Les surprenantes capacités cognitives des perroquets

20 août, 2020
Les psittacidés représentent un groupe d'oiseaux dont les perroquets qui, comme les corvidés, se distinguent par leurs étonnantes capacités cognitives.

L’intelligence des oiseaux est bien connue chez les corvidés. Mais dans le monde des psittacidés, de nombreuses espèces se distinguent également par leurs étonnantes capacités cognitives. Découvrez dans cet article les incroyables capacités des perroquets.

Le niveau d’intelligence des perroquets se compare très souvent à celui des singes. Même si leurs capacités cognitives sont inférieures aux primates et à celles d’un enfant de deux ans. En présentant les mêmes tests aux perroquets, aux primates, aux singes et aux enfants, les oiseaux ont obtenu des résultats supérieurs aux singes et comparables aux chimpanzés.

Capacités cognitives des perroquets : ils sont capables de résoudre des problèmes

Le raisonnement logique ou causal est la capacité à résoudre des problèmes, tirer des conclusions, établir des relations de cause à effet entre eux. Il existe de nombreux moyens de mesurer ce type de raisonnement chez les animaux. Dans le cas des études comparatives entre perroquets, singes et primates, il a fallu toute une série de tests.

Les perroquets ont notamment été remarquables lors de diverses expériences : choisir entre plusieurs fils et tirer le fil qui leur valait une récompense, utiliser des outils ou réussir le jeu du bonneteau. En d’autres termes, des exercices dans lesquels il est nécessaire d’établir un apprentissage de cause à effet pour obtenir une récompense.

Un perroquet qui mange.

Le cerveau des perroquets explique leurs capacités cognitives

Comme les primates, les perroquets possèdent une région très développée reliant le cortex et le cervelet. Chez les oiseaux, cette zone est nommée le cortex piriforme médian, et chez les perroquets, cette zone est deux à cinq fois plus grande que chez les autres oiseaux. Malgré que leur cerveau ne soit pas très grand.

La zone équivalente chez les mammifères sont les noyaux pontiques, qui sont plus grands chez les êtres humains et les primates par rapport aux autres mammifères.

On pense que les voies neurales qui connectent le cortex au cervelet jouent un rôle fondamental dans le contrôle des comportements complexes. Cela pourrait également être la réponse aux surprenantes capacités cognitives des perroquets.

Les perroquets comprennent-ils ce qu’ils disent ?

Grâce à leur syrinx, les perroquets peuvent imiter des sons, des mots et des voix humaines. Mais, comprennent-ils ce qu’ils disent ou est-ce uniquement par imitation ? Avec les nouvelles découvertes sur leur intelligence, l’imitation sans apprentissage est remise en question. Les perroquets peuvent-ils apprendre des sons et les manipuler selon n’importe quel critère ?

Dans la nature, les psittacidés vivent en groupes sociaux et communiquent à travers différents sons. Chaque groupe (et même chaque couple reproducteur) possède son propre dialecte bien différencié. Ainsi que tout un registre d’appels avec des modifications très subtiles pour chaque situation.

Le plus curieux, c’est que ces appels s’apprennent et ne sont pas innés chez les oisillons. Si nous changeons un nid pour un autre, les oisillons apprendront le “langage” de leurs parents adoptifs. Les perroquets se reconnaissent également entre eux à travers l’association de certains sons. Comme si chaque individu avait un prénom et un nom de famille.

Cette capacité à utiliser les sons en même temps que leur intelligence nous démontrent que les perroquets disposent d’impressionnantes capacités cognitives.

Alex, le perroquet gris

Le cas du perroquet gris Alex est un exemple éloquent pour admirer les incroyables habiletés des perroquets. Son encadrante, la psychologue Irene Pepperberg, le forme depuis 30 ans. Au cours de ces années, Alex est parvenu à apprendre 100 mots différents, distinguer les couleurs, les formes, les matériaux et les quantités de un à six.

Alex, le perroquet gris qui mange.

L’intelligence de ce perroquet fut comparée à celle d’un enfant de cinq ans. Le travail d’Alex comprenait de nombreuses répétitions et associations, grâce auxquelles il était capable d’identifier la forme, le matériau et la couleur d’un objet que lui présentait Irene.

Toutefois, on peut se demander si Alex était capable de comprendre et d’utiliser tous les mots qu’il connaissait pour communiquer avec les êtres humains.

Enfin, nous avons encore beaucoup à apprendre sur l’intelligence des animaux et tous les secrets qui l’accompagnent. Cependant, une chose semble évidente: il existe de nombreuses espèces dotées de capacités de raisonnement stupéfiantes. Il est donc fondamental de les traiter avec dignité et respect.

  • Krasheninnikova, Anastasia & Berardi, Roberta & Lind, Mari-Ann & O’Neill, Laurie & von Bayern, Auguste. (2019). Primate cognition test battery in parrots. Behaviour. 156. 721-761.
  • Gutiérrez-Ibáñez, C., Iwaniuk, A.N. & Wylie, D.R. Parrots have evolved a primate-like telencephalic-midbrain-cerebellar circuit. Sci Rep 8, 9960 (2018).
  • Virginia Morell. Behavioral Ecology: Why Do Parrots Talk? Venezuelan Site Offers Clues, Science 333: 398-400, 22 July 2011. 
  • Alex, the parrot.