Que mangent les têtards ?

Les têtards deviennent des grenouilles ou crapauds en quelques mois. Découvrez ici de quoi ils se nourrissent pour assurer leur métamorphose.
Que mangent les têtards ?

Dernière mise à jour : 13 septembre, 2021

Les amphibiens anoures traversent un cycle de vie complexe qui les amène à se transformer complètement pour atteindre leur stade adulte. En d’autres termes, ils subissent un processus de métamorphose, au cours duquel ils cessent d’être des larves et se transforment en grenouilles ou crapauds. Mais avant cela, ce sont des têtards, et ils vivent, mangent et se comportent différemment des anoures adultes.

Malgré leur importance, peu d’attention est accordée aux larves de grenouilles et de crapauds, car ce stade ne dure que quelques semaines. En raison de leur caractère éphémère, une grande partie de leurs caractéristiques sont méconnues. C’est pourquoi nous vous invitons à en savoir plus sur les têtards. Poursuivez donc votre lecture !

Que sont les têtards ?

Les têtards représentent une partie du cycle de vie des amphibiens anoures. L’apparence des larves est très similaire à celle d’un petit poisson. Leur longue queue et leurs branchies externes leur donnent un aspect distinctif. Ce stade ne concerne que les amphibiens sans queue (anoures), car les larves de leur groupe frère (urodèles) ressemblent davantage aux adultes.

Les têtards éclosent après l’incubation de l’œuf et restent dans cet état entre 1 et 3 mois en moyenne. Ils subissent ensuite une métamorphose, à savoir une transformation, au cours de laquelle leur apparence de “poisson” laisse place à la forme d’une grenouille ou d’un crapaud. Ce processus est progressif, chaque structure apparaît donc petit à petit.

On pourrait dire que ce cycle résume des années d’évolution en quelques mois, puisque ce changement ressemble au passage des êtres vivants de l’eau à la terre. En termes plus simple, le processus de métamorphose est similaire à ce que le poisson a dû effectuer pour donner naissance au reste des vertébrés. C’est l’une des qualités les plus fascinantes des amphibiens.

Ce dernier n’est qu’une analogie, car la métamorphose et l’évolution sont des processus très différents. Cette dernière s’exprime après des milliers d’années de spéciation.

Un têtard dans un plan d'eau.

Que mangent les têtards ?

L’objectif principal des têtards est de grandir le plus vite possible pour atteindre les exigences de leur métamorphose. Pour cette raison, leur alimentation doit contenir des aliments abondants en eau. Cela explique pourquoi ce sont des organismes herbivores, puisque les plantes sont généralement l’une des ressources les plus faciles à trouver. Ils peuvent également se nourrir de sédiments ou filtrer l’eau pendant qu’ils nagent.

Bien que les têtards préfèrent manger des plantes, la manière dont ils le font dépend beaucoup de la structure de leur bouche. Ils peuvent avoir un type de dents très simples appelées kératodontes, qui servent à ronger les pierres ou à broyer la nourriture. Selon la dureté de ces « dents », les larves sont capables de manger des restes d’animaux ou d’autres têtards.

Cette dernière information peut vous intriguer, car nous avons dit plus haut que c’étaient des herbivores. Cependant, dans de rares cas, les têtards sont opportunistes et mangent tout ce qui est disponible dans leur environnement. En fin de compte, leur objectif est de se transformer rapidement, car dans l’eau ils sont les victimes de nombreux prédateurs.

Plus vite il se transforme en grenouille ou crapaud, plus vite le têtard sort de son stade le plus délicat.

Que faire si j’ai un têtard en captivité ?

Étant donné que les grenouilles et certains crapauds sont devenus des animaux de compagnie populaires, vous songez peut-être à en élever. Si c’est le cas, vous vous demandez alors ce que mangent les têtards en captivité ou quelles sont les mesures nécessaires pour en prendre soin.

Tout d’abord, il convient de rappeler que la législation de certains pays n’autorise pas la collecte d’œufs, de têtards ou de certaines grenouilles et crapauds. Cela signifie qu’au moment de l’achat, vous devez être vigilant afin de ne pas vous retrouver avec une espèce non autorisée dans votre région. De plus, gardez à l’esprit que ce sont des êtres vivants et non des objets de test, alors assurez-vous qu’ils auront ce qu’il faut pour survivre.

La nourriture des têtards en captivité

Une fois les têtards installés dans leur habitat artificiel, vous devez les nourrir avec un certain type de végétation. Ils ont une prédilection particulière pour le genre Elodea, mais si vous parvenez à obtenir des algues d’un autre type pour compléter cette base alimentaire, ce serait l’idéal. La laitue fraîche et les épinards fonctionnent très bien, n’oubliez pas de bien les laver afin d’éviter les maladies.

Il est également possible d’utiliser des granulés du commerce pour poissons dont la composition est majoritairement constituée d’algues comme la spiruline. Évitez ceux qui utilisent des matières d’origine animale, car elles peuvent leur nuire. Gardez à l’esprit que les têtards sont herbivores.

Combien de fois par jour les têtards mangent-ils ?

Quant à la quantité, il n’y a pas de règle. En effet, cela dépend beaucoup de la disponibilité des nutriments à laquelle une espèce est habituée dans son habitat naturel. Cependant, la recommandation générale est de fournir 2 à 3 petites rations par jour. Vous pourrez ainsi observer la quantité de matière non consommée et ajuster la dose en vue de réduire les pertes.

Vous pouvez broyer les aliments, mais ce n’est pas nécessaire. Cela vous permet simplement de mieux contrôler les quantités. Au fur et à mesure que leurs membres grandissent et apparaissent, les têtards commenceront à consommer de la viande.

À partir de ce moment-là, vous pouvez continuer avec les granulés ou commencer un régime insectivore. A ce stade, il est préférable d’utiliser des larves, des vers ou quelques microarthropodes pour compléter leur nutrition.

Dans leur phase adulte, toutes les grenouilles et crapauds sont insectivores.

Si vous voyez un groupe de têtards dans un ruisseau, vous pourriez être tenté de les ramener chez vous. Cependant, leur entretien n’est pas un jeu et ne doit pas être pris à la légère, puisqu’il s’agit d’un être vivant, pas d’un jouet. Toutes les espèces ont une beauté particulière qui peut être appréciée à partir de l’environnement naturel.

Cela pourrait vous intéresser ...
Crapaud calamite : habitat et caractéristiques
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Crapaud calamite : habitat et caractéristiques

Le crapaud calamite est un amphibien anoure largement répandu en Europe, caractérisé par sa forme particulière de mouvement.



  • Teplitsky, C., Plénet, S., Léna, J. P., Mermet, N., Malet, E., & Joly, P. (2005). Escape behaviour and ultimate causes of specific induced defences in an anuran tadpole. Journal of evolutionary biology, 18(1), 180-190.
  • Eterovick, P. C., & Barros, I. S. (2003). Niche occupancy in south-eastern Brazilian tadpole communities in montane-meadow streams. Journal of tropical ecology, 19(4), 439-448.
  • Caut, S., Angulo, E., Díaz-Paniagua, C., & Gomez-Mestre, I. (2013). Plastic changes in tadpole trophic ecology revealed by stable isotope analysis. Oecologia, 173(1), 95-105.
  • Mijares-Urrutia, A. (1998). Los renacuajos de los anuros (Amphibia) altoandinos de Venezuela: morfología externa y claves. Revista de Biología Tropical, 46(1), 119-143.
  • Altig, R. (2006). Tadpoles evolved and frogs are the default. Herpetologica, 62(1), 1-10.
  • Crump, M. L. (1986). Cannibalism by younger tadpoles: another hazard of metamorphosis. Copeia, 1986(4), 1007-1009.
  • Kupferberg, S. J. (1997). The role of larval diet in anuran metamorphosis. American Zoologist, 37(2), 146-159.
  • O’Rourke, D. P., & Rosenbaum, M. D. (2015). Biology and diseases of amphibians. In Laboratory animal medicine (pp. 931-965). Academic Press.