Loup d'Éthiopie : habitat et caractéristiques

Malgré le fait qu'il soit menacé, le loup d'Éthiopie reste un spécimen unique au monde pour son comportement étrange. Apprenez-en plus ici sur lui.
Loup d'Éthiopie : habitat et caractéristiques

Dernière mise à jour : 28 septembre, 2021

Parmi les différentes espèces de loups, l’une des moins connues est le loup d’Éthiopie (Canis simensis). Cet animal est l’un des mammifères les plus menacés au monde et il lutte chaque jour dans l’écosystème sauvage africain pour survivre.

Fait intéressant, il existe deux sous-espèces qui se distinguent par leur habitat : C. s. simensis au nord-ouest et C. s. citernii au sud-est. Certaines recherches ont montré que le loup d’Éthiopie est plus étroitement lié aux loups gris et aux coyotes que tout autre canidé africain (comme les chacals ou les chiens sauvages).

Cela peut être dû à une éventuelle invasion passée du loup gris en Afrique du Nord.  Découvrez sans plus attendre quels sont les aspects les plus importants de ce prédateur africain.

L’habitat du loup d’Éthiopie

Le loup d’Éthiopie est une espèce de canidé originaire d’Afrique et de la région éthiopienne, où il est le plus répandu. Au sein de ce pays, seules 7 localités ont la chance d’avoir ce spécimen, notamment en montagne. Cependant, il peut occasionnellement fréquenter les plaines ou les prairies qui constituent un écosystème afro-alpin.

Ces loups vivent généralement en petits groupes à plus de 3 000 mètres d’altitude. En outre, au sein des troupeaux, il y a une structure hiérarchique définie. Le groupement est composé de 2 femelles ou plus et de 5 mâles apparentés.

Pour établir des limites dans son habitat, ce loup a notamment recours au marquage avec de l’urine et des excréments dans un rayon de 5 à 15 mètres carrés.

Deux loups d'Éthiopie.

Caractéristiques physiques

Ce mammifère se caractérise physiquement par sa similitude avec un chien domestique primitif. Il mesure entre 90 et 100 centimètres de long et sa hauteur varie entre 25 et 34 centimètres jusqu’au-dessus des épaules.

Concernant son poids, on observe un dimorphisme sexuel : les femelles sont plus légères que les mâles, avec un poids compris entre 11,5 et 14 kilos. Les mâles pèsent eux entre 14 et 19,3 kilos.

La longévité du loup d’Éthiopie est de 8 à 10 ans à l’état sauvage.

Par ailleurs, le loup d’Éthiopie se distingue des autres espèces par son pelage, qui oscille entre le rouge et l’orange et qui recouvre la quasi-totalité de son corps. Cependant, l’intérieur de ses oreilles est blanc, tout comme la partie inférieure de ses yeux, de son museau, de ses pattes et de sa queue.

Enfin, il a de très longues pattes et oreilles. Quant à sa queue, elle est peu poilue.

Le comportement du loup d’Éthiopie

Le loup d’Éthiopie est moins agressif que d’autres espèces. Dans sa tentative de survie, il essaie de bien s’entendre avec les autres meutes. Des spécimens de différents groupes ont même été aperçus en train de patrouiller sur leurs terrains à l’aube. Leurs habitudes sont diurnes, ils dorment donc généralement la nuit.

Lorsque les loups d’Éthiopie sont contraints de partager leur habitat avec les humains, ils ont tendance à abandonner leurs habitudes diurnes pour éviter d’être attaqués.

Ces loups ont une structure hiérarchique très forte qui commence à se définir dès que les louveteaux jouent à se battre entre frères et sœurs. Pour alerter de la présence d’un membre étrange ou de la présence de l’homme, ce loup d’Éthiopie a recours à différents types de vocalisations, comme des reniflements ou des hurlements.

Ces sons ont généralement une fréquence élevée et les hurlements solitaires peuvent être entendus à 5 kilomètres de distance. Pour ces raisons, on considère que le loup d’Éthiopie a un moyen de communication très efficace.

Comportement alimentaire

Contrairement aux autres canidés, le loup d’Éthiopie chasse seul (même si ses meutes sont inférieures en nombre par rapport aux autres espèces). Chaque spécimen s’efforce d’obtenir sa propre nourriture et d’en fournir à ses petits.

Cette espèce n’a pas beaucoup de mal à chasser, son alimentation étant majoritairement composée de rongeurs. Ces canidés préfèrent chasser les rats-taupes géants (Tachyoryctes macrocephalus) : ils représentent 40 % de leur alimentation.

Ils peuvent aussi s’attaquer à d’autres mammifères plus petits ou recourir aux lièvres et aux charognes. A des occasions très précises, il a été observé qu’ils collaborent pour se nourrir d’antilopes, de moutons ou de chèvres.

Comportement reproducteur

Pendant la saison de reproduction, les troupeaux augmentent en taille pour assurer l’accouplement des mâles. Ceux-ci sont pour la plupart obligés de chercher un partenaire en dehors de leur groupe, un comportement que l’on n’observe pas chez les autres espèces de loups. Les mâles qui copulent au sein de leur troupeau sont les mâles dominants.

Bien que la copulation se produise entre les mâles et les femelles subordonnés, leurs petits survivent rarement. Les femelles subordonnées préfèrent allaiter la progéniture de la femelle dominante, risquant ainsi la survie de leur propre progéniture.

Avant l’accouplement, la femelle dominante augmente son marquage olfactif et son comportement agressif envers les femelles subordonnées. Le loup d’Éthiopie se reproduit pendant 3 à 5 jours par périodes d’environ 15 minutes.

Une fois par an, entre octobre et janvier, les femelles dominantes donnent naissance à une portée de 2 à 6 petits. Leur gestation dure entre 60 et 62 jours.

A la naissance, les louveteaux d’Éthiopie ont les yeux fermés et n’ont pas de dents. Leur pelage est gris anthracite, avec une tache beige sur la poitrine. Après la troisième semaine de vie, leurs poils commencent à devenir rougeâtres, la couleur caractéristique de l’adulte, et les jeunes commencent à sortir du terrier.

Entre la semaine 5 et la semaine 10, leur régime laitier est complété par des aliments solides régurgités par les autres membres du troupeau. De la semaine 10 à 6 mois de vie, le loup d’Éthiopie ne se nourrit que de la nourriture solide fournie par les spécimens de son groupe. Ils atteignent la maturité sexuelle à l’âge de 2 ans.

Le statut de conservation du loup d’Éthiopie

Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature ( UICN ), le loup d’Éthiopie est une espèce en voie de disparition. Ses menaces sont le braconnage et la réduction de son habitat naturel.

Bien qu’il soit protégé par la loi, les agriculteurs des zones où ce loup est présent continuent de l’attaquer pour protéger leurs troupeaux. De même, au début du XXe siècle, ces canidés ont subi de graves persécutions en raison d’une épidémie de rage. qui pouvait être contrôlée.

Aujourd’hui, on estime qu’il reste entre 500 et 600 spécimens. Il est très complexe de savoir quel est le nombre exact en raison de la zone dans laquelle ils vivent et de leurs déplacements constants.

Un loup d'Éthiopie.

En somme, le loup d’Éthiopie est une espèce unique au monde, mais malheureusement il pourrait disparaître. Son comportement et ses caractéristiques physiques font de ce mammifère un animal très particulier qui lutte pour survivre dans un habitat constamment attaqué et réduit.

Cela pourrait vous intéresser ...
Loups en danger d’extinction : les cas du loup rouge et du loup d’Ethiopie
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Loups en danger d’extinction : les cas du loup rouge et du loup d’Ethiopie

Peu d'espèces de loups sont en danger d'extinction. Elles sont au nombre de deux. Cependant, tous sont plus ou moins menacés par les humains.