Que mangent les rhinocéros ?

Les rhinocéros sont des mammifères géants, timides et fascinants. Savez-vous de quoi ils se nourrissent dans leur milieu naturel ?
Que mangent les rhinocéros ?

Dernière mise à jour : 24 septembre, 2021

Quand on pense aux rhinocéros, l’image qui se forme dans notre esprit est celle de grands mammifères s’ébattant dans la boue ou dans l’eau, mais la plupart d’entre nous ne savent pas ce qu’ils mangent. Nous y remédions ici. Bien que nous visualisions ces mammifères pratiquant leurs passe-temps préférés, il vaut la peine de connaître d’autres détails à leur sujet.

De plus, nous mentionnerons ici les différentes espèces de rhinocéros existantes et résoudrons les doutes sur leurs détails biologiques, comme le nombre de cornes qu’elles portent ou le type d’habitat dans lequel elles résident. Poursuivez donc votre lecture !

Que mangent les rhinocéros ?

Les rhinocéros font partie de la classe des mammifères placentaires, comme les éléphants, les dauphins ou les encore les primates, et on les trouvent dans deux continents : l’Afrique et l’Asie.

Ces grands animaux sont également inclus dans l’ordre Perissodactyla, un groupe de mammifères à sabots caractérisés par la présence d’un nombre impair de doigts. Ce taxon comprend d’autres espèces, comme les zèbres ou les tapirs.

Ce sont des animaux herbivores, c’est-à-dire qu’ils se nourrissent de différents groupes de plantes. Cependant, l’alimentation peut varier d’une espèce à une autre. Ci-dessous, nous citons brièvement les différentes espèces de rhinocéros qui existent. Vous verrez que le régime alimentaire varie entre les groupes africains et asiatiques.

Que mangent les rhinocéros africains ?

Au sein du groupe des rhinocéros africains, on ne trouve que deux espèces : le rhinocéros blanc (Ceratotherium simum) et le rhinocéros noir (Diceros bicornis). Il faut dire que celles-ci ne sont ni totalement blanches ni noires, mais présentent plutôt des nuances de gris qui varient en intensité. De plus, les deux rhinocéros ont en commun la présence de deux cornes sur la tête.

Une caractéristique curieuse des deux espèces, influencée par leur régime alimentaire, est la forme de leur lèvre supérieure. Dans le cas du rhinocéros noir, elle est pointue, tandis que chez le rhinocéros blanc, elle est carrée.

Grâce à leur spécialisation orale, les rhinocéros noirs se nourrissent principalement d’arbres et d’arbustes, tandis que les rhinocéros blancs se nourrissent d’herbes. De plus, les spécimens de cette dernière espèce marchent généralement la tête effleurant le sol et les lèvres collées à celui-ci.

Concernant leur état de conservation, il y a une bonne et une mauvaise nouvelle. La population de rhinocéros noir a augmenté. En revanche, celle du rhinocéros blanc diminue au fil du temps.

Une paire de rhinocéros africains.

Les rhinocéros asiatiques : indiens, de sumatra et javanais

Il y a trois espèces de rhinocéros asiatiques, lesquelles se trouvent dans différentes régions du continent asiatique : l’Inde et les îles de Sumatra et Java. Le rhinocéros présent en Inde (Rhinoceros unicornis) est plus connu sous le nom de “grand rhinocéros à une corne“.

Ce surnom indique l’une de ses caractéristiques les plus frappantes : cette espèce n’a qu’une seule corne. Elle possède également une grande armure. Ces protections permettent à l’animal de se défendre lorsqu’il se bat avec d’autres congénères pour les ressources (comme la nourriture).

Dans les îles de Java et Sumatra, se trouvent les deux autres espèces de rhinocéros asiatiques. À Sumatra, vivent les rhinocéros Dicerorhinus sumatrensis qui présentent deux traits caractéristiques : ils sont de plus petite taille et ce sont les seuls à avoir deux cornes sur le continent asiatique.

À Java, on trouve Rhinoceros probeicus qui n’a qu’une seule corne. Cette espèce est classé en  « État critique », tout comme celle de Sumatra. Cette situation affecte la faune et la flore de l’écosystème de ces mammifères, puisque les espèces végétales qui font partie de leur régime alimentaire sont également affectées par les activités anthropiques.

Il est nécessaire de préserver les prairies tropicales à proximité des sources d’eau et de boue, ainsi que les zones boisées. Là, les rhinocéros asiatiques ont suffisamment de nourriture (herbe, plantes aquatiques, fruits, buissons ou feuilles) pour pouvoir se développer. Si ces écosystèmes disparaissent, ce n’est qu’une question de temps avant que ces grands mammifères ne disparaissent aussi.

Un rhinocéros indien.

Des espèces menacées

Actuellement, le nombre de rhinocéros sauvages a considérablement diminué, et ce, de manière régulière. Certaines espèces se rétablissent, mais il y en a deux qui suivent la tendance inverse : le rhinocéros blanc et le rhinocéros de Sumatra.

En protégeant les rhinocéros, leur alimentation et les écosystèmes dans lesquels ils vivent, nous prenons également soin des espèces végétales et animales présentes dans l’environnement. Comprendre les besoins trophiques de grands mammifères comme ceux-ci nous donne des outils pour empêcher leur disparition (et celle de tout ce qui les entoure) à court et à long terme.

Cela pourrait vous intéresser ...
Rhinocéros indien : habitat et caractéristiques
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Rhinocéros indien : habitat et caractéristiques

Le rhinocéros indien est l'une des 5 espèces de rhinocéros qui existent. Il se distinguant par une peau en forme d'armure.