6 différences entre les moineaux mâles et femelles

Les moineaux ne développent leurs caractéristiques dimorphiques que lorsqu'ils atteignent la maturité. Dans leur jeunesse, tous les spécimens arborent une couleur brune similaire à celle des femelles adultes.
6 différences entre les moineaux mâles et femelles

Dernière mise à jour : 12 avril, 2022

Les moineaux domestiques sont de petits oiseaux originaire d’Europe et d’Asie, mais on les trouve aussi en Amérique, en Afrique et en Australie car ils ont été introduits à ces endroits. Ces oiseaux fréquentent régulièrement les environnements urbains, il est donc normal de le voir voler à travers différentes villes. S’agissant d’une espèce assez résistante, on les trouve dans certains foyers comme animaux de compagnie.

Cette espèce présente un dimorphisme sexuel marqué. En effet, il existe des différences très évidentes entre les mâles et les femelles. Il est donc possible d’identifier le sexe d’un spécimen sans avoir besoin d’un équipement spécial. Poursuivez donc votre lecture pour savoir quelles sont les caractéristiques les plus notables des deux sexes.

Les caractéristiques générales des moineaux

Le nom scientifique du moineau domestique est Passer domesticus. Il appartient au groupe des oiseaux chanteurs (Passériformes) et il abonde en Amérique du Nord. Il mesure entre 14 et 18 centimètres de long et pèse entre 24 et 40 grammes. Il arbore un plumage avec différentes nuances de gris et de brun, mais les motifs dépendent du sexe et du spécimen.

Le moineau est un oiseau est très social et forme généralement des groupes avec plusieurs de ses congénères. Ces groupes ont tendance à former des chœurs communaux, de sorte que leurs chansons sont courantes et assez fortes dans certaines villes. Les moineaux perdent un peu leur caractère amical pendant la saison de reproduction, bien que la plupart du temps les différents couples nichent très près les uns des autres sans aucun problème.

Pourquoi les femelles et les mâles sont-ils différents ?

Comme les autres oiseaux, les moineaux sont sexuellement dimorphes. Cela signifie que les caractéristiques des mâles sont différentes de celles des femelles. En général, ces différences sont utiles à la reproduction : les caractéristiques visuelles influencent le choix du partenaire.

Une autre raison pour laquelle les deux sexes sont différents concerne la prédation. Si les femelles présentaient des caractéristiques très frappantes, elles et leur progéniture seraient plus faciles à trouver par les prédateurs. Le fait qu’elles soient moins visibles que les mâles font qu’elles ont plus de chances de survivre, ce qui permettra à l’espèce de se perpétuer.

Les mâles sont plus visibles dans l’environnement en raison de leur coloration, mais ils prennent ce risque afin de garantir une reproduction plus efficace. Ce concept est connu sous le nom de compromis ou trade-off en anglais.

L'un des oiseaux les plus communs en Espagne.

Les caractéristiques dimorphiques des moineaux

Pour faire la distinction entre les moineaux mâles et femelles, il suffit de prêter attention à leur apparence physique. Toutefois, étant très petits et assez insaisissables, il peut parfois être difficile de les distinguer.

1. La tête

Le plumage qui orne la tête du moineau mâle est généralement gris avec quelques plumes d’un brun vif. En revanche, la femelle n’arbore que des teintes brun cendré moins exubérantes. Cette caractéristique est très facile à observer, car elle change complètement l’apparence de l’oiseau.

2. La gorge

Tous les moineaux se caractérisent par un ventre plus clair par rapport au reste de leur corps, mais les mâles arborent une bande noire qui dessine élégamment leur gorge. Les femelles ne présentent pas cette caractéristique.

3. Le bec

Pendant la saison de reproduction, le dimorphisme sexuel s’intensifie et de nouvelles caractéristiques apparaissent. Le bec des mâles est l’une des structures qui changent pendant la saison des amours : il prend une couleur noire voyante, afin d’être plus facilement identifiable. Pendant le reste de l’année, cette structure est de couleur brune comme chez les femelles.

4. Le masque noir

Le visage du moineau mâle arbore un beau masque noir autour et au milieu de ses yeux. Dans certains cas, ce plumage sombre s’étend autour du bec et se connecte à la bande sombre sur la gorge, donnant l’impression que l’oiseau a une « barbe ».

5. La couleur du corps

Le plumage du moineau mâle est généralement plus brillant et plus contrasté avec un mélange de marron, noir et blanc. Les femelles n’affichent que des teintes brun cendré qui rappellent la couleur de la terre. Cette différence est encore plus accentuée pendant la saison des amours.

6. La taille de la coquille

Les oiseaux sont des animaux ovipares qui pondent des œufs pour se reproduire. Pendant l’incubation, il n’est pratiquement jamais possible de détecter des différences entre les mâles et femelles, de sorte que seul le sexe est connu à la naissance. Cependant, chez les moineaux, il existe un moyen de distinguer les deux.

Selon une étude publiée dans la revue Behavioral Ecology and Sociobiology, la taille des œufs varie selon le sexe. Les plus grosses coquilles abritent les mâles, et les plus petites les femelles. Cela signifie que, chez les moineaux, il possible d’identifier le sexe d’un spécimen avant même sa naissance.

Comment différencier les moineaux mâles et femelles ?

Repérer les différences entre les moineaux mâles et femelles n’est pas aussi difficile que chez d’autres espèces. Si vous êtes un bon observateur, soyez assuré que vous saurez détecter le sexe des moineaux qui vous entourent.

Cela pourrait vous intéresser ...
Que mangent les poules ?
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Que mangent les poules ?

Si vous vous demandez ce que mangent les poules, c'est parce que vous savez qu'elles ne mangent pas que des graines ! Apprenez-en plus ici.



  • Cordero, P. J., Griffith, S. C., Aparicio, J. M., & Parkin, D. T. (2000). Sexual dimorphism in house sparrow eggs. Behavioral Ecology and Sociobiology, 48(5), 353-357.
  • Johnston, R. F., & Selander, R. K. (1973). Evolution in the house sparrow. III. Variation in size and sexual dimorphism in Europe and North and South America. The American Naturalist, 107(955), 373-390.
  • Johnston, R. F. (1967). Sexual dimorphism in juvenile house sparrows. The Auk, 84(2), 275-277.
  • Pape Møller, A. (1989). Natural and sexual selection on a plumage signal of status and on morphology in house sparrows, Passer domesticus. Journal of Evolutionary Biology, 2(2), 125-140.