Découvrez le coucou gris et ses proches !

Dans la famille des coucous, on trouve le coucou gris. Sachez-en plus ici sur lui et ses proches.
Découvrez le coucou gris et ses proches !

Dernière mise à jour : 31 janvier, 2021

Les coucous sont des oiseaux qui appartiennent à la famille des Cuculidés, dont font partie le coucou gris et ses proches. Il s’agit pour la plupart d’oiseaux qui vivent dans les arbres, bien que certaines espèces vivent sur terre et développent plus de pattes que d’ailes, comme c’est le cas avec le roadrunner.

Au-delà de leurs caractéristiques morphologiques, ce qui rend certains membres de cette famille spéciaux est leur nature parasitaire. En d’autres termes, les coucous sont connus pour leur « nidification parasitaire », ce qui signifie qu’ils pondent leurs œufs dans les nids d’autres oiseaux.

Cuculus canorus : le plus rusé des coucous

Il existe de nombreuses espèces de coucou dans le monde. Malgré cela, seuls ceux qui vivent en Eurasie et en Afrique ont la mauvaise habitude de déloger les nids des autres pour pondre leurs propres œufs.

Les coucous du continent américain construisent leurs propres nids et prennent soin de leurs petits. Les Européens sont les coquins qui préfèrent confier leur progéniture aux soins d’autres oiseaux : alouettes, fauvettes, troglodytes, merles et bien d’autres exemples de passereaux.

Le choix de la famille nourricière dépend de la couleur de ses œufs. Les différentes variétés de coucou ont pu évoluer de telle sorte que leurs œufs ressemblent à ceux des espèces qu’ils parasitent. Ils évitent ainsi au maximum le risque de rejet par la « mère adoptive ».

Quelques faits généraux sur le coucou gris et ses proches

Le coucou commun (Cuculus canorus) est un oiseau migrateur, annonciateur du printemps et parasite par excellence des autres oiseaux. Il s’agit de l’oiseau que nous connaissons en langage courant sous le nom de coucou, car c’est ainsi que son chant retentit dans les bois avec l’arrivée de la saison florale.

Cet oiseau abonde dans la Forêt Noire d’Allemagne, le pays où l’horloge à coucou a curieusement été inventée. Serait-ce une coïncidence ?

Un coucou gris sur une branche.

Que signifie exactement nidification parasitaire ?

La manière étonnante dont le coucou assure la survie de ses petits est bien connue. La femelle observe certains oiseaux construire leur nid jusqu’à ce que la future mère adoptive – et inconsciente – ponde un œuf.

La femelle coucou profite alors de son absence et s’approche du nid pour se débarrasser de l‘œuf étranger. Elle pond ensuite son propre œuf puis s’éloigne, avant que l’autre femelle ne revienne, laquelle élèvera sans le savoir un oisillon qui n’est pas le sien.

La « mère nourricière » se rend parfois compte de la tromperie et quitte le nid. Mais le plus souvent, elle accepte l’œuf de coucou comme le sien et l’incube avec le reste.

Le bébé coucou éclot au bout d’environ 12 jours, souvent avant ses compagnons de nid. Il profite de cet avantage pour jeter tout ce qui l’entoure dans le vide.

C’est sans doute cette coutume qui a donné à cet oiseau une mauvaise réputation depuis des générations. Même ainsi, la dure réalité est que le reste des oisillons n’aurait aucune option face à un « frère » qui grandit plus vite et prend toute la nourriture fournie par la mère.

Comment le bébé coucou gris prend-il le contrôle du nid ?

Le jeune coucou essaie de placer un œuf ou un oisillon sur son dos, entre ses ailes. Il soulève ensuite l’œuf ou le malheureux oisillon pour le jeter hors du nid en le poussant avec ses pattes vers le bord pour le faire basculer plus tard. Le bébé coucou répète l’opération autant de fois que nécessaire.

Une expulsion collective suppose un immense effort. Il faut plusieurs jours au coucou bébé pour terminer sa tache. Il peut même échouer dans sa tentative. En cas de succès, l’oisillon grandit si vite qu’en peu de temps il est prêt à se débrouiller tout seul. Au bout de trois semaines, le “petit” peut quitter le nid et s’envoler.

Qu’en est-il du reste des espèces de la famille des cuculidés ?

On considère que les coucous de l’Ancien Monde sont les seuls à avoir des coutumes parasitaires. Outre le coucou européen commun, nous trouvons le coucou geai (Clamator glandarius). Il pond ses œufs dans les nids d’oiseaux tels que les pies et les étourneaux.

Au-delà des exemples les plus connus, ce sont les coucous non parasites qui attirent le plus l’attention. Ils construisent généralement leurs propres nids et les deux parents incubent et nourrissent les oisillons. Nous parlerons ci-après de deux espèces : l’ani à bec lisse et les géocystes.

Crotophaga ani, le parent coucou le plus social

L’ani à bec lisse est un oiseau typique d’Amérique. Il s’agit d’une espèce grégaire qui vit en communauté. Bien que des couples se forment pour la reproduction, nous trouvons ces oiseaux en groupe. Ils tendent à occuper des territoires au milieu des champs et des zones cultivées.

Ces oiseaux volent par ailleurs en groupe d’environ vingt spécimens et ne se dispersent pas lorsqu’il s’agit d’élever leurs oisillons. Ils construisent de grands nids pour toute la communauté où plusieurs femelles pondent leurs œufs et les incubent en même temps. Pendant ce temps, le reste des animaux achève la construction ou la répare.

Deux coucous sur une branche.

Geococcyx californianus , le roadrunner du dessin animé

Le Grand Géocoucou est plus connu sous le nom de roadrunner. On trouve cet oiseau dans les terres arides et désertiques des États-Unis et du Mexique. Comme chaque enfant le sait, le roadrunner s’avère être un oiseau peu propice au vol. Il est toutefois réputé pour la vitesse à laquelle il se déplace.

Cet animal peut atteindre 25 kilomètres à l’heure. Ses pattes courtes et robustes bougent si vite qu’il semble qu’elles ne touchent même pas le sol, d’où cette perception inhabituelle de la vitesse.

Le roadrunner est un Grand Géocoucou.

Vous le savez maintenant… Certains coucous n’ont pas recours au parasitisme pour se développer. Le roadrunner ou l’ani à bec lisse en sont des exemples vivants.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les canards et leurs parents
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Les canards et leurs parents

Les canards et leurs parents (sarcelles, fuligules milouins, tadornes de Belon) sont des oiseaux connus par tous les peuples qui ont habité la Terre.