Ara hyacinthe : 8 curiosités sur cet oiseau

19 février, 2021
L'Ara hyacinthe est un oiseau remarquable aux caractéristiques étonnantes. Sachez-en plus ici sur cet animal !

Les psittacidés sont les oiseaux les plus colorés et les plus bavards du règne animal. Les aras font partie des genres les plus grands. Parmi les spécimens les plus curieux de ce genre, nous trouvons l’Ara hyacinthe.

Ces oiseaux sont malheureusement très recherchés sur le marché noir,. Nombre d’entre eux finissent par être victimes du trafic illégal d’animaux.

Le braconnage a amené l’espèce à être classée comme menacée, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Elle partage ce statut avec de nombreuses autres espèces de perroquets.

L’Ara hyacinthe et ses particularités

L’Ara hyacinthe (Anodorhynchus hyacinthinus) vit dans les jungles du Brésil, de la Bolivie et du nord du Paraguay. C’est un gros perroquet. Il peut en effet peser près de 2 kilos à l’âge adulte.

L’Ara hyacinthe est de couleur cobalt, un bleu profond, semblable à l’indigo. Le dessous de ses ailes et de la queue est en revanche grisâtre. Son bec est grand et fort, noir avec une bande jaune vif à la base. Cet oiseau fascinant présente également un anneau oculaire de la même couleur.

Les juvéniles ont une queue plus courte et la peau du visage nue, d’une couleur jaune pâle. Les adultes âgés ont les pattes blanches ou gris clair.  Enfin, il faut noter que l’espèce ne présente pas de dimorphisme sexuel.

Un Ara hyacinthe perché.

1. C’est le plus grand Ara

Avec environ 100 centimètres de longueur et près de 140 centimètres d’envergure, cet animal est le plus grand ara de tous. Tendues, ses ailes peuvent mesurer 42 centimètres, un chiffre qui n’est pas négligeable.

2. L’Ara hyacinthe vit en couple, en famille ou en grand groupe

Les Aras hyacinthe sont des animaux très sociaux. Ils créent donc des liens et apprennent au sein du groupe. Les perroquets sont généralement des oiseaux grégaires et ont tendance à vivre en grands groupes, lesquels reposent sur des interactions complexes.

3. L’Ara hyacinthe peut-il utiliser des outils ?

En captivité, il a été observé que ces spécimens étaient capables de manipuler des outils – de minces bâtons de bois – pour ouvrir des noix et manger leur contenu. Même ainsi, nous ne saurions dire clairement si ce comportement est inné ou le résultat d’un apprentissage social.

4. C’est une espèce vulnérable selon l’UICN

L’Ara hyacinthe est une espèce menacée qui fugure dans la catégorie des vulnérables selon la Liste rouge de l’UICN. Le nombre actuel de spécimens adultes est de 4300. La population est en déclin.

La principale menace pour la conservation de l’espèce est le commerce illégal massif dont elle souffre. Bien que ce commerce diminue depuis les années 80 –année où au moins 10 000 oiseaux ont été capturés – le braconnage se poursuit.

Pour les oiseaux résidents en Amazonie, la perte d’habitat pour le bétail et l’énergie hydroélectrique supposent également un risque important. La menace sur leur habitat existe également dans d’autres régions.

5. Il ressemble à l’Ara indigo

L’Ara de Lear ou Ara indigo (Anodorhynchus leari) est un ara très similaire à l’Ara hyacinthe, bien que ce dernier soit beaucoup plus gros. Son habitat est limité au nord du Brésil. Il est également menacé. Actuellement, il existe, selon l’UICN, entre 250 et 999 spécimens adultes en liberté.

6. Ces animaux mangent de l’argile

Aussi étrange que cela puisse paraître, ce comportement est typique de nombreux groupes d’aras. Il n’est pas rare de voir ces oiseaux se déplacer vers les lits d’argile et picorer le sol. Deux théories ont été proposées pour tenter d’expliquer cette tendance :

  • Il s’agit d’un traitement détoxifiant naturel. L’argile pourrait aider les oiseaux à manger les plantes les plus toxiques lorsque la nourriture se fait rare et que les plantes les plus sûres le sont également.
    • Certaines expériences de laboratoire ont montré que l’argile pouvait se lier aux toxines, les maintenant ainsi hors de la circulation sanguine.
  • Elle fournit des minéraux qui ne sont pas courants dans l’alimentation végétale des perroquets. Le sodium, essentiel à la fonction nerveuse et à la contraction musculaire, est en effet rapidement éliminé de l’écosystème des forêts tropicales humides, sauf lorsqu’il est stocké dans de l’argile dure.
    • Les sols argileux de l’Amazonie contiennent des niveaux de sodium 40 fois plus élevés que les aliments végétaux.

7. Il niche dans des trous

Les aras hyacinthes nichent souvent dans des trous et des arbres creux. Normalement, la ponte contient un ou deux œufs, bien qu’un seul d’entre eux éclot en général. Les petits restent avec leurs parents pendant leurs trois premiers mois.

8. Il trouve ses aliments préférés dans les palmiers

Ces oiseaux mangent des graines, des fruits comme la mangue, des fruits secs, des baies, des fleurs, des bourgeons et des feuilles. Ils ont néanmoins une préférence pour les noix de coco et les dattes. Ils choisissent les zones de palmeraies pour se nourrir et dorment ou se reposent dans les jungles et forêts.

Zoom sur un Ara hyacinthe.

Nous venons de le voir, l’ara hyacinthe est un animal fascinant aux multiples caractéristiques impressionnantes. Malheureusement, le commerce illégal nuit aux populations sauvages : l’espèce est en voie d’extinction.

  • Borsari, A., & Ottoni, E. B. (2004). Preliminary observations of tool use in captive hyacinth macaws (Anodorhynchus hyacinthinus). Animal Cognition, 8(1), 48–52.
  • Brightsmith, D. J., Hobson, E. A., & Martinez, G. (2017). Food availability and breeding season as predictors of geophagy in Amazonian parrots. Ibis, 160(1), 112–129.
  • BirdLife International. 2016. Anodorhynchus hyacinthinusThe IUCN Red List of Threatened Species 2016: e.T22685516A93077457