Punaise assassine (Platymeris biguttatus) : les soins en captivité

Vous souhaitez prendre soin d'une punaise assassine ? Découvrez les soins à lui prodiguer.
Punaise assassine (Platymeris biguttatus) : les soins en captivité

Dernière mise à jour : 28 mars, 2021

La punaise assassine (Platymeris biguttatus), malgré son surnom intimidant, peut être un excellent animal de compagnie exotique si nous la conservons dans des bonnes conditions. Ces invertébrés forment des colonies, se reproduisent très facilement et ont des comportements vraiment fascinants lorsqu’il s’agit de chasser leurs proies.

Il s’agit de l’animal parfait si le monde des tarentules et des insectes en tant qu’animaux de compagnie vous intéresse. Nous devons toutefois énoncer certaines considérations avant de présenter leurs soins en captivité. Poursuivez donc votre lecture si vous souhaitez conserver une colonie de ces fascinants hémiptères à la maison.

Quelques considérations initiales

Platymeris biguttatus est une espèce d’hémiptère originaire d’Afrique de l’Ouest. Cet insecte sympathique devint populaire sur le marché des animaux exotiques ces derniers temps, car il a une capacité de reproduction étonnamment importante en captivité.

Cette espèce n’a toutefois pas encore été évaluée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Nous ne savons donc pas quelle est la situation actuelle de sa population à l’état sauvage. Quoi qu’il en soit, ce fait n’est pour une fois pas très pertinent : nous vous assurons que pratiquement tous les spécimens en vente proviennent d’élevage en captivité.

Il faut tenir compte du fait que les punaises assassines sont toxiques. Ces insectes possèdent une trompe acérée avec laquelle ils injectent leur salive remplie de toxines sur leurs proies. Cela transforme les tissus de la victime en une bouillie facile à sucer.

Si cette méthode de chasse vous semble désagréable, imaginez ce qu’il en est lorsque l’un de ces insectes vous mord. Bien que son venin ne soit pas mortel, certains le décrivent comme un coup de marteau très fort. Il convient donc de prendre d’extrêmes précautions lors de la manipulation de cette espèce.

Une punaise assassine.

Les soins en captivité de la punaise assassine

Nous savez désormais que la piqûre de cet insecte n’est pas inoffensive. Ces animaux ne sont toutefois pas agressifs. Ils ne mordent en effet que par erreur ou par manque de soins de la part du propriétaire. Poursuivez donc votre lecture si vous souhaitez posséder une colonie de ces beaux hémiptères.

Le terrarium

Nous le disions antérieurement, ces animaux se portent mieux s’ils vivent en colonie. Vous pouvez conserver plusieurs spécimens, à différentes stades, avec un terrarium en plastique ou en verre de 30x20x20 cm de long, de large et de haut.

En ce qui concerne le substrat, la meilleure option est toujours la fibre de coco. La couche devra avoir une épaisseur considérable – environ 5 ou 6 centimètres -, afin que les femelles puissent pondre leurs œufs sans difficulté. Il convient également de placer un grand nombre de cachettes et d’abris afin d’éviter le cannibalisme.

N’oubliez pas que toute installation pour animaux exotiques doit avoir une bonne ventilation. Si vous construisez vous-même le terrarium ou choisissez un récipient en plastique, n’oubliez pas de faire plusieurs trous de très petit diamètre dans les murs pour favoriser la circulation de l’air.

Soyez prudent avec le diamètre des trous de ventilation. Les nymphes peuvent s’échapper à travers eux.

Les conditions climatiques

Étant originaires d’Afrique, ces animaux sont habitués à de très larges plages de températures. Voici donc les paramètres les plus importants pour leur maintien en captivité :

  • Température. La température idéale se situe entre 24 et 30 ° C, mais ces insectes résistent bien au froid. Il est préférable qu’il ne fasse pas trop chaud, de sorte qu’il vaut mieux éviter de placer des couvertures chauffantes ou de sources de chaleur dans le terrarium.
  • Humidité. L’humidité relative doit se situer entre 60 % et 80 %. Pour ce faire, vaporisez de l’eau sur le substrat du terrarium plusieurs fois par semaine.
  • Lumière. Les invertébrés n’ont pas besoin d’ampoules pour survivre en captivité. De plus, éloignez toujours l’installation d’une source de lumière directe car cela pourrait créer un effet de loupe mortel pour les spécimens présents dans le terrarium.

L’alimentation de la punaise assassine

La partie la plus fascinante de l’élevage de ces invertébrés est incontestablement l’observation de leur façon de chasser. Ces hémiptères bondissent en effet sur leur proie et enfoncent leur trompe, mettent ainsi rapidement fin à la vie de la victime. Il est par ailleurs courant de voir plusieurs spécimens se battre pour une proie ou s’attaquer les uns les autres.

Étant une espèce exclusivement prédatrice, la punaise assassine se nourrit uniquement d’invertébrés vivants, tels que les grillons, les vers et les cafards. Offrez la proie avec bon sens : plus la colonie est grande, plus les membres devraient avoir d’insectes à leur disposition.

Il vaut mieux leur offrir trop de proies que pas assez. S’ils manquent de nourriture, ces animaux auront recours au cannibalisme.

La reproduction

L’idée s’est répandue dans le monde des terrariophilie que ces animaux sont parthénogénétiques, c’est-à-dire que les femelles donnent naissance à une progéniture sans reproduction sexuelle. Ce n’est pas le cas : les femelles pondent des œufs même si elles ne se reproduisent pas, mais aucun être ne sortira d’elles.

Par conséquent, pour qu’il y ait plusieurs générations dans un terrarium, vous devez avoir à la fois des mâles et des femelles dans la colonie. Leur reproduction est extrêmement simple : si vous maintenez le substrat avec une certaine humidité et que les adultes sont bien nourris, les jeunes commenceront à apparaître après un ou deux mois.

Une punaise assassine dans son habitat naturel.

Nous savez désormais que cette espèce est extrêmement facile à entretenir. Vous pourrez donc profiter de plusieurs générations de punaises  assassines dès lors que vous fournissez suffisamment de nourriture à la colonie et que vous prenez quelques précautions pour qu’elles vous mordent pas.

It might interest you...
Le scarabée tortue d’or : ses incroyables caractéristiques
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Le scarabée tortue d’or : ses incroyables caractéristiques

Parmi les scarabées vivant sur terre, connaissez-vous le scarabée tortue d'or et ses impressionantes couleurs ? Découvrez-le dans cet article !



  • Platymeris biguttatus, IUCNredlist.org. Recogido a 9 de diciembre en https://www.iucnredlist.org/search?query=platymeris%20biguttatus&searchType=species
  • Walker, A. A., Robinson, S. D., Undheim, E. A., Jin, J., Han, X., Fry, B. G., … & King, G. F. (2019). Missiles of Mass Disruption: Composition and Glandular Origin of Venom Used as a Projectile Defensive Weapon by the Assassin Bug Platymeris rhadamanthus. Toxins11(11), 673.