Pourquoi mon canari gonfle-t-il ses plumes ?

Votre canari gonfle ses plumes et cela vous inquiète ? Découvrez ici à quoi est dû cet événement physiologique.
Pourquoi mon canari gonfle-t-il ses plumes ?

Dernière mise à jour : 09 août, 2021

Si vous vivez avec un canari, certains de ses comportements peuvent vous dérouter. Les oiseaux sont beaucoup plus difficiles à interpréter éthologiquement que les autres animaux de compagnie, car ils sont génétiquement plus éloignés de nous qu’un chien ou un chat, par exemple. Si vous êtes ici parce que votre canari gonfle ses plumes et que cela vous inquiète, poursuivez donc votre lecture.

Le gonflement des plumes peut être le signe de différents événements physiologiques, certains normaux et d’autres de nature pathologique. Découvrez ici les trois causes à l’origine de ce comportement.

Pourquoi un oiseau gonfle-il ses plumes ?

Avant d’entrer dans le monde des canaris (Serinus canaria domestica), il est nécessaire d’expliquer pourquoi les oiseaux en général adoptent ce comportement. Le gonflement des plumes et le gonflement du corps (fluff up en anglais) répondent, dans la nature, au besoin de thermorégulation vis-à-vis de l’environnement.

En termes simples, les oiseaux adoptent ce comportement lorsqu’ils ont froid. Pour éviter de perdre plus de chaleur que nécessaire, les oiseaux créent de petites « poches d’air » entre leurs plumesm ce qui les isole un peu plus du milieu extérieur. Comme ce sont des animaux endothermiques (ils génèrent leur propre chaleur métabolique), ils peuvent augmenter leur température corporelle avec des mécanismes comme celui-ci.

Comme les études le montrent, les oiseaux ont beaucoup plus de mécanismes pour éviter les pertes de chaleur : ils s’abritent sous leurs propres ailes, ils réduisent la circulation vers les zones les plus froides du corps (les pattes) et se dirigent vers des sources proches des rayons du soleil.

Pourquoi les plumes de mon canari tombent-elles ?

Les oiseaux gonflent-ils leurs plumes lorsqu’ils sont en colère ?

De nombreux mammifères (comme les chats, les singes et les souris) hérissent leurs poils pour paraître plus gros, grâce à un mécanisme appelé piloérection. Ce comportement a un sens évolutif clair : les animaux cherchent ainsi à intimider leurs prédateurs potentiels.

Ce comportement peut également être observé chez les oiseaux, notamment ceux de l’ordre des Psittaciformes (perroquets, cacatoès et inséparables, entre autres). Mais un canari est un passeriforme. Chez ces oiseaux plus petits et de moindre complexité comportementale, le gonflement des plumes ne correspond pas à un signe de colère.

Pourquoi mon canari gonfle-t-il ses plumes ?

Vous savez maintenant pourquoi les oiseaux gonflent leurs plumes dans leur environnement naturel. Dans les lignes suivantes, découvrez les trois raisons pour lesquelles un canari domestique adopte ce comportement.

1. S’il gonfle ses plumes, votre canari a peut-être froid

Si votre canari gonfle constamment ses plumes pendant l’automne ou l’hiver, il a très probablement froid et essaie de thermoréguler sa température interne. La température idéale pour ces animaux se situe entre 18 et 22°C, bien qu’ils puissent aussi supporter des chutes jusqu’à 12°C. Si celles-ci descendent en dessous de 8°C, ces oiseaux ont besoin d’un régime alimentaire particulier.

Si votre canari vit dans une cage en extérieur et que les températures sont très basses en hiver, la meilleure chose à faire est de l’installer à l’intérieur de la maison et de garder l’animal dans un environnement tempéré. Gardez à l’esprit que le froid peut aussi favoriser l’apparition de maladies infectieuses.

2. Il se fait beau

La glande uropygienne, également connue sous le nom de « glande de toilettage » ou « glande huileuse », est une structure présente chez la plupart des oiseaux dont les canaris. Elle est responsable de la sécrétion d’une substance huileuse utilisée pour le toilettage et l’imperméabilisation des plumes.

Si votre canari gonfle ses plumes et, dans le même temps, touche souvent la zone dorsale près de la queue (au niveau des dernières vertèbres caudales) avec son bec, il est fort probable qu’il soit en train de se toiletter et de remplir ses plumes d’huile. Cela peut aussi indiquer qu’il a l’esprit tranquille.

3. Il est malade

Le gonflement est un événement physiologique normal qu’un canari peut reproduire plusieurs fois dans la journée. Ce qui n’est pas du tout habituel, c’est qu’un canari gonfle ses plumes à tout moment.

Généralement, lorsqu’un oiseau reste sur une patte toute la journée avec ses plumes gonflées, c’est parce qu’il est malade. Les autres signes pouvant indiquer une maladie chez les canaris sont les suivants :

  • Le canari arrête de chanter en dehors de la saison de mue.
  • Les plumes tombent en dehors de la saison de mue.
  • Il se maintient sur une patte la majeure partie de la journée.
  • Il arrête de manger et de boire.
  • Il a des difficultés à respirer et sa respiration est sifflante.
  • Il présente des sécrétions purulentes dans n’importe quelle partie du corps ou souffre de diarrhée.

Les maladies fongiques, virales, bactériennes et l’asthme sont quelques-uns des tableaux cliniques associés aux symptômes susmentionnés. Inutile de dire que tous ces signes cliniques justifient une visite immédiate chez le vétérinaire, car la vie du canari est en danger.

Pourquoi mon canari a-t-il arrêté de chanter ?

En somme, le fait qu’un canari gonfle ses plumes régulièrement n’est pas un problème : ce comportement fait partie de son rituel de toilettage et est aussi un mécanisme pour stocker la chaleur. Mais si cette situation est constante et s’accompagne d’autres symptômes, une attention professionnelle est nécessaire, car l’oiseau est très probablement malade.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les plumes de mon canari tombent : pourquoi ?
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Les plumes de mon canari tombent : pourquoi ?

Les plumes de votre canari tombent et vous ne savez pas pourquoi ? Nous vous disons ici la réponse, ainsi que les solutions possibles.



  • Weathers, W. W. (1981). Physiological thermoregulation in heat-stressed birds: consequences of body size. Physiological Zoology, 54(3), 345-361.
  • Whittow, G. C., & Tazawa, H. (1991). The early development of thermoregulation in birds. Physiological Zoology, 64(6), 1371-1390.
  • Smit, B., Harding, C. T., Hockey, P. A., & McKechnie, A. E. (2013). Adaptive thermoregulation during summer in two populations of an arid‐zone passerine. Ecology, 94(5), 1142-1154.
  • Ruuskanen, S., Hsu, B. Y., & Nord, A. (2021). Endocrinology of thermoregulation in birds in a changing climate. Molecular and Cellular Endocrinology, 519, 111088.