Boa constricteur : les soins à lui prodiguer

Le boa constricteur n'est pas un animal idéal pour les débutants. Si cette espèce vous intéresse, découvrez ici les principes de base de sa vie en captivité.
Boa constricteur : les soins à lui prodiguer

Dernière mise à jour : 16 novembre, 2021

Malgré leur apparence intimidante, on trouve fréquemment des serpents dans les maisons des amoureux des reptiles. Nous nous intéressons ici aux soins du boa constricteur, qui sont assez spécifiques. Ce n’est donc pas un animal exotique adapté aux débutants.

Si votre intention est de commencer à rassembler des informations sur les soins de cette espèce, vous trouverez ici un guide de base. Découvrez sans plus attendre tout ce dont un boa constricteur a besoin pour vivre en captivité.

Les principales caractéristiques du boa constricteur

Le boa constricteur est un ophidien de la famille des Boidae. Il existe 8 sous-espèces reconnues au sein de ce taxon dont la taille peut varier entre 1,5 mètre de long et 4 mètres. C’est un reptile assez lours, qui peut peser jusqu’à 40 kilogrammes.

Le boa constricteur peut vivre jusqu’à 40 ans en captivité avec des soins appropriés.

Ce serpent est réparti sur pratiquement tout le continent américain. Il occupe des habitats à faible humidité, tels que les déserts et les savanes, bien qu’on le trouve parfois dans les forêts humides. Il est capable de grimper aux arbres et de se reposer sur les branches.

Ce serpent est appelé constricteur à cause de sa façon de chasser : il accroche d’abord sa proie avec une morsure puis s’enroule autour d’elle. Une fois dans cette position, il serre l’animal avec force, l’empêchant ainsi de respirer et écrasant ses os pour mieux l’avaler. Les serpents constricteurs ne sont pas venimeux, mais ils peuvent tuer un être humain.

Un boa constricteur sur fond blanc.

Les aspects importants à considérer

Le premier aspect à considérer avant de vous procurer un spécimen, et le plus important, est de s’assurer que la possession d’un boa constricteur est légale dans votre pays. Dans certains pays, le commerce ou la possession de cette espèce de serpent n’est pas autorisé. Le boa constricteur est inscrit à l’ annexe II de la CITES.

L’objectif de cette réglementation est de freiner le commerce illégal et d’éviter que certains animaux ne deviennent des espèces envahissantes.

Si la possession d’un boa est autorisée dans votre pays et que vous obtenez toute la documentation nécessaire pour cela, la prochaine étape sera de vous informer sur les caractéristiques de la sous-espèce que vous allez héberger. Par exemple, savoir quelle est la taille maximale qu’il peut atteindre est une information très pertinente.

Considérez sérieusement si vous pouvez intégrer un animal carnivore, non domestiqué, solitaire et crépusculaire dans votre maison. Gardez à l’esprit que vous devrez nourrir d’autres animaux, apprendre à manier un serpent pouvant mesurer 4 mètres de long et peser 40 kilos et payer des frais de subsistance élevés. Et ce, pendant près de 40 ans.

L’alimentation d’un boa constricteur

Le boa doit toujours avoir à sa disposition de l’eau propre et fraîche, de préférence en bouteille. Vous devez également prévoir un récipient dans lequel il peut se baigner, en particulier lors de la mue de la peau.

Le régime alimentaire principal du boa constricteur est constitué de petits mammifères. Selon la taille du serpent, les proies peuvent aller des souris aux lapins en passant par les cobayes, les rats et autres rongeurs. Habituellement, un petit mammifère par semaine suffit, mais la fréquence d’alimentation dépendra de l’animal et de ses besoins.

Il est conseillé de nourrir le serpent le soir, lorsque son pic d’activité commence.

L’idéal est d’habituer le boa à consommer des animaux morts, autrement des accidents peuvent se produire si la proie se défend. Bien que les victimes puissent être achetées congelées dans des magasins spécialisés, offrez-leur des corps chauds, de préférence chauffés dans une casserole d’eau bouillante.

Après un repas, laissez le serpent se reposer, car sa digestion est lente et lourds. S’il régurgite sa proie, elle était sans doute trop grosse.

Le terrarium du boa constricteur

Parmi tous les soins à prodiguer au boa constricteur, la qualité de l’installation est la plus importante. Le meilleur hébergement pour ce serpent est un terrarium plus haut que large et suffisamment grand pour abriter une branche, un abri et un récipient d’eau. Le but est de donner au boa une chance d’afficher son comportement naturel d’escalade dans les arbres.

Quelle doit donc être la taille du terrarium d’un boa constricteur ? Il n’y a pas de taille standard, car cela dépendra des dimensions de l’animal lui-même. Voici quelques mesures approximatives :

  • Jeune. Un jeune boa constricteur saura s’adapter à la vie dans un terrarium mesurant 60 x 50 x 30 centimètres de long, de large et de haut. Ce terrarium sera temporaire, car il grandira et vous devrez donc le changer.
  • Jeune adulte. Lorsque le serpent atteint l’âge adulte et mesure jusqu’à 2 mètres de long, la taille minimale du terrarium sera de 150 x 90 x 70 centimètres de long, de large et de haut.
  • Adulte confirmé. Une fois que le boa atteint sa taille maximale, il ne peut pas être dans un terrarium inférieur à 300 x 100 x 70 centimètres de long, de haut et de large. L’idéal est de garder l’animal dans le plus grand terrarium possible.

Ne changez qu’une seule fois le terrarium, afin d’éviter des coûts inutiles. Une fois proche de l’âge adulte, procurez-vous le plus grand terrarium possible.

Acclimatation

Les serpents sont des animaux ectothermes, ce qui signifie que leur température corporelle dépend fortement de l’environnement. Cela signifie que parmi les soins les plus importants à prodiguer à un boa constricteur, figure le maintien des paramètres d’humidité et de température optimaux.

La température idéale pour un boa constricteur se situe entre 24 et 26 °C et ne doit jamais descendre en dessous de 22 °C. Il existe de nombreuses sources de chaleur adaptées aux serpents, mais les meilleures sont les plaques thermiques et les lampes chauffantes en céramique qui n’émettent pas de lumière.

Ne laissez pas le serpent être en contact direct avec la source de chaleur, afin d’éviter les brûlures accidentelles.

L’humidité est un autre facteur essentiel à contrôler. Pour cette espèce, elle doit être comprise entre 50 et 60 %, et entre 70-75 % en période de mue pour éviter la dissection. L’utilisation d’un substrat de qualité aidera à stabiliser l’humidité à l’intérieur du terrarium. Le chanvre ou la fibre de coco sont de bonnes options pour cela.

Éléments

Concevoir le terrarium est, pour de nombreux amateurs, la tâche la plus divertissante. C’est un processus satisfaisant et spécialisé, idéal pour ceux qui aiment rechercher et créer les meilleurs environnements pour leur animal. Les principaux composants d’un terrarium sont le substrat, l’abri et l’enrichissement. Voyons cela plus en détail :

  • Substrat. Comme mentionné ci-dessus, le substrat idéal est le chanvre ou la fibre de coco. Certaines personnes utilisent également de l’écorce de peuplier. Dans tous les cas, n’achetez pas du bois de cèdre, car il est toxique pour de nombreux reptiles.
  • Abri. Étant donné que le boa se repose pendant la journée et doit réguler sa température corporelle, l’idéal est de mettre deux abris dans son installation, l’un dans la zone chaude et l’autre dans la zone froide. De cette façon, le reptile peut choisir. Ancrez solidement l’abri et prévoyez un moyen d’accès, comme une branche.
  • Autres éléments. Les branches et le réservoir d’eau sont des éléments qui permettent au serpent d’afficher ses comportements naturels. Cela sert d’enrichissement et permet de prévenir les problèmes de santé physique.

Comment nettoyer le terrarium d’un boa constricteur ?

Un nettoyage en profondeur du terrarium doit être effectué au moins une fois par mois, peut-être plus souvent si le serpent est de grande taille. Retirez quotidiennement les excréments et autres débris organiques du substrat, toujours avec précaution et en surveillant l’animal à tout moment.

Un terrarium fermé, avec des sources de chaleur et dans lequel se trouvent des restes d’animaux, est un endroit parfait pour la prolifération de champignons, de bactéries et de parasites.

Pour le nettoyage, il est préférable d’utiliser un mélange composé de 10 % d’eau de Javel et 90 % d’eau. Pour le verre, vous pouvez utiliser une solution alcoolique spécifique pour verre. Utilisez des chiffons propres et assurez-vous de bien rincer tout résidu d’eau de Javel. Nettoyez également soigneusement tous les éléments du terrarium.

Un boa constricteur.

Partant du principe que vous acceptez la grande responsabilité que suppose un animal de compagnie, le dernier conseil que nous vous livrons ici est de trouver un vétérinaire de confiance spécialisé dans les reptiles. Ce dernier saura vous guider au mieux pour que votre serpent jouisse d’une bonne santé.

Cela pourrait vous intéresser ...
Boa émeraude (Corallus caninus): les soins en captivité
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Boa émeraude (Corallus caninus): les soins en captivité

Le boa émeraude ou boa canin (Corallus caninus) est une espèce de serpent non venimeuse très appréciée des amateurs de ces animaux.