Chien de garde pour femmes maltraitées

13 août, 2018
Dans le domaine des femmes victimes de violences, la figure du chien de garde spécialement entraîné existe déjà. De cette façon, le chien n'hésitera pas à affronter n'importe qui pour défendre sa maîtresse et son efficacité dans ce genre de situation est prouvée.
 

Écoles et races de chiens de garde

Il y a des écoles d’entraînement spécial pour chiens de garde, pour protéger des femmes victimes de violences de leurs agresseurs.

Pour offrir une bonne protection de garde du corps, toutes les races ne se valent pas. Généralement, les bergers allemands et les bergers belges sont les plus indiqués.

Le chien de garde suit un entraînement intensif d’obéissance et de défense. Une fois formé, il devient le meilleur des protecteurs pour sa maîtresse, qui suit elle aussi un entraînement spécial pour apprendre à maîtriser la situation et les instincts de son nouveau compagnon.

Il est important que la maîtresse ait été formée à contrôler et gérer les réactions de l’animal. 

L’attitude du chien de garde

Lorsque la femme et le chien ont été formés, l’animal sortira dans la rue avec ce qu’on appelle une muselière d’impact, recouverte d’acier. Si sa maîtresse est victime d’une agression, le chien se lancera sur l’agresseur et lui assènera un grand coup qui l’immobilisera le temps nécessaire pour que la femme appelle à l’aide ou s’enfuie.

La clé de ces actions se trouve dans l’instinct de protection des chiens. Ils sont entraînés pour identifier une possible agression et agir pour paralyser l’agresseur.

L’objectif est de dissuader l’agresseur et, en cas d’agression, de faire barrière.  Les femmes maltraitées disposent d’un GPS qui permet à la police de les localiser. Évidemment, dans ce genre de situation le temps est un facteur très important. Chaque seconde compte.

 

Dispositions légales concernant le chien de garde

Le chien de garde reste près de sa maîtresse 24h/24, il l’accompagne partout. Dans de nombreux cas ils sont très importants au moment du témoignage. Néanmoins, il y a un vide juridique, car ces animaux ne sont pas reconnus par la loi comme le sont par exemple les chiens d’aveugle.

Il serait bon que la société et les autorités régularisent la situation de l’animal protecteur afin qu’il puisse rentrer avec sa maîtresse dans n’importe quel lieu, privé ou public.

Ce ne sont pas des animaux agressifs

Il est important de souligner que ces chiens ne sont ni dangereux ni agressifs, bien au contraire. Ce sont des chiens très sociables et affectueux, on les met à l’adoption dès qu’ils sont chiots pour les socialiser. Affectueux, ils adorent les caresses.

Ces chiens ne sont pas agressifs, ils ne tuent pas, et ils sont spécialement formés à cela, à réagir à une situation désagréable de la meilleure façon qui soit. C’est un travail long et consciencieux, tant pour la femme que pour l’animal.

Le programme de protection

une femme embrasse un chien

Auteur : Sal

Lorsqu’ils font appel à ce programme, les psychologues de la fondation spécialisés dans les violences faites aux femmes évaluent chaque cas et leur dangerosité. Ensuite, un éthologue rend visite à la personne qui le sollicité, pour vérifier l’environnement dans lequel le chien vivra.

 

Si les conditions sont remplies, la femme commencera le programme de formation qui débute avec un cursus de 20h heures, le même que la loi impose aux agents de sécurité et dispensé par un centre agréé de la Direction générale de la Police.

On choisit quel chien conviendra le mieux à chacune, avec lequel elle pourra tisser des liens en fonction de leur personnalité. L’animal leur est donné gratuitement, tout comme la formation.

Lorsque le chien revêt son équipement de protection, il prend conscience qu’il doit être prêt à faire ce pour quoi il a été dressé.

Il devra également être entraîné à agir en passif, c’est-à-dire sans équipement, et si la situation inattendue se produit, il essaiera de la protéger.

Les chiens de garde sont très sociables, équilibrés, qui ont vécu avec des familles et ont le “sentiment de justice”. Ils ont le sens de la justice et la défendent. Si vous les punissez trop ils vous préviendront. Et si malgré cela vous persistez à les punir, ils iront jusqu’à vous affronter.

Ils savent que rien ne saurait justifier la maltraitance. Bien sûr, envers eux non plus. Ils défendront la femme agressée, mais ils se défendront également s’ils considèrent qu’ils sont “agressés” ou trop souvent punis.