Le comportement des lions

Le comportement des lions a été étudié pendant de nombreuses années pour favoriser la conservation de l'espèce. Ces animaux sont plus complexes qu'il n'y paraît.
Le comportement des lions

Dernière mise à jour : 04 juillet, 2021

Connu de tous depuis l’enfance, le lion est un symbole de pouvoir et de domination dans de nombreuses cultures. Cependant, le comportement des lions est quelque peu différent du comportement décrit dans la culture populaire.

Dans cet article, vous pouvez en apprendre davantage sur la nature de ces grands félins. Le combat pour leur conservation implique de les voir tels qu’ils sont, et non comme ils sont décrits dans les histoires et légendes.

Les caractéristiques des lions

Les lions d’Afrique (Panthera leo) sont des félidés du genre Panthera. Ils vivent dans la plus grande partie de l’Afrique sub-saharienne, sauf dans les déserts et la jungle. Ils ont été exterminés en Afrique du Sud, et fut un temps où ils se sont répandus dans toute l’Asie du Sud-Ouest et l’Afrique du Nord.

Ces animaux vivent dans les plaines ou les savanes, des endroits où ils trouvent un grand nombre de proies – principalement des ongulés -, ainsi que des zones où ils peuvent s’abriter et guetter. Les lions sont des carnivores et des prédateurs stricts qui chassent en groupe, abattant des proies beaucoup plus grosses qu’eux.

Leur aspect est bien connu : un pelage court de couleur sable, une zone ventrale plus claire que le reste du corps et une longue queue qui se termine par une touffe de poils. Ils présentent un dimorphisme sexuel : les mâles sont beaucoup plus gros et ont une crinière.

Les mâles adultes peuvent peser jusqu’à 190 kilos. Les femelles, elles, pèsent en moyenne 126 kilos.

Ces félins se reproduisent tout au long de l’année, et généralement, un seul mâle s’accouple avec presque toutes les femelles de la meute. Le premier mâle à s’approcher d’une femelle en chaleur est prioritaire pour l’accouplement, il n’y a donc généralement pas de combat.

Un lion mâle et une femelle.

Caractère

C’est une espèce grégaire. Ce sont d’ailleurs les seuls grands félins qui vivent en groupe. Bien que le lion mâle soit associé à la force et à la puissance, la vérité est que sa taille et sa crinière sont un handicap lorsqu’il s’agit de chasser, cette tâche est donc entièrement réalisée par les femelles.

Une meute est composée de 4 à 37 spécimens.

Les lionnes sont également entièrement responsables des soins parentaux. Les mâles, en somme, effectuent des tâches de protection de groupe lorsqu’ils partent à la chasse et contre les attaques des autres mâles.

Communication

La communication visuelle repose avant tout sur la taille du spécimen. Chez les mâles, l’épaisseur de la crinière et sa couleur indiquent le danger éventuel qu’il représente. Ce fait est directement lié au niveau de testostérone, comme l’explique cet article de la revue Science.

Les signaux olfactifs consistent en des marquages urinaires pour délimiter le territoire, afin que chaque lion puisse identifier un autre spécimen grâce à l’odeur de ses phéromones. Ils peuvent également égratigner les arbres pour la même raison.

Le rugissement est le comportement des lions qui est sans doute le plus connu. Les spécimens mâles commencent à rugir à l’âge d’un an et les femelles un peu plus tard. Le but de cette vocalisation est de marquer le territoire au loin. À l’occasion, plusieurs lions peuvent rugir en chœur, afin de renforcer les liens..

La salutation entre congénères consiste généralement à frotter les mentons tout en gémissant ou ronronnant. D’autre part, le contact physique entre les mères et les enfants est essentiel pour le développement psychosocial de la progéniture.

Comportement

Les meutes de lions sont des sociétés de fission-fusion fortement hiérarchisées. Une meute peut comprendre entre 2 et 40 spécimens.

Chaque lion mâle qui vit de manière stable dans un groupe a gagné cette place en expulsant par la force les membres dominants. À l’occasion, des coalitions de jeunes spécimens – généralement des frères – se forment pour protéger le groupe.

Lorsqu’un jeune spécimen devient une menace potentielle pour le chef de la meute, il est susceptible d’être expulsé avant de pouvoir être remplacé. Après cela, le spécimen passera par une étape nomade solitaire jusqu’à ce qu’il trouve un nouveau groupe.

Les femelles, quant à elles, ont leur propre hiérarchie, mais elles ne se font pas concurrence ni se battent entre elles. Elles sont un bel exemple d’égalitarisme : l’incapacité de contrôler la reproduction des autres lionnes par la compétition a favorisé la coopération horizontale.

Le comportement des lions en captivité

Nous pouvons voir des lions dans les zoos, les cirques ou les centres d’élevage. Le plus souvent, privés de leur stimulation pour la chasse et autres activités de leur vie en liberté. Nous les voyons alors léthargiques : ils se reposent plus qu’ils ne le feraient en liberté.

La reproduction est également altérée : bien qu’ils puissent se reproduire en captivité, l’instinct de reproduction est inhibé aussi bien chez les mâles que chez les femelles. Il arrive aussi que les mères rejettent leurs petits.

En général, les félins finissent par développer des troubles du comportement. Les plus fréquents sont les stéréotypies au niveau de la marche : l’animal parcourt le même itinéraire encore et encore sans aucune raison. Il est même possible qu’il mette ses pattes exactement au même endroit à chaque fois.

Peut-on éduquer un lion ?

Ces félidés sont intelligents et leur sociabilité leur confère une certaine compréhension lorsqu’ils interagissent avec les humains. Cependant, le comportement des lions est caractérisé par un fort instinct de chasse et une territorialité et une personne ne pourra jamais être l’ami d’un lion, ni son maître.

Cela signifie qu’ils sont capables d’apprendre par conditionnement, mais le processus nécessitera de briser leur instinct en ayant recours à une violence extrême ou à des pratiques qui mettent les hommes en danger. Sa nature sauvage doit être respectée.

Certains centres de récupération et centres zoologiques ont tenté de former des lions à la manipulation vétérinaire. Une certaine réponse a été obtenue, mais pas tout à fait celle souhaitée, qui était d’éviter le stress et le danger pour les soignants lors de la réalisation de certaines procédures, telles que l’extraction de sang.

Le jagleón est un autre des animaux hybrides.

Il n’est pas possible d’avoir un lion comme animal de compagnie. Cette pratique, ainsi que le braconnage et l’invasion de leur habitat pour l’agriculture, ont placé les lions dans un état de conservation vulnérable. Leur population diminue avec le temps, et si rien n’est fait, il se peut qu’ils finissent par disparaître.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les lions qui chassent des animaux marins
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Les lions qui chassent des animaux marins

En Namibie il y a encore des lions, mais ils doivent faire face à des conditions extrêmes, comme la côte ou le désert, avec peu d'eau douce.



  • Packer, C., Pusey, AE y Eberly, LE (2001). Egalitarianism in female African lions. Science , 293 (5530), 690-693.
  • West, P. M., & Packer, C. (2002). Sexual selection, temperature, and the lion’s mane. Science297(5585), 1339-1343.
  • Bauer, H., Packer, C., Funston, PF, Henschel, P. y Nowell, K. 2016. Panthera leo (versión de erratas publicada en 2017). La Lista Roja de Especies Amenazadas de la UICN 2016: e.T15951A115130419. https://dx.doi.org/10.2305/IUCN.UK.2016-3.RLTS.T15951A107265605.en . Descargado el 29 de junio de 2021 .
  • DAMIAN MARTÍNEZ, M. O. N. S. E. R. R. A. T. (2016). IMPLEMENTACIÓN DE UN PROGRAMA DE CONDICIONAMIENTO OPERANTE PARA MANEJOS CLÍNICOS APLICADO A FELINOS EN CAUTIVERIO EN EL PARQUE ECOLÓGICO EHÉCATL.
  • Panthera leo (lion). (2021). Animal Diversity Web. https://animaldiversity.org/accounts/Panthera_leo/#a7bc6ca333b02e1cb772ed7293dab1e5