La malnutrition chez les oiseaux domestiques : causes, symptômes et traitements

La malnutrition chez les oiseaux domestiques peut entraîner la mort de l'animal. Malheureusement, elle passe facilement inaperçue. Apprenez ici à reconnaître les signes.
La malnutrition chez les oiseaux domestiques : causes, symptômes et traitements

Dernière mise à jour : 01 novembre, 2021

Les oiseaux sont des animaux qui impliquent un niveau élevé de difficulté en matière de soins. Même avec les meilleurs efforts fournis par son maître, un oiseau peut souffrir de malnutrition.

Savoir reconnaître les symptômes est essentiel pour détecter cette pathologie à temps : lorsque les signes sont déjà très évidents, la vie de l’oiseau est en grave danger. Grâce aux informations que vous trouverez ci-après, vous serez en mesure d’identifier ces signes et d’agir en conséquence avant qu’il ne soit trop tard.

Qu’est-ce que la malnutrition ?

La malnutrition correspond à un manque de calories ou à une carence en un ou plusieurs nutriments essentiels. Les causes sont variées : la quantité de nourriture n’est pas suffisante, le besoin d’énergie est plus important ou un trouble empêche l’absorption des nutriments.

Dans tous les cas, le corps de l’oiseau ne reçoit pas les substances dont il a besoin pour fonctionner correctement. Par conséquent, le corps puise dans les réserves d’énergie stockées, telles que les graisses et les protéines.

Cependant, certaines substances, comme les vitamines et les minéraux, ne sont pas si faciles à remplacer et une carence en ces substances sont alors évidentes. Lorsque ce tableau clinique atteint un certain point, des conséquences néfastes sur la santé de l’oiseau comment a apparaître.

Les oiseaux sont des animaux endothermes : ils produisent leur propre chaleur interne. Leur métabolisme est exigeant et nécessite beaucoup d’énergie pour se maintenir, surtout dans les écosystèmes très froids.

Votre oiseau mange-t-il ses excréments ?

Les causes de la malnutrition chez les oiseaux domestiques

En ce qui concerne les oiseaux, la plupart des visites chez le vétérinaire sont liées à des problèmes d’alimentation. Le maintien de certaines espèces en captivité est récent, surtout si l’on parle de certaines espèces exotiques (comme certains perroquets). Cela pose un certain nombre de problèmes :

  • Inaccessibilité des produits adaptés : Selon le caractère inhabituel d’une espèce d’oiseau dans une région donnée, les produits commerciaux disponibles peuvent ne pas être suffisants pour vous fournir une alimentation adéquate.
  • Manque d’information : il n’est pas habituel que le soin des oiseaux fasse partie de la culture populaire, il est donc difficile pour les gardiens de trouver des sources fiables pour s’informer sur ses exigences.
  • Parasites : certains des agents pathogènes complexes, en particulier ceux qui se logent dans le système digestif, empêchent l’absorption correcte des nutriments.

Selon le nutriment manquant, certains organes ou d’autres seront touchés. Cependant, la malnutrition rend le corps de l’oiseau plus sujet aux maladies et aux infestations, car son système immunitaire est compromis.

La malnutrition se manifeste par une série de signes spécifiques, mais aussi par des symptômes généralisés et systémiques.

Les symptômes

La malnutrition chez un oiseau est difficile à détecter si vous ignorez quels sont les symptômes. Assurez-vous de vérifier tous les éléments suivants lorsque vous examinez votre animal de compagnie :

  • Peau. Un oiseau mal nourri aura une peau sèche, squameuse et marbrée.
  • Plumes. Celles-ci seront décolorées, déchirées et effilochées. Si l’oiseau ne se sent pas bien, il est possible qu’il soit sale parce qu’il ne peut pas se toiletter.
  • Ponte problématique. Les oisillons faibles ou l’oiseau souffre d’infertilité.
  • Signes de maladie ou de parasites. Apathie, diarrhée, constipation, manque d’activité ou absence de chant.
  • Malformations osseuses et boiterie.
  • Narines sales.
  • Ongles. Les ongles d’un oiseau qui souffre de malnutrition peuvent être trop longs ou prendre une forme anormale similaire à un tire-bouchon.
  • Bec. En cas de malnutrition, au lieu d’être lisse et sans imperfections, le bec est cassant et squameux.
  • Tête. Si elle semble disproportionnée, c’est probablement parce que le corps de l’oiseau est trop mince. Toutefois, ce signe n’est pas évident en raison des plumes.
  • Quille. Il s’agit d’une extension du sternum qui sert d’ancrage aux muscles utilisés pour le vol. Lorsqu’un oiseau est sous-alimenté, la quille est beaucoup plus frappante, car la masse musculaire est réduite dans la poitrine.

Les signes varient selon l’espèce en question, assurez-vous donc de recueillir des informations spécifiques sur l’oiseau dont vous vous occupez. Il va sans dire que dès que vous détectez l’un de ces signes, vous devez vous rendre chez votre vétérinaire de confiance.

Le traitement de la malnutrition

La première chose que votre vétérinaire fera sera de réajuster l’alimentation de votre animal. Si la malnutrition a amené l’oiseau à contracter une maladie, un traitement spécifique devra être appliqué.

Par ailleurs, il est possible que l’oiseau ait également besoin d’un supplément nutritionnel pendant un certain temps pour atténuer les effets de la carence d’un nutriment spécifique.

Si la malnutrition est grave au point qu’elle menace la vie de l’oiseau, il est probable qu’un séjour en clinique soit nécessaire. La fluidothérapie est nécessaire dans les cas extrêmes d’anorexie et de déshydratation.

La période de récupération minimale est de 6 mois, alors armez-vous de patience. Les mesures préventives suivantes seront vos meilleures alliées :

  • Fournissez des aliments spécialisés et sous forme de granulés. Certains oiseaux sont réticents à manger des granulés, mais il vaut la peine d’essayer. Les mélanges d’ingrédients, même s’ils sont complets sur le plan nutritionnel, permettent à l’oiseau de choisir ce qu’il aime le plus, le risque de déséquilibre alimentaire est donc plus important.
  • Fournissez des fruits, des légumes et des graines en proportion adéquate. Ce pourcentage variera selon les espèces, mais vous vous assurez ainsi que son alimentation est toujours la plus variée possible.
  • Pesez votre oiseau périodiquement. Lorsque les oiseaux volent, une petite différence en grammes peut être pertinente. Tenez un journal de poids pour chacun de vos animaux de compagnie, il sera d’une grande aide pour votre vétérinaire.
Un oiseau sur sa cage.

N’hésitez pas à investir de l’argent pour nourrir votre oiseau. Bien que les prix des aliments pour animaux soient élevés, ils seront toujours moins chers qu’un traitement vétérinaire. Si vous trouvez la bonne formule, votre oiseau ne se rendra à la clinique que pour des examens périodiques et des maux légers.

Cela pourrait vous intéresser ...
Salmonellose chez les oiseaux : causes, symptômes et traitement
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Salmonellose chez les oiseaux : causes, symptômes et traitement

La salmonellose chez les oiseaux est une affection plutôt courante. Elle doit être traitée le plus tôt possible, car son taux de mortalité est très...



  • Association for Avian Veterinarians. (2019). Cuidados básicos de las aves de compañía. AAV. https://cdn.ymaws.com/www.aav.org/resource/resmgr/pdf-spanish/AAV_Basic-Care-for-Companion.pdf
  • Orosz, S. (2008). Feeding The Starved Bird. In North American Veterinary Conference-Small Animal and Exotics, Gainesville (pp. 1685-1687).
  • Collier, G., Squibb, R. L., & Hamlin, P. (1975). Protein malnutrition and complex learning in the chicken. In Nutrition and Mental Functions (pp. 99-112). Springer, Boston, MA.