6 comportements instinctifs chez les chiens

30 juin, 2018
La sélection génétique chez les chiens est utilisée pour mettre en place certains comportements instinctifs afin de remplir différentes tâches.

Les races de chiens ne sont pas visibles uniquement par leur apparence esthétique; mais aussi par la sélection génétique nécessaire pour obtenir certains comportements instinctifs chez les chiens, tels que le pâturage ou la chasse. Ces comportements instinctifs sont divers et beaucoup plus nombreux que ce que nous avons tendance à penser.

Comportements instinctifs chez les chiens

Un comportement instinctif fait parti des gènes de l’animal et se transmet d’une génération à l’autre. Ce type de comportement fait partie de ceux qui apparaissent sans réflexion, car le chien sait les effectuer naturellement. Tous les animaux ont en commun l’instinct de survie et le besoin de se nourrir, par exemple.

Dans le cas des chiens, beaucoup de races ont été élevées dans le but de pouvoir travailler : chiens de berger, chiens de garde ou chiens de chasse n’ont pas été sélectionnés pour leur beauté, mais pour leur capacité à travailler.

En utilisant la reproduction pour les chiens les plus compétents pour le travail, des comportements instinctifs qui ne peuvent être enseignés ont été créés chez certaines races : le chien sait comment réaliser ce qu’il faut, sans être dressé.

Les chiens domestiques continuent de reproduire ces comportements, bien qu’ils ne les aient jamais mis en pratique. Durant les périodes de stress, ils peuvent tenter de les exécuter lorsqu’ils sont à la maison. En effet, ces comportements peuvent être surprenants ou amusants, mais si votre chien répète certains d’entre eux avec insistance, cela signifie peut être qu’il est stressé.

Voici quelques-uns des comportements instinctifs chez les chiens :

1. Le pâturage

Toutes les races de chiens de bergers ont été utilisées, comme leur nom l’indique, pour guider les troupeaux. Certaines races ont travaillé avec le bétail pendant des décennies, tandis que d’autres sont encore impliqués dans le regroupement des bovins ou des moutons.

Par exemple, les chiens de la race Border Collie sont capables de guider les troupeaux dès leur plus jeune âge. A seulement cinq semaines, on peut les voir dans les champs avec le bétail.

Un chien est couché dans la terre devant des moutons

Lorsqu’ils sont adultes, s’ils sont nerveux, on peut les voire paître des enfants dans les cours de récréation, d’autres groupes de chiens dans les parcs et, dans les cas extrêmes, des animaux beaucoup plus petits tels que les fourmis.

2. Faire des trous

Les chiens terriers sont référencés parmi les meilleurs chercheurs de rats, lapins et autres petits rongeurs. Aujourd’hui, ils sont des animaux de compagnie, bien que le Yorkshire ou le Westy étaient auparavant utilisés comme chasseurs dans les terriers où ils délogeaient les rongeurs.

Les chiens terriers ont donc, encore à ce jour, tendance à creuser et à faire des trous. Nous connaissons tous une maison qui n’a plus de plantes parce que le Yorkshire passe son temps à retirer la terre des pots. Il arrive également que nous le surprenions en train d’essayer de “creuser” dans les coussins du canapé.

3. Différents chiens, différents jeux

La façon de jouer n’est pas la même selon les différentes races de chien. Chaque animal que vous verrez au parc, selon sa race ou son croisement, voudra jouer différemment. Les dogues jouent à se donner des coups de tête ou à se mordre entre eux, tandis que les chiens de chasse comme les lévriers auront tendance à faire la course sur de longues distances sans s’arrêter.

Selon leur patrimoine génétique, les chiens de berger peuvent avoir tendance à mordre les pattes des autres chiens pendant le jeu. Les chiens terriers, quant à eux, aboient beaucoup plus fréquemment que les autres types de races.

4. Changements dans la communication

Les chiens communiquent à travers les gestes qu’ils font avec tout leur corps : la bouche, les oreilles, les yeux, la queue… Par conséquent, les chiens qui ne peuvent pas profiter de certaines parties de leur corps renforcent leur communication avec les autres.

Un chien avec des oreilles tombantes, comme le Basset hound, ne peut pas les bouger pour communiquer. De même, un chien aux poils très longs comme le Schnauzer n’a pas la langue ou les dents très visibles.

Les chiens sont conscients de leurs difficultés et parviennent à les compenser avec le reste du corps.

5. Donner un signal

Les chiens de chasse se divisent les taches en fonction de leur race : les chiens d’échantillonnage sont ceux qui indiquent où se trouvent les proies, ils donnent le signal en soulevant l’une de leurs pattes avant.

Un chien creuse dans le sable

Quand vous voyez un chien lever sa patte avant, regardez dans la direction qu’il indique. Ceci est un reste génétique des chiens d’échantillonnage : le chien peut être en train de signaler quelque chose qui l’intéresse beaucoup, mais cela peut également être un signe de stress.

6. Transporter des choses

Une autre tache des chiens de chasse est la collecte et le transport de la proie. Les Labradors, par exemple, faisaient partie des chiens qui effectuaient ce travail. Cette race et d’autres similaires – comme les Golden Retrievers – ont hérité de ce comportement instinctif surprenant :

D’une part, ils récupèrent les objets avec leur bouche de façon très douce, et avec soin. Il faut dire que leurs ancêtres devaient transporter les proies sans les endommager; de sorte qu’ils ont développé une morsure légère. D’autre part, ils ressentent régulièrement le besoin de transporter des choses avec leur bouche.

Lorsqu’un Labrador est nerveux, il a tendance à ramasser des choses et à les déplacer. Si vous possédez l’un de ces animaux, vous verrez régulièrement disparaître l’une de vos chaussures, la télécommande de la télévision, ou les jouets en peluche de vos enfants.

Cela se produit lorsque son instinct de transporter des objets dans sa bouche fait surface. Certains chiens le font pour s’amuser, mais cela indique généralement un sentiment de stress ou de nervosité.

Pour conclure, nous pouvons dire que les comportements instinctifs sont des actions que les chiens effectuent sans les avoir apprises. Ceux-ci sobnt difficile à enseigner et, dans de nombreux cas, aparaissent lorsque le chien est nerveux ou stressé.

En définitive, vous devez connaître l’histoire de la race à laquelle appartient votre chien, mais aussi la tâche que cette race occupait, afin de pouvoir identifier quels sont ses comportements instinctifs. Cela vous  servira, particulièrement en cas de stress ou d’angoisse de sa part.