Des insectes inoffensifs, mais à l'aspect menaçant

30 octobre, 2020
Certains insectes, en raison de leur apparence menaçante, ne sont pas tout à fait sympathiques à l'œil nu. Mais la plupart d'entre eux sont inoffensifs pour l'homme et même utiles.

Les Corydalidae sont une famille d’insectes de grande taille et d’apparence menaçante. Ils sont mieux connus au stade larvaire qu’au stade adulte, pour le simple fait qu’ils sont utilisés comme appâts pour les poissons. Malgré leur apparence menaçante, ce sont des insectes inoffensifs.

Quelle est la raison de cet aspect menaçant ? Y a-t-il une explication défensive ou est-ce autre chose ? Les humains associent souvent à tort certaines caractéristiques externes des animaux à une menace.

Par conséquent, nous avons tendance à vouloir les éliminer, ignorant l’importance écologique de cette espèce. Nous allons ici résoudre certains de ces doutes et vous montrer comment, parfois, les animaux à l’aspect le plus menaçant sont les plus nécessaires.

Des généralités sur Corydalus cornutus, des insectes inoffensifs à l’aspect menaçant

Les Corydalidae appartiennent à l’ordre des mégaloptères, un ordre présent dans le monde entier. Leur apparence menaçante est due au fait que les mâles ont deux grandes mâchoires en forme de faux.

Ce sont des insectes à grandes ailes, avec des vaisseaux sanguins bombés qui créent des motifs fascinants à leur surface. Les ailes sont généralement de couleur pâle ou brunâtre, avec des taches ou des motifs variés. Les individus adultes, mâles et femelles, sont caractérisés par le fait qu’ils ont d’ocelles comme organe visuel.

Les Corydalidae, des insectes inoffensifs à l'aspect menaçant.

Le développement larvaire

Ils sont considérés comme l’un des ordres les plus primitifs d’insectes holométaboles, c’est-à-dire de métamorphose complète. Ces insectes produisent des larves aquatiques, prédatrices et de très longue durée de vie. Ce sont également les plus grands insectes. Dans les autres stades (œuf, nymphe et adulte), ils sont terrestres.

Le stade larvaire est le plus long de tout le cycle de vie, le stade adulte étant le plus court, éphémère, avec seulement quelques jours à vivre.

La larve se développe très lentement. Et lorsqu’elle atteint son plein développement (avec une longueur pouvant atteindre sept centimètres), elle rampe sous les pierres de la berge, pour passer au stade suivant.

Comme tous les insectes neurotropes, il se transforme en nymphe à l’intérieur d’un cocon tissé de soie. La différence est que sa soie est produite par l’organe de filage puis sécrétée par l’anus, alors que la soie du papillon provient des glandes de sa tête.

L’adulte sort au bout de quelques semaines et son envergure peut mesurer jusqu’à 18 centimètres.

L’aspect menaçant de la phase adulte

Leur grande taille, par rapport aux autres insectes, est un facteur important pour générer la peur chez les humains. Mais ce qui leur donne vraiment une apparence menaçante caractéristique, ce sont les grandes mâchoires du mâle adulte.

Or, ces mâchoires servent uniquement à tenir la femelle pendant l’accouplement. Autrement dit, à moins qu’il ne se sente menacé, ce ne sont pas des appendices qu’ils utilisent pour attaquer.

Les Sialidae, des insectes inoffensifs sans cet aspect menaçant caractéristique

Le Sialis lutaria est un insecte primitif dont les larves vivent pendant un à deux ans dans l’eau, qu’elle soit courante ou stagnante. Ce sont encore des larves carnivores, comme celles des Corydalidae. Et avec leurs puissantes mâchoires en forme de griffes, ils saisiront tout animal qui passera par là.

Les femelles pondent leurs œufs sur le feuillage au bord du cours d’eau. Elles pondent une seule masse pouvant contenir jusqu’à 200 œufs. Au cours de leur vie, elles peuvent en déposer jusqu’à 2 000.

Le corps de la larve est divisé en segments, chacun ayant une paire d’appendices articulés :

  • Les deux sur la tête constituent les mâchoires.
  • Les trois dans le thorax servent de jambes supplémentaires.
  • Les sept dans l’abdomen fonctionnent comme des branchies.

L’adulte, qui possède de longues antennes, vole peu, mais s’il est dérangé, il court le long des tiges et des feuilles et vole tout autour. S’il est calme, il reste immobile, les ailes repliées sur le dos, ou marche sur des plantes ou des pierres au bord de l’eau.

Pendant sa vie d’adulte, qui ne dure que quelques jours, il ne se nourrit pas. Son seul but est l’accouplement et la reproduction pour donner naissance à une nouvelle colonie de larves prédatrices. Une fois que le mâle a fécondé la femelle, son destin est d’être mangé par d’autres animaux. La même chose arrive à la femelle une fois que ses œufs sont pondus.

Ces insectes inoffensifs produisent des larves aquatiques.

Quelle importance ont ces curieux insectes inoffensifs ?

La présence des larves de ces espèces dans les cours d’eau sert d’indicateur de leur qualité. La plupart d’entre eux ont besoin d’une eau oxygénée sans aucune pollution, bien qu’il soit vrai qu’au fil des ans, ils ont développé une certaine tolérance.

Toute espèce indicatrice doit être protégée, car elle nous aide à connaître une caractéristique exclusive à une région ou la santé d’un écosystème. Par conséquent, quel que soit l’aspect a priori menaçant d’un animal, il doit être conservé comme tout autre.

  • Neuroptera [Internet]. Es.wikipedia.org. [cited 29 February 2020]. Available from: https://es.wikipedia.org/wiki/Neuroptera
  • Megaloptera [Internet]. Es.wikipedia.org. [cited 29 February 2020]. Available from: https://es.wikipedia.org/wiki/Megaloptera
  • Pérez Más E. Insectos. [Barcelona]: Bruguera; 1978.