12 signes qui indiquent que votre chat ne vous aime pas

Les chats sont connus pour leur individualité, mais de l'introversion à la haine, il y a un grand pas. Découvrez ici quels sont les signes qui indiquent que votre chat ne vous aime pas.
12 signes qui indiquent que votre chat ne vous aime pas

Dernière mise à jour : 18 août, 2021

Les chats domestiques sont célèbres pour leurs comportements insaisissables et leur individualité. De nombreux maîtres disent que leur chat interagit avec eux quand il le souhaite, pas quand le maître le veut. Ces animaux ont besoin de leur propre espace, mais leur nature ne doit pas être confondue avec les signes qui indiquent qu’un chat ne vous aime pas.

Si un chat miaule, hérisse ses poils ou s’enfuie dès que son maître tente de l’approcher, cela n’est pas normal. Ce sont des signes qui indiquent quelque chose ne va pas : il est possible que le chat vous associe à un événement traumatisant ou craigne pour sa vie lorsque vous êtes dans les parages. Voici 12 signes qui indiquent une relation chat-maître dysfonctionnelle.

1. Le sifflement ou hissing, un signe qui indique que votre chat ne vous aime pas

Les chats ont recours aux vocalisations pour exprimer de nombreuses émotions positives, mais les sifflements sont souvent un signe de détresse chez l’animal. Un sifflement est une expulsion soudaine d’air par la bouche accompagnée d’un son qui indique clairement un manque de confiance, de la colère, de l’agacement, de l’incertitude, de la douleur ou une combinaison de tout ce qui précède.

Le sifflement est l’une des rares vocalisations univoques chez le chat : il n’a qu’un seul sens. Et ce sens est le suivant : « reste loin de moi ». Il est alors préférable d’attendre que le chat se calme afin de gérer un problème de comportement. Autrement, il est fort probable que le chat attaque.

2. Piloérection ou puff up

La piloérection « chair de poule » correspond à une contraction des petits muscles à la base de chaque poil. Lorsque les chats hérissent leurs poils pour paraître plus gros qu’ils ne le sont, cela indique qu’ils sont craintifs et cherchent à paraître intimidants pour que leur menace reconsidère une éventuelle attaque.

Si votre chat hérisse ses poils constamment près de vous, cette « menace », c’est vous.

3. Autres signes de peur

Si votre chat affiche des comportements craintifs, il est possible que ces comportements soient la conséquence d’une expérience traumatisante. En plus des deux signes de peur déjà mentionnés, en voici d’autres :

  • Oreilles vers l’arrière
  • Mouvement bloqué lorsqu’il n’y a pas de voie d’évacuation évidente
  • Yeux grands ouverts, pupilles dilatées
  • Queue située sous le ventre
  • “Allongement” des pattes, c’est-à-dire que le chat se tient sur la pointe des pieds pour paraître plus gros.

4. Votre chat n’arrête pas de se cacher

Il est normal que les chats aient besoin de leur propre espace, mais si votre chat se cache dès que vous ouvrez la porte de la maison, il ne vous aime sans doute pas. Cela peut aussi être un signe indiquant une pathologie, car les chats ont tendance à cacher leur vulnérabilité.

Les chats sont des animaux très instinctifs. S’ils sentent qu’ils ne peuvent pas faire face à une menace (en raison de la peur ou de la maladie), ils resteront dans l’ombre.

5. Les morsures

Les chatons mordent souvent dans le cadre du jeu, car ils développent leur dentition et leurs instincts. Cependant, lorsqu’un spécimen adulte plante ses dents dans le bras de son maître, ce n’est jamais bon signe.

6. Les égratignures

Si vous cohabitez avec votre chat depuis assez longtemps, vous saurez différencier une griffure accidentelle  d’une griffe malveillante. Cette attaque rapide est généralement précédée de la piloérection et du sifflement susmentionnés. Tous ces signes indiquent clairement que l’animal ne veut en aucun cas que vous vous approchiez de lui.

Les griffures de chat peuvent entraîner d’éventuelles maladies infectieuses. Ne laissez pas l’animal vous attaquer et demandez l’aide d’un professionnel.

Un chat très en colère devant une maison.

7. Si votre chat évite le contact visuel, cela peut vouloir dire qu’il ne vous aime pas

Dans le monde animal, les comportements normaux chez les humains prennent des connotations complètement différentes. Un contact visuel constant entre deux concurrents dans une hiérarchie peut facilement se traduire par une bagarre, alors parfois le « subordonné » détourne le regard pour éviter le conflit. Par conséquent, regarder un mammifère au regard furieux n’est jamais une bonne idée.

Détourner le regard est l’un des signes qui indiquent que votre chat ne vous aime pas ou qu’il a peur de vous.

8. Si les comportements cités ne concernent que vous, c’est que votre chat ne vous aime pas

Si les comportements cités sont généralisés chez l’animal, cela indique un problème de socialisation évident ou un traumatisme qui doit être surmonté. Mais s’il n’adopte ces comportements qu’avec vous, il est alors possible que vous soyez le problème. Cela ne signifie pas que vous avez fait quelque chose de mal, mais il se peut qu’il vous associe à une expérience négative ou à une odeur désagréable.

9. Si votre chat ne vous aime pas, il sera tendu à vos côtés

Un chat détendu a tendance à se coucher dans des positions vulnérables, et peut même commencer à se toiletter avec sa langue devant les membres de la maisonnée. Des oreilles « dressées » et des yeux fermés sont aussi des signes de détente. Si votre chat ne vous aime pas, il n’adoptera aucun de ces comportements devant vous.

10. Votre chat défèque en dehors de la litière

Les défécations en dehors du lieu choisi (la litière) peuvent indiquer que votre chat ne vous aime. Le chat souhaite soit marquer son territoire dans une autre zone en raison du sentiment de menace qu’il perçoit, soit il ne va tout simplement pas bien. Il s’agit d’un symptôme très fréquent dans les troubles du comportement félin.

11. Votre chat fait ses besoins sur vos affaires

Bien que cela puisse être accidentel dans certains cas, si votre chat urine et défèque sur vos biens, il ressent peut-être le besoin de marquer le territoire ou bien il a un problème de comportement. Peut-être que l’animal est stressé, d’où l’apparition de comportements atypiques.

12. En réalité, votre chat n’a jamais cessé de vous aimer

Ce n’est pas tant que votre chat ne vous aime pas, ces signes indiquent plutôt qu’il ne va pas bien physiquement ou psychologiquement. Il est possible qu’une mauvaise expérience ne lui permette pas de prendre plaisir à vivre avec les humains. Voici quelques exemples de situation pouvant conduire au fait qu’un chat se montre hostile envers son maître   :

  • Le chat a passé trop de temps seul et a perdu l’habitude d’interagir avec les humains. Ceci est encore plus évident si le manque de contact a eu lieu pendant la période de socialisation.
  • Le maître a recours à un renforcement négatif (cris, frappes…). Ces comportements ne sont pas seulement contraires à l’éthique, il s’agit d’abus envers les animaux et sont à signaler.
  • Le chat a vécu une expérience traumatisante dans la rue avec les humains, d’où sa méfiance.
Un chat en colère qui regarde la caméra.

En somme, ces signes indiquent plus de peur qu’un manque d’amour. Votre chat peut reprendre confiance en vous ou en l’être humain malgré les mauvaises expériences passées, mais sachez que tous ces comportements indiquent la nécessité de faire appel à un professionnel. Ce n’est pas que votre chat ne vous aime pas : il a des difficultés physiques ou psychologiques et a besoin de soins.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les chats sont-ils jaloux ?
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Les chats sont-ils jaloux ?

Les chats traitent parfois différemment les membres de leur foyer, mais la question de savoir si les chats sont jaloux ou non reste sans réponse.



  • Understanding Your Cat’s Body Language, Purina. Recogido a 16 de agosto en https://www.purina.co.uk/articles/cats/behaviour/understanding-cats/cat-body-language
  • MALTRATO Y CRUELDAD EN ANIMALES, colvema.org. Recogido a 16 de agosto en http://www.colvema.org/PDF/Maltrato.pdf
  • Stoddard-Apter, S. L., & MacDonnell, M. F. (1980). Septal and amygdalar efferents to the hypothalamus which facilitate hypothalamically elicited intraspecific aggression and associated hissing in the cat. An autoradiographic study. Brain research, 193(1), 19-32.
  • Tateo, A., Zappaterra, M., Covella, A., & Padalino, B. (2021). Factors influencing stress and fear-related behaviour of cats during veterinary examinations. Italian Journal of Animal Science, 20(1), 46-58.