L'élevage domestique du sanglier européen

Nous sommes tellement habitués à chasser une espèce sauvage que nous ne réalisons pas les avantages de l'élever en captivité. C'est le cas des sangliers.
L'élevage domestique du sanglier européen

Dernière mise à jour : 21 janvier, 2021

Le sanglier européen (Sus scrofa) est l’une des 16 espèces animales appartenant à la famille des suidés. Sa répartition géographique d’origine était l’Eurasie et l’Afrique du Nord.

Depuis lors, cette espèce a été introduite par l’homme en Amérique et en Océanie. Le sanglier européen est considéré comme l’un des mammifères terrestres avec la plus grande dispersion géographique.

Bien que le porc d’élevage soit le résultat de sa domestication il y a des générations, le sanglier lui-même est aujourd’hui utilisé dans l’élevage. Ce n’est peut-être pas une espèce de premier choix, mais elle a montré un certain nombre d’avantages que d’autres espèces productives ne présentent pas actuellement.

D’autre part, subsiste la question épineuse de la chasse au sanglier, une activité peut-être mieux connue, mais qui peut générer des revers et présenter certains dilemmes éthiques. Sachez-en plus ici sur les particularités de l’élevage domestique de cette espèce.

Le sanglier européen à l’état sauvage

Pour comprendre la gestion de cette espèce en captivité, il faut d’abord connaître ses besoins à l’état sauvage. Leur comportement social et leurs habitudes alimentaires sont certainement les besoins les plus pertinents lorsqu’il s’agit d’apprendre à les élever.

Un groupe de sangliers européens.

Son comportement

Le sanglier est un animal nocturne qui commence son activité juste avant la tombée de la nuit. En effet, une fois le soleil couché, ces animaux entreprennent des voyages qui peuvent s’étendre jusqu’à plus de 15 kilomètres de long. Ces promenades sont un peu plus courtes chez les femelles, surtout si elles sont accompagnées de leurs petits.

Bien qu’adapté au déplacement de nuit, la vision du sanglier n’est pas très bonne. Cependant, cet animal a développé d’autres capacités sensorielles, telles que l’ouïe et l’odorat.

Des groupes sociaux

Les sangliers vivent en groupes matriarcaux de 20 animaux maximum, avec deux ou trois femelles matures et leurs petits. Ces colonies sont structurées selon une hiérarchie, où il y a toujours une femelle dominante.

Les seuls mâles autorisés dans le groupe sont des juvéniles immatures. Lorsqu’ils atteignent la maturité sexuelle, les mâles adultes devront quitter le troupeau et créer leurs propres groupes de « célibataires ».

Le régime alimentaire du sanglier européen à l’état sauvage

C’est un animal omnivore qui consomme une grande variété d’aliments. Habituellement, leur alimentation est à 90 % végétale et les 10 % restants d’origine animale.

Les végétaux comprennent les racines, les bulbes, les tubercules, les fruits et les baies. Dans la catégorie des animaux, les petits rongeurs, les œufs d’oiseaux, les serpents, les lézards, les vers et toutes sortes de larves se démarquent.

De plus, cet animal modifie son alimentation pour s’adapter aux saisons de l’année. En automne, il profite de fruits comme les glands, les châtaignes ou les olives. Ces végétaux sont riches en protéines et en graisses saines. Cela aide particulièrement les femelles à maintenir une condition corporelle optimale pour la saison de reproduction.

Les particularités de l’élevage domestique du sanglier européen

Du point de vue de la gestion, les sangliers sont des animaux très rustiques et ils s’adaptent facilement à leur environnement. Grâce à cela, entre autres, ils sont rarement malades.

De plus, étant donné que l’accouchement se fait sans aide, le vétérinaire sera rarement appelé à la ferme. Cependant, les sangliers sont des animaux qui consomment plus de fourrage que de concentré. Qu’est-ce que cela signifie ?

Que leur alimentation reste moins chère, mais que leur croissance est plus lente et plus naturelle que celle du cochon domestique. De plus, l’élevage dans des zones marginales ou de qualité inférieure est possible, là où d’autres espèces de bétail ne pourraient pas être maintenues.

Malheureusement, les sangliers peuvent également être des vecteurs importants de certaines maladies. Pour cette raison, la chasse et les autres pratiques non réglementées sont fortement déconseillées.

Un sanglier européen dans la forêt.

Une réglementation est nécessaire

Lors du piégeage de sangliers, emmenez-les idéalement dans un centre de traitement du gibier. Là, un vétérinaire effectuera les contrôles sanitaires pertinents et décidera si la proie est propre ou non à la consommation humaine.

Malheureusement, ce n’est généralement pas ce qui se passe. Habituellement, le chasseur consomme l’animal seul, s’exposant à de graves risques pour la santé.

Par conséquent, si votre consommation de viande est importante, il vaut mieux continuer à la sélectionner dans la production animale traditionnelle. Vous éviterez ainsi les problèmes sanitaires, éthiques et environnementaux posés par une chasse incontrôlée.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quels animaux peuvent devenir nos compagnons ?
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Quels animaux peuvent devenir nos compagnons ?

Quels animaux peuvent devenir nos compagnons ? Pour ceux qui ne veulent ni d'un chien, ni d'un chat, d'autres alternatives plus originales sont pos...