Découvrez ici 10 marsupiaux et leurs caractéristiques !

Les marsupiaux présentent des caractéristiques basées sur leur séparation géographique dans le Crétacé inférieur. Découvrez-les ici.
Découvrez ici 10 marsupiaux et leurs caractéristiques !

Dernière mise à jour : 01 août, 2022

La tête d’un petit kangourou sortant de la poche de sa mère est une image familière, mais quels sont les avantages de porter bébé dans une poche ? Combien y a-t-il de types de marsupiaux ?

Nous répondons ici à ces questions. Vous découvrirez également différents types de marsupiaux. Bien qu’elle soit phylogénétiquement plus ancienne, cette forme de reproduction a des arguments en sa faveur qui ont permis à de nombreuses espèces de survivre au cours des siècles.

Les caractéristiques des marsupiaux

Les marsupiaux sont des mammifères vivipares non placentaires. Le placenta est sac qui protège le fœtus et qui nourrit ce dernier. Il n’existe pas chez les marsupiaux. À la place, les mères ont une poche au niveau du ventre.

Les marsupiaux femelles ont 3 vagins. Les deux vagins latéraux sont destinés à la fécondation et le vagin central est l’endroit où naissent les petits.

Cela signifie que les petits naissent très prématurés et montent aux seins par un chemin de salive que la mère crée avant la naissance. Ils passeront une grande partie de leur développement accrochés aux mamelons de la mère.

La vie de la progéniture est en danger dès la naissance, en raison de cet accouchement prématuré, mais de cette façon la mère évite de devoir survivre avec une grossesse avancée et un accouchement problématique. En effet, les grossesses dépassent rarement un mois.

La taxonomie marsupiale

Il existe environ 270 espèces de marsupiaux, 70 en Amérique et environ 200 en Australie. Des études phylogénétiques suggèrent que les marsupiaux ont réussi à se rendre d’Amérique du Sud à l’Australie via l’Antarctique lorsque la Pangée existait encore.

La classe des mammifères englobe les marsupiaux. Au sein de cette infraclasse, figurent les ordres suivants  :

  • Ordre Didelphimorphia : cet ordre regroupe la majorité des marsupiaux américains, comme l’opossum. Beaucoup d’entre eux sont considérés comme des fossiles vivants.
  • Paucituberculata : Également américain, ce groupe ne compte que des membres vivants de la famille des Caenolestidae, le reste des espèces étant éteintes depuis longtemps.
  • Microbiotheria : la seule espèce de cet ordre est le monito del monte (Dromiciops gliroides), qui vit dans les Néotropiques américains, bien qu’il soit davantage apparenté aux marsupiaux australiens.
  • Dasyuromorphia : cet ordre est endémique du continent australien. La plupart de ses membres sont terrestres et carnivores, comme le diable de Tasmanie (Sarcophilus harrisii).
  • Peramelemorphia : les espèces de cet ordre se caractérisent par leurs pattes fines et leur museau allongé. Cet ordre est composé des bandicoots (Peramelidae) et des bilbis (Macrotis).
  • Notoryctemorphia : les membres de cet ordre ont une ressemblance incroyable avec les taupes placentaires. Or, il s’agit d’espèces phylogénétiquement distantes.
  • Diprotodontia : les marsupiaux avec deux incisives dans la mâchoire appartiennent à ce groupe. Nous trouvons ici le kangourou, le koala et le planeur.

Les marsupiaux américains

Phylogénétiquement plus âgés, les marsupiaux américains sont moins connus au niveau informatif, mais non moins intéressants. Découvrez quelques exemples ci-dessous.

L’opossum aquatique (Chironectes minimus)

C’est le seul marsupial aquatique connu. On le trouve dans les lacs et les ruisseaux du Mexique. Ses populations sont également réparties au nord-est de l’Argentine. Il se nourrit de crustacés de rivière, d’amphibiens et de poissons. Il peut mesurer environ 75 centimètres de la tête à la queue.

L’opossum gris à quatre yeux (Philander opossum)

Il vit principalement dans le sud du Mexique, mais on le trouve également en Amérique du Sud. C’est une espèce omnivore, à la fois arboricole et terrestre et aux habitudes nocturnes.

Un des marsupiaux américains.

L’opossum colombien (Gracilinanus perijae)

Cette espèce est endémique de la Colombie, d’où son nom. C’est un petit animal qui vit dans les forêts tropicales et subtropicales des basses terres.

L’opossum d’Amérique (Didelphis virginiana)

Il est peut-être le représentant le plus connu, car ses habitudes alimentaires opportunistes lui ont permis de se propager en Amérique du Nord. Il est courant de voir ces spécimens entrer dans les villes et dans les cours des maisons.

Un opossum sur un arbre.

Caenolestes fuliginosus

Endémique du sud de Valdivia (Antioquia), ce petit marsupial est nocturne et omnivore. Il est gravement menacé par l’agriculture qui détruit son habitat.

L’opossum à oreilles blanches (Didelphis albiventris)

Ce marsupial est typique de l’Argentine, de la Bolivie, du Brésil, de l’Uruguay et du Paraguay. Il a un cycle de vie très court, puisqu’il vit à peine 4 ans. C’est une espèce omnivore qui se nourrit d’insectes, de rongeurs, d’amphibiens, de reptiles et de fruits.

Un des marsupiaux américains.

Les marsupiaux australiens

C’est sur ce continent que l’on trouve le plus grand nombre de marsupiaux : sur les 378 mammifères terrestres recensés, 200 sont des marsupiaux. Les marsupiaux australiens se caractérisent par la grande variabilité adaptative de leur espèce. Découvrez ci-dessous quelques exemples.

Le kangourou géant (Macropus giganteus)

Le kangourou géant peut peser plus de 60 kilos et mesurer jusqu’à 2 mètres de haut. Ses puissantes pattes arrière lui permettent d’atteindre une vitesse de 55 km/h. Il vit dans le sud et l’est de l’Australie et de la Tasmanie.

Deux kangourous géants.

Le wombat commun (Vombatus ursinus)

C’est la seule espèce de son genre. Elle se caractérise par son régime herbivore et son comportement opportuniste. Bien que sa possession soit interdite à ce jour, son regard adorable a été à l’origine de son exploitation comme animal domestique par le passé.

Son métabolisme est extraordinairement lent et il se déplace généralement calmement. Toutefois, il sait être rapide en cas de danger.

Un wombat.

Le wallaby bicolore (Wallabia bicolor)

Ce marsupial diffère des kangourous, bien que leur apparence soit très similaire. La femelle de cette espèce recèle une particularité : elle a 2 utérus, ce qui lui permet de démarrer une nouvelle gestation tout en portant un bébé dans son ventre. En d’autres termes, elle peut enchaîner deux grossesses.

Un wallaby bicolore.

Le kangourou roux (Macropus rufus)

Le kangourou roux est considéré comme le plus grand des marsupiaux d’aujourd’hui. Il pèse 90 kilogrammes et mesure 1,50 mètre de haut. Son régime alimentaire se compose d’herbe, de feuilles d’arbres et de feuilles d’arbustes. C’est une espèce grégaire qui s’organise en groupes de 2 à 10 spécimens pendant la saison des pluie ; en période de sécheresse, un groupe peut être composé de 1 500 spécimens.

Ces marsupiaux peuvent faire des sauts de 10 mètres vers l’avant.

Le kangourou roux, un des marsupiaux australiens.

Connaissiez-vous tous ces marsupiaux ? En Australie, où il y a tant d’espèces endémiques, leur conservation devient essentielle pour garantir la biodiversité de leurs habitats. La première étape pour protéger des animaux est d’apprendre à mieux les connaître.

Cela pourrait vous intéresser ...
Kangourou : caractéristiques et faits curieux
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Kangourou : caractéristiques et faits curieux

Le kangourou est un animal très intéressant qui attire l'attention des petits et des grands en raison de sa sympathie... Apprenez-en plus sur lui i...