Lucioles : caractéristiques, régime alimentaire et habitat

Les lucioles produisent leur propre lumière pour les raisons suivantes : trouver un partenaire, avertir leurs prédateurs qu'elles « ont mauvais goût » et s'en prendre à leurs pairs.
Lucioles : caractéristiques, régime alimentaire et habitat

Dernière mise à jour : 31 décembre, 2021

Les lucioles sont des insectes qui fascinent les humains depuis des milliers d’années. Bien qu’il existe de nombreuses espèces différentes de lucioles, elles peuvent toutes être reconnues dans le monde entier par leur abdomen luminescent caractéristique.

Classées parmi les invertébrés, elles sont capables de mettre en scène une danse dans laquelle leur corps brille. Dans les lignes suivantes, apprenez à mieux les connaître.

Les principales caractéristiques des lucioles

Les lucioles sont des insectes coléoptères et sont étroitement apparentées aux coccinelles. Il existe près de 2 000 espèces différentes de lucioles et elles vivent toutes dans les zones tempérées de la planète entière.

Concernant les différences physiques entre les mâles et les femelles, il convient de noter qu’elles ne sont pas les mêmes chez toutes les espèces. C’est la raison pour laquelle nous ne pouvons pas généraliser.

Les mâles sont pleinement développés, et ont des ailes et un corps avec une forme plus proche de celle des autres coléoptères. Certaines femelles n’atteignent jamais une taille aussi grande : elles cessent de se développer peu de temps après avoir passé leur stade larvaire.

Ces dernières sont donc généralement plus petites. De plus, certaines ne volent pas et sont facilement confondues avec tout autre insecte vivant sur les troncs et sur les feuilles des buissons.

La bioluminescence des lucioles

Ce qui caractérise et différencie les lucioles des autres insectes, c’est la lueur qu’elles projettent sur leur abdomen. C’est ce qu’on appelle la bioluminescence, et cette capacité est commune aux mâles, aux femelles et à toutes les espèces de lucioles en général.

Ces insectes peuvent utiliser leur lumière pour un certain nombre de raisons. Ils l’utilisent surtout dans le cadre du cortège nuptial et pour effrayer les prédateurs potentiels. Il s’agit donc d’un mécanisme de défense similaire à celui des grenouilles ou autres animaux aux couleurs vives : ils informent ainsi leurs prédateurs qu’ils ne sont pas appétissants ou qu’ils sont venimeux.

Les biologistes savent comment les lucioles produisent de la lumière – elles ont un organe qui se consacre uniquement à créer de la lumière -, mais pas comment elles sont capables de la contrôler de manière à ce qu’elle clignote par intermittence.

Luciole.

Lorsqu’elles consomment de l’oxygène, cette substance se mélange à d’autres. Le résultat est la production de la luciférine, une substance qui réagit en générant de la lumière.

Certaines espèces de lucioles produisent non seulement la lumière verte caractéristique des lucioles, mais émettent également une lumière avec des tons rouges ou jaunes. Selon un article publié dans la revue Cellular and Molecular Life Sciences, cela est dû au fait qu’elles présentent des molécules de luciférine modifiées. Ainsi, lorsque la substance réagit, elle produit à chaque fois des couleurs différentes.

Habitat

Les lucioles sont des insectes nocturnes qui habitent la planète entière, sauf les régions les plus froides comme les pôles et les pays proches du cercle polaire arctique. En effet, elles ont une préférence pour les climats tempérés et les milieux humides. C’est pourquoi il est si fréquent de les voir dans les marécages, les forêts, sur les rives des rivières et d’autres zones où il y a beaucoup d’eau.

Concernant leur processus de reproduction, les femelles déposent des œufs qui éclosent sous forme de larves. Elles se cachent et se nourrissent dans des environnements très humides et sombres, tels que des tunnels souterrains ou des troncs d’arbres en décomposition.

Les meilleurs écosystèmes pour trouver des lucioles seront donc les forêts ou les zones d’eau dans les pays tempérés. Plus il y a d’humidité et plus la température est élevée, plus il y a de chances de trouver des lucioles. L’eau peut être stagnante (comme celle des marécages et des étangs) ou elle peut couler (comme dans les rivières ou les ruisseaux).

Toutefois, il faut noter que, depuis quelques années, il est de plus en plus difficile d’apercevoir des lucioles. Cette situation serait due à un mélange de facteurs, dont la déforestation et l’intrusion humaine dans les milieux naturels. Ces mêmes facteurs sont suspectés de mettre les abeilles en danger.

Alimentation

Les lucioles se nourrissent principalement lorsqu’elles sont au stade larvaire. La femelle pond les œufs dans un endroit sombre et très humide et les couve pendant 3-4 jours. De là, naissent les larves, qui se nourrissent de vers et d’escargots, qu’elles piègent avec un liquide qui les paralyse pour ensuite les digérer petit à petit.

Quelques semaines plus tard, les larves deviennent adultes. Certaines espèces de lucioles adultes ne se nourrissent pas du tout. Il s’avère que l’espérance de vie des lucioles est si courte qu’elles parviennent à obtenir suffisamment d’énergie au stade larvaire pour survivre pendant toute leur vie adulte. D’autres espèces se nourrissent, elles, de pollen ou de nectar.

Les lucioles font partie des insectes les plus admirés et connus des humains. Malgré leurs bienfaits pour l’environnement, la destruction de leur habitat fait que nous trouvons de moins en moins de spécimens. Certains endroits reconnaissent l’importance de ces insectes pour les écosystèmes et ont même créé des sanctuaires de lucioles.

Cela pourrait vous intéresser ...
La faune et la flore du Mexique
My Animals
Lisez-le dans My Animals
La faune et la flore du Mexique

La faune du Mexique est composée de reptiles, d'oiseaux et de mammifères. Découvrez ici quelques espèces parmi les plus caractéristiques.



  • McElroy, W. D., & Seliger, H. H. (1966). Firefly bioluminescence. Bioluminescence in progress, 427-458.
  • Hosseinkhani, S. (2011). Molecular enigma of multicolor bioluminescence of firefly luciferase. Cellular and Molecular Life Sciences, 68(7), 1167-1182.