Mon poisson a une couche blanche sur le corps, qu'est-ce que c'est ?

Un poisson avec une pellicule blanche visible sur le corps est malade dans tous les cas. Découvrez comment lutter contre les différentes conditions avant qu'il ne soit trop tard.
Mon poisson a une couche blanche sur le corps, qu'est-ce que c'est ?

Dernière mise à jour : 16 octobre, 2021

Les aquariums apportent paix, beauté et fraîcheur. Regarder des poissons nager paisiblement dans l’aquarium est fascinant, n’est-ce pas ? Cependant, beaucoup de choses peuvent mal tourner dans ce petit écosystème. Savez-vous ce que signifie l’apparition d’une couche blanche sur le corps d’un poisson ?

Une pellicule opaque ou laiteuse sur le corps d’un poisson indique toujours une maladie, généralement grave. Si vous voulez savoir comment agir dans une situation aussi difficile, poursuivez donc votre lecture.

La couche muqueuse des poissons

L’épiderme des poissons est recouvert d’une substance glissante et visqueuse appelée mucus. C’est la première barrière biologique qui agit comme une protection contre les virus, les bactéries et les ectoparasites plus complexes comme les crustacés copépodes du genre Lernaea ou les vers d’ancrage.

Ce colloïde visqueux contient des facteurs antibactériens, parmi lesquels on trouve des peptides antimicrobiens (AMP), des lysozymes, des lectines, des protéases et d’autres composés qui confèrent au poisson une immunité innée. Le mucus empêche l’adhérence des agents pathogènes, mais il lutte aussi activement contre eux et peut les détruire.

Au-delà de cela, le corps visqueux du poisson a une fonction de déplacement claire. Il permet à ces vertébrés de se déplacer plus facilement dans le milieu aqueux, car le mucus réduit la résistance et les frottements générés lors de la nage sous l’eau.

L’état de cette couche muqueuse indique (dans une certaine mesure) le degré de santé du spécimen. Lorsqu’elle devient opaque ou présente des lésions, on peut supposer que le poisson souffre d’une maladie épidermique ou systémique.

La couche muqueuse du poisson améliore sa capacité hydrodynamique et le protège activement des agents pathogènes.

Un poisson discus.

Pourquoi mon poisson a-t-il une couche blanche sur son corps ?

La couche muqueuse protège le poisson de l’infection, mais elle n’est pas infaillible et indestructible. La mauvaise qualité de l’eau, le surpeuplement, le stress constant et une alimentation inadéquate facilitent les infections par divers agents pathogènes.

Découvrez ci-après 3 raisons pour lesquelles votre poisson a une couche blanche sur son corps et comment agir face à cela.

1. La maladie du velours, une des raisons pouvant expliquer la présence d’une couche blanche

La maladie du velours est causée par un groupe de dinoflagellés microscopiques du genre Oodinium. Ces parasites se distinguent au microscope par la présence de 2 flagelles, dont un transversal qui disparaît lorsque le parasite est fixé par des pseudopodes dans l’épiderme du poisson. Leur reproduction est asexuée et certains ont une phase de vie libre.

Le cycle de vie de ces organismes est assez complexe, mais il nous suffit de savoir que les tomites (formes juvéniles infectieuses) se déplacent librement jusqu’à atteindre leur hôte qu’ils parasitent en adhérant à leur peau et en s’intégrant à leur muqueuse.

Ils se nourrissent de cellules qui se dissolvent avec des composés chimiques et se transforment en tomonts en 3 jours, qui se divisent de manière asexuée.

Parmi les symptômes de cette infection, figurent les suivants :

  1. Grattage contre des objets durs (flashing)
  2. Léthargie
  3. Perte d’appétit et de poids
  4. Respiration accélérée et coûteuse
  5. Enduit blanchâtre ou jaunâtre recouvrant le corps du poisson et lui donnant un aspect velouté.
  6. Perte de peau dans les stades les plus graves.

Traiter les poissons infectés coûte cher et tout l’aquarium doit être médicamenté. La première étape consiste à élever la température de l’eau à 30°C (si l’espèce est tropicale), mais il faut aussi acheter des médicaments spéciaux contenant du sulfate de cuivre et suivre strictement le traitement pendant environ 10 jours.

Il est important de retirer le filtre à charbon du réservoir lors du traitement.

2. Slime disease

Cette maladie n’a pas de traduction spécifique en français, car il s’agit plus d’un tableau clinique général que d’une infection spécifique. Ce terme désigne toute maladie qui provoque un épaississement et une opacité de la couche muqueuse naturelle du poisson. Cela lui donne un aspect global laiteux et malade.

Léthargie, perte d’appétit, inactivité et respiration atypique sont des signes qui accompagnent l’aspect malade. Dans ce cas, il est nécessaire de consulter un vétérinaire, car ce tableau clinique peut être dû à divers agents pathogènes bactériens, viraux et fongiques. En d’autres termes, il n’a pas d’étiologie spécifique.

Sans aucun doute, ce groupe de conditions est la cause la plus fréquente à l’origine de l’apparition d’une couche blanche sur le corps d’un poisson. La maladies des points blancs et la maladie du velours sont également suspectes dans de nombreux cas, mais la couche blanche est plus nacrée ou pointillée.

3. La maladie des points blancs

Plus qu’un film uniforme, on observe ici des taches rondes très blanchâtres et palpables. Celles-ci correspondent aux micro-organismes de l’espèce Ichthyophthirius multifiliis – un parasite cilié – enkystés dans la peau du poisson.

Au niveau biologique, ces taches répondent aux trophons, des formes infectieuses qui se nourrissent de la peau des poissons. Lorsque ceux-ci sont libérés, ils s’enkystent dans n’importe quelle partie de l’aquarium et deviennent des tomonts, qui finissent par se briser et libérer jusqu’à 1000 tomites libres. Les tomites évoluent en trophons et le cycle se répète.

Les symptômes de cette maladie sont très similaires à ceux déjà évoqués pour les autres pathologies. D’ailleurs, les symptômes sont parfois confondus avec ceux de la maladie du velours.

La formaline est le composé chimique de choix pour traiter l’ensemble de l’aquarium, bien que le sulfate de cuivre, le bleu de méthylène et le permanganate de potassium (toujours spécifiques aux aquariums) puissent également être utilisés.

Si elle n’est pas traitée, la maladie des points blancs a un taux de mortalité de 100 %.

Un poisson barbeau à points blancs.

En résumé, divers tableaux cliniques peuvent expliquer l’apparition d’une couche blanche sur le corps du poisson. Nous vous recommandons d’aller chez le vétérinaire dans tous les cas. Si vous n’agissez pas, tout votre aquarium sera probablement infecté.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les chats peuvent-ils cohabiter avec les poissons ?
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Les chats peuvent-ils cohabiter avec les poissons ?

Les chats domestiques peuvent cohabiter avec les poissons, mais il est nécessaire de faire des ajustements pour limiter leur instinct de prédateur.