Un enfant a ouvert son propre refuge pour animaux

07 juillet, 2018

L’amour d’un enfant pour les chiens et les chats abandonnés l’a amené à passer à l’action. Il a commencé par nourrir comme il pouvait des animaux errants et en 2014, à 9 ans, il a pu monter un refuge pour animaux provisoire dans le garage de sa maison. Aujourd’hui, grâce aux dons, il dispose d’un espace dédié où les chats et les chiens sont aimés, choyés et soignés.

Ken, le petit philippin qui a monté un refuge pour animaux

une photo prise au refuge

Le Club des Animaux Heureux se trouve à Matina (Davao du sud), sur l’île de Mindanao, la deuxième plus grande île des Philippines. Actuellement le club accueille plus de 60 chiens et chats prêts à l’adoption et d’autres qui poursuivent leur guérison dans le refuge.

Mais trois ans auparavant, Ken, l’enfant qui mène à bien ce rêve, collait des affiches dans la rue pour qu’on l’aide à nourrir et soigner la grande quantité d’animaux abandonnés qu’il rencontrait sur le chemin de l’école.

Ses parents, émus par son engagement envers les animaux, ont publié ses photos sur Internet. C’est ainsi que l’aide a commencé à arriver sous forme de dons, qui obt permis d’acheter de la nourriture de qualité et soins vétérinaires.

De cette façon, un refuge temporaire a aussi vu le jour dans le garage de la maison du jeune garçon. Là ils ont recueilli les trois premiers réfugiés. Il s’agissait des chiens Blackie, Brownie et White Puppy.

Découvre l’histoire de Ken, le garçon philippin qui a ouvert son propre refuge pour animaux abandonnés.

Comment est le Club des Animaux Heureux

Il ne fait aucun doute que l’engouement de Ken face à la cruelle réalité que vivent les animaux abandonnés a été le moteur pour les dons; ceux-ci provenant des quatre coins du monde. Cel a aussi motivé l’arrivée de bénévoles pour l’aider au refuge.

Aujourd’hui, le Club des Animaux Heureux dispose d’un espace de mille mètres carrés où l’on traite chiens, chats et même vaches, avec l’amour qu’ils méritent et reçoivent tous les soins nécessaires.

Ken s’évertue à souligner que dans son refuge on ne pratique pas l’euthanasie. C’est pourquoi il essaie aussi de sauver le plus grand nombre possible d’animaux des chenils. Dans ces endroits on a l’habitude de sacrifier les animaux qui ne sont pas réclamés par leurs maîtres dans le délai imparti.

À la recherche d’un foyer pour les animaux sauvés par Ken

Cet admirable garçon se bat aussi pour réussir à ce que ces animaux qu’il aime tant puissent trouver une maison. Il ne considère pas cette tâche facile, puisque selon ses dires, les philippins semblent préférer les animaux pure race.

Il cherche avant tout à s’assurer que les chiens et les chats trouvent un foyer où ils seront choyés et soignés. Et puisque la maltraitance animale est un thème sensible aux Philippines, le processus d’adoption comporte plusieurs étapes.

Les intéressés doivent visiter le refuge plus d’une fois et payer des honoraires pour l’adoption. C’est une façon de montrer qu’ils sont prêts à dépenser de l’argent pour leur compagnon. De plus, il faut signer un accord qui établit, entre autres choses, que:

  • Les animaux mangeront des aliments adaptés et de qualité et seront soignés par des vétérinaires diplômés.
  • Si l’animal n’est pas castré au moment de l’adoption, les nouveaux maîtres doivent garantir qu’il sera opéré.
  • Les animaux ne peuvent pas être gardés en cage ni attachés et doivent pratiquer une activité physique quotidiennement.
  • Les chats, dans la mesure du possible, doivent rester à l’intérieur du domicile.

Ken, un exemple à suivre

Ken nourrit un groupe de chiens

Fuente : Facebook de Happy Animals Club

Le petit garçon raconte qu’aussi loin qu’il se souvienne il a toujours voulu ouvrir un refuge pour animaux. D’ailleurs, il ne cesse de clamer son amour pour ces êtres. Chez lui, il a un chien et deux chats qu’il a aussi trouvé dans la rue.

Si vous voulez en savoir plus sur son travail remarquable, ou l’aider avec un don, nous vous laissons un lien pour accéder à la page du Club des Animaux Heureux. Le refuge dispose aussi d’un compte sur Facebook et Instagram.

Et la prochaine fois que vous croiserez un animal abandonné, souvenez-vous de Ken. Personne ne vous demande de monter un refuge, même si ce serait génial. Mais peut-être que vous pouvez faire quelque chose pour l’aider. Donc ne vous laissez pas gagner par l’indifférence.

Source des photos : Facebook de Happy Animals Club