Poissons abyssaux : des créatures marines incroyables

03 mai, 2021
Les fonds marins ont toujours suscité l'admiration et le respect. Il y a encore beaucoup à découvrir dans ce monde, mais on trouve de plus en plus d'espèces de poissons des grands fonds avec des adaptations incroyables à l'obscurité.

Les poissons abyssaux se trouvent parmi les habitants de la mer profonde et de l’océan. Ces espèces aquatiques ont développé différentes adaptations au fil du temps pour profiter des ressources limitées dont elles disposent.

Cependant, bon nombre des œuvres de cette ingénierie évolutive ne sont reconnus que pour leur apparence monstrueuse. Saviez-vous que les poissons abyssaux ont des caractéristiques bien plus intéressantes que leur forme étrange ? Ne restez pas dans le doute et poursuivez donc votre lecture.

Comment survivent les poissons abyssaux ?

Aussi curieux soient-ils, ces poissons sont peu connus du public ou surnommés à tort les « poissons monstrueux ». Découvrez ci-après certaines des caractéristiques les plus intéressantes de ces animaux.

1. Les poissons abyssaux habitent la zone abyssale

Les poissons abyssaux shabitent la zone abyssale, c’est-à-dire qu’on les trouve entre les 100 mètres et les 4000 mètres de profondeur. Cette profondeur conditionne leur durée de vie, car ils sont exposés à des facteurs très spécifiques et limitants, tels que :

  • Absence de soleil.
  • Absence d’organismes végétaux.
  • Des pressions élevées.
  • Basses températures.
  • Faibles concentrations de CO2.

2. Ils sont réputés pour leur apparence

Exposée à ces circonstances, la faune de la zone abyssale a développé différents mécanismes d’adaptation. Les modifications des membranes cellulaires, les taux métaboliques uniques et les mécanismes de flottabilité sont les mécanismes qui se démarquent.

Bien qu’ils se soient très bien adaptés à cet environnement difficile, ils sont surtout connus pour leur apparence. La plupart des espèces ont une apparence considérée comme “monstrueuse ”.  Leurs principales caractéristiques sont les suivantes :

  • Une petite taille : bien que certains spécimens puissent souffrir de gigantisme, le point commun de ces poissons est une taille réduite.
  • Un corps mou avec de petits yeux et de grandes dents pointues.
  • Des branchies très développées : en raison des conditions de faible teneur en CO2 dissous dans l’eau, les branchies de ces poissons doivent profiter pleinement des conditions dans lesquelles elles se trouvent.
  • Un estomac extensible.
  • Une reproduction lente.

Selon les experts, l’apparence physique de ces animaux est adaptée aux conditions de vie extrêmes des profondeurs. Leur forme étrange leur permet de tirer le meilleur parti des ressources, car ils ne savent pas quand ils pourront de nouveau se nourrir.

Un poisson abyssal bioluminescent.

3. Les poissons abyssaux résistent à des pressions élevées et à des températures basses

Tout comme notre corps s’adapte à la pression pour éviter d’être écrasé par le poids, il en va de même avec les poissons des profondeurs. Cependant, ils sont exposés à des pressions élevées, qui augmentent de façon exponentielle à mesure que la profondeur augmente.

De plus, ces êtres vivants sont également confrontés à des températures inférieures à 5 ºC, car la lumière du soleil n’affecte pas cette zone. Malgré ces conditions météorologiques épouvantables, il existe diverses formes de vie en plus des poissons des grands fonds marins, comme les bactéries.

4. Leur odorat est très développé, contrairement à leur vue

En raison de l’absence de lumière, leurs yeux sont petits ou sous-développés. De nombreuses espèces sont donc aveugles. Cependant, parmi les différentes espèces décrites, certaines ont des grands yeux. Cette caractéristique ne peut donc pas être généralisée.

Quant à leur odorat, il est très développé. Ce sens leur est essentiel pour se nourrir.

Un autre détail frappant de toutes les espèces qui composent la faune abyssale est qu’elles sont clairement carnivores. Tous ont adapté leur alimentation aux conditions de vie.

Avec leurs mâchoires étonnantes, ces poissons attrapent et ne relâchent plus leurs victimes. De plus, leur gros estomac est extensible et s’adapte à la taille des proies, dont certaines sont de la même taille que le prédateur.

5. Bioluminescence et appâts

Comme mentionné précédemment, dans la zone abyssale, les organismes ne sont pas exposés à la lumière du soleil. Par conséquent, les organismes photosynthétiques sont exclus. Cependant, dans une plage de 200 à 4000 mètres de profondeur, certains êtres vivants sont capables de produire de la lumière.

Ces derniers sont appelés « organismes bioluminescents » et le phénomène qu’ils produisent est appelé bioluminescence. Cependant, la plupart des poissons abyssaux ne sont pas bioluminescents eux-mêmes, mais ils peuvent utiliser des appâts pour attirer leurs victimes.

Pour ce faire, ils établissent une relation symbiotique avec des bactéries bioluminescentes, avec lesquelles ils attirent des poissons imprudents. C’est l’une de leurs stratégies de chasse les plus connues, et l’exemple le plus clair est celui de M. johnsonii.

Concernant cette espèce, il faut noter que sa découverte a intrigué les scientifiques, car tous les spécimens trouvés étaient des femelles. En réalité, les mâles étaient attachés aux femelles en tant que parasites.

6. Il existe de nombreuses espèces de poissons abyssaux

Maintenant que nous avons vu quelles étaient les caractéristiques des poissons abyssaux, citons quelques exemples. Selon le Census of Marine Life (CoML), ces spécimens qui vivent dans une zone aphotique – sans lumière du soleil – sont environ au nombre de 17000.

Normalement, les poissons des grands fonds se trouvent à 1 000 mètres de profondeur. Parmi les spécimens les plus courants, figurent le krill ou la crevette.

Il faut noter que certaines espèces peuvent habiter des profondeurs supérieures à 6000 mètres. C’est le cas de Eurypharynx pelecanoides ou grandgousier-pélican, que l’on trouve à 8 000 mètres de profondeur. D’autres, comme Careproctus longifilis, peuvent être trouvés entre 8 000 et 9 000 mètres de profondeur.

Les poissons des grands fonds ont des formes très étranges.

Un milieu passionnant et inconnu

La mer profonde recèle encore de nombreux mystères : une partie importante des eaux profondes reste inexplorée. Cependant, grâce aux chercheurs, il a été possible de découvrir différents habitants – comme les poissons abyssaux – et d’élargir la connaissance ichtyologique des lieux où la lumière brille par son absence.

Il y a ainsi encore beaucoup de questions sans réponse. La nature est une toile sur laquelle des détails fascinants et étonnants sous forme d’êtres vivants peuvent être continuellement découverts.

  • La vida en las grandes profundidades. ResearchGate. Accedido el 27 de abril de 2021 en: https://www.researchgate.net/publication/296703226_La_vida_en_las_grandes_profundidades
  • Peces de las profundidades. Repositorio geotech.cu . Accedido el 27 de abril de 2021 en: http://repositorio.geotech.cu/jspui/bitstream/1234/1380/3/Peces%20de%20Profundidades%2011-16.pdf