les calmer. Elle imagina alors une machine faisant la même chose avec les enfants souffrant d’autisme. Il s’agit d’un câlin mécanique qui permettait d’offrir ce contact si important pour n’importe quel primate, mais sans intervention humaine.

Sa relation avec les animaux l’a aidée à gérer son autisme. En effet, faire du cheval et passer du temps avec des vaches a rendu Temple beaucoup plus empathique. D’ailleurs, ce fut probablement une thérapie plus efficace que sa propre invention.

Temple Grandin et le bien-être animal

Elle prit la décision d’étudier la psychologie en se spécialisant dans le comportement animal. Ainsi, elle consacra sa carrière aussi bien à explorer le monde de l’autisme qu’à améliorer le bien-être des animaux.

Sa principale motivation était d’améliorer le bien-être du bétail. D’ailleurs, elle a publié divers travaux sur l’enrichissement environnemental, les conditions de transport ou encore le stress de ces animaux.

Grâce à elle on a repensé une multitude de fermes et d’abattoirs aux États-Unis. De plus, on reconnaît de façon internationale son implication dans l’amélioration de la qualité de vie de ces espèces.

Temple explique qu’un esprit autiste pense par images et se montre attentif aux détails. Ceci explique que certains scientifiques et artistes parmi les plus brillants de l’histoire aient un degré plus ou moins important d’autisme.

Autisme et animaux

Temple ne comprenait pas comment la majorité des gens ne réalisait pas pourquoi un groupe de vaches ne s’approchait pas du vétérinaire. Pour elle c’était pourtant simple : il y avait un drapeau flottant à l’entrée, ce qui effrayait les vaches.

Elle a appliqué ce principe à la conception d’installations pour les diverses facettes de l’élevage. Par exemple, elle a éliminé les objets oblongs, changé les formes et les parcours. Elle a aussi utilisé son esprit pour concevoir une autre façon de comprendre notre relation avec les animaux.

Pour Grandin, la nature dispose de puissants exemples liant l’autisme aux animaux. Par exemple, beaucoup d’animaux ont des comportements similaires aux personnes autistes face aux sons forts. La propre réaction de Temple aux alarmes et aux tempêtes lui rappelait celle des animaux avec qui elle cohabitait.

Ces idées peuvent trouver diverses applications. Par exemple, les souvenirs engendrés par la peur sont ineffaçables. Ainsi, les traumatismes des autistes et d’espèces comme le cheval semblent partager des causes et solutions similaires.

Cette jeune femme rappelle que “tous les esprits sont nécessaires”. Ceux des enfants autistes et même ceux d’autres espèces peuvent nous apporter de nombreuses solutions au quotidien.