Hiérarchie et soumission dans le système social des animaux

Dans le monde animal, les privilèges ne sont que pour quelques-uns. Chez de nombreuses espèces, il existe un système de hiérarchie et de soumission auquel il faut adhérer.
Hiérarchie et soumission dans le système social des animaux

Dernière mise à jour : 08 mars, 2022

La plupart des animaux se caractérisent par leur comportement social. Ils interagissent avec d’autres individus de la même espèce selon des directives de hiérarchie et de soumission qui déterminent leur cadre d’action au sein du groupe.

Selon les espèces et le type de lien entre les différents membres, les groupes suivants peuvent être constitués :

  • Agrégations : ensemble d’animaux de la même espèce ou d’espèces différentes qui coïncident dans le même habitat sans aucun lien social.
  • Groupes anonymes : groupe d’animaux unis par leur relation intraspécifique, mais non reconnus individuellement. Le groupe peut être ouvert ou fermé, selon que l’entrée de nouveaux membres dans l’unité soit autorisée ou non.
  • Groupes hiérarchisés : groupe d’animaux d’une même espèce dans lequel une structure organisée s’établit selon les caractéristiques physiques ou comportementales des membres. Cette disposition est connue de chacun des membres, qui agira en conséquence. Deux facteurs clés ressortent de ces relations de hiérarchie et de soumission : la domination et le leadership.

Dominance vs leadership dans les groupes sociaux

La dominance est l’attribut qui accorde à un animal l’accès aux ressources alimentaires, sexuelles ou territoriales de préférence aux autres individus. La condition de dominance est étroitement liée à l’espèce, l’âge, la taille, le sexe et à l’agressivité.

Le leadership donne à un individu la capacité d’agir en tant que chef de groupe en ayant la reconnaissance de ses membres. Normalement, il est lié à des qualités physiques ou à des attitudes, et est destiné au bénéfice commun de tous les membres.

Quelques exemples de hiérarchie et de soumission dans le règne animal

La structure sociale des éléphants

Contrairement aux autres espèces, les éléphants se caractérisent par le fait qu’ils sont regroupés selon leur sexe. Les femelles se distinguent par leur grande socialisation ; elles interagissent même avec des femelles d’autres meutes.

À l’inverse, les mâles – qui forment initialement des « groupes de célibataires » – ont tendance à adopter une attitude plus indépendante. Dans ces noyaux masculins, il y a généralement des luttes pour la domination. Ils finissent par s’isoler, jusqu’à la saison de reproduction.

Hiérarchie et soumission chez les éléphants.

La structure sociale des loups 

Malgré l’existence de spécimens détachés du groupe, appelés loups solitaires, ces animaux se caractérisent par leur organisation stipulée en meute. Ces groupes se composent en moyenne de 8 à 15 spécimens dirigés par un couple alpha, généralement un mâle et une femelle, qui agissent comme guides de groupe. Dans le cas du mâle, cette distinction est attribuée après qu’il a montré des compétences supérieures dans le domaine du combat.

Loup ibérique.

Parfois, différents troupeaux peuvent coïncider sur le même territoire. Cependant, tant qu’il n’y a pas de compétition pour les proies, les meutes agissent généralement de manière indépendante.

La structure sociale des chimpanzés

Ces animaux se caractérisent par leur dynamisme, notamment les mâles qui passent une grande partie de leur vie à gravir ou à maintenir un certain statut au sein du groupe. Dans chaque groupe de chimpanzés, il y a un mâle alpha qui, en plus de ses privilèges en matière de nourriture et d’accouplement, a une série d’obligations par rapport à la protection du territoire et en tant que conciliateur face aux luttes internes.

Structure sociale chez les chimpanzés.

Ce mâle alpha s’entoure généralement d’autres mâles, généralement liés héréditairement, qui contribuent au maintien de relations hiérarchiques et de soumission.

De leur côté, les femelles ont aussi généralement une femelle alpha. Toutefois, l’accent n’est pas mis sur la force ni l’agressivité. D’ailleurs, l’altruisme et la création de liens amicaux sont quelques-uns des traits qui définissent le caractère social des chimpanzés.

Malgré cela, cette espèce peut adopter un comportement agressif lorsque des membres de différentes communautés se font concurrence pour le même territoire ou une même femelle. Ces animaux peuvent même se suicider.

This might interest you...
10 animaux carnivores très intéressants… Les connaissez-vous tous ?
My Animals
Lisez-le dans My Animals
10 animaux carnivores très intéressants… Les connaissez-vous tous ?

Les animaux carnivores se nourrissent exclusivement de la viande de leurs proies. Ils peuvent également consommer des charognes.