Poisson-lime à taches orange : habitat et caractéristiques

Le poisson-lime à taches orange assimile les "sécrétions" du corail qu'il mange pour les utiliser comme "déodorant". Cela lui permet de tromper ses prédateurs, car son odeur est alors similaire à celle du corail.
Poisson-lime à taches orange : habitat et caractéristiques

Dernière mise à jour : 21 août, 2021

Le poisson-lime à taches orange est une espèce marine aux couleurs vives dont la principale caractéristique est la forme particulière de sa bouche. Ce poisson est assez petit : il mesure à peine 9 centimètres de long.

Le nom scientifique de cette espèce est Oxymonacanthus longirostris, un poisson magnifique qui a fasciné de nombreux amoureux de l’aquariophilie ces dernières années. Poursuivez donc votre lecture pour en savoir plus sur ce beau spécimen.

L’habitat du poisson-lime à tâches orange

Ce poisson est un habitant commun des eaux marines peu profondes et a été associé aux zones de récifs coralliens des océans Pacifique et Indien. De plus, on le trouve également dans plusieurs îles comme Ryukyu, la Nouvelle-Calédonie et les Tonga. On peut dire que ce poisson est très sélectif dans le choix de son habitat, car il recherche la présence de coraux durs du genre Acropora.

Poisson lime à taches orange.

Caractéristiques physiques

Ce poisson a un corps ovale et un museau allongé qui se termine en pointe. Ce museau particulier est une adaptation qui le permet de se nourrir de ses proies préférées, une longue bouche étant indispensable pour cela. Ses nageoires ne sont pas si évidentes, car elles sont assez réduites, et lui donnent ainsi l’apparence d’une lance ou d’une flèche.

Ce poisson arbore un joli bleu-vert recouvert de points et de barres orange. Le nez et une partie de son dos sont parfois pigmentés du même ton que celui de ses taches. Et des lignes jaunes et blanches encerclent ses yeux.

Le comportement du poisson-lime à taches orange

De manière générale, c’est un poisson assez docile et craintif : il a tendance à rester caché de ses prédateurs. Cependant, pendant l’accouplement, il affiche un comportement agressif. Ce n’est qu’à cette époque que ce poisson devient territorial : chaque couple protège sa vie privée. Après l’accouplement, les spécimens retrouvent leur comportement habituel et se partagent l’espace.

Par ailleurs, ces poissons aiment nager en couple, car ils s’entraident en défendant les ressources de leur territoire. La nourriture est un bien essentiel pour ces animaux, car la reproduction a un coût élevé pour leur corps et ils doivent le compenser par une alimentation abondante.

Comportement alimentaire

Ce poisson est un animal corallivore, ce qui signifie que son alimentation est basée exclusivement sur des polypes coralliens. Pour cette raison, son habitat est limité aux seuls récifs susmentionnés, dont les conditions ont favorisé l’allongement de sa bouche. Telle une pince à épiler, son museau lui permet d’attraper le corail sans s’abîmer le visage, facilitant ainsi sa survie.

Selon un article publié dans la revue scientifique Coral reefs, ces poissons ont la capacité de distinguer et de sélectionner le type de corail. Ils observent la forme et la structure de chacun et sélectionnent uniquement ceux du genre Acropora. Ce choix n’est pas aléatoire, car en plus d’être leur nourriture, la forme ramifiée de ce corail sert aussi de refuge.

C’est la raison pour laquelle il est considéré comme une espèce difficile à reproduire, car la présence de coraux à l’intérieur de l’aquarium sont nécessaires. Or, les coraux et une grande partie des cnidaires sont des organismes sensibles aux changements de qualité de l’eau. Ainsi, tout léger oubli pourrait coûter la vie à tous les spécimens de l’aquarium.

Comportement reproducteur

Le poisson-lime à taches orange est un poisson monogame qui reste avec son partenaire même en dehors de la saison des amours. Ces animaux sont la meilleure représentation de l’expression “jusqu’à ce que la mort nous sépare”, car ils ne changent de partenaire que si l’un d’eux meurt. Cette caractéristique est ce qui encourage leur agressivité, puisque pour défendre leur partenaire, ils attaquent tout intrus sur leur territoire.

Après la parade nuptiale, la femelle commence à pondre ses œufs à la surface des algues. Le couple entame ensuite un jeu de poursuite, dans lequel le mâle suit la femelle et termine l’accouplement en fécondant tous les ovules avec son sperme. Ces organismes ne prodiguent aucun soin parental : les nouveaux-nés se retrouveront donc seuls dès la naissance.

Le statut de conservation du poisson-lime à taches orange

L’Union internationale pour la conservation de la nature a classé ce poisson dans la catégorie “vulnérable“. Et ce, en raison du grand risque auquel son habitat est confronté, car il dépend des coraux pour survivre. Des situations telles que le blanchissement des coraux mettent sa population en danger.

30 % des coraux Acropora sont à risque.

Cette espèce est un parfait exemple de la susceptibilité dont souffrent certains organismes spécialistes. En d’autres termes, un effet domino se produit : lorsqu’un maillon disparaît, les autres ne peuvent être maintenus, et sont alors condamnés à l’extinction. N’oubliez pas que chaque espèce a un rôle important dans la nature et, si l’un d’entre elles disparaît, cela nous affectera tous, que cela nous plaise ou non.

Cela pourrait vous intéresser ...
Poisson rouge tête de lion : habitat, caractéristiques et soins
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Poisson rouge tête de lion : habitat, caractéristiques et soins

Le poisson rouge tête de lion est une variété de poisson rouge qui se distingue par ses caractéristiques physiques. Apprenez à le connaître ici.



  • Brooker, R. M. R. (2014). Determinants of resource specialisation and its ecological consequences for the corallivorous filefish, Oxymonacanthus longirostris (Doctoral dissertation, James Cook University).
  • Barlow, G. W. (1987). Spawning, eggs and larvae of the longnose filefish Oxymonacanthus longirostris, a monogamous coralivore. Environmental Biology of Fishes20(3), 183-194.
  • Brooker, R. M., Jones, G. P., & Munday, P. L. (2013). Prey selectivity affects reproductive success of a corallivorous reef fish. Oecologia172(2), 409-416.
  • Kokita, T., & Nakazono, A. (1999). Pair territoriality in the longnose filefish, Oxymonacanthus longirostris. Ichthyological Research46(3), 297-302.
  • Kokita, T., & Nakazono, A. (1998). Plasticity in the mating system of the longnose filefish, Oxymonacanthus longirostris, in relation to mate availability. Journal of Ethology16(2), 81-89.
  • Kokita, T., & Nakazono, A. (2000). Seasonal variation in the diel spawning time of the coral reef fish Oxymonacanthus longirostris (Monacanthidae): parental control of progeny development. Marine Ecology Progress Series199, 263-270.